Les bains arabes les mieux préservés de la péninsule ibérique

Si l’Espagne peut se vanter de quelque chose, c’est bien de son patrimoine culturel riche et varié, fruit des différents peuples et religions qui sont passés par ici au fil des siècles. La marque d’al-andalous est, sans aucun doute, l’une des plus significatives et appréciées aujourd’hui. Sept cents ans de domination musulmane sont encore vivants aujourd’hui dans ses grands monuments architecturaux. L’Alhambra de Grenade ou la mosquée de Cordoue sont peut-être les meilleurs représentants de l’héritage andalou, mais il existe aussi de nombreux autres exemples qui ne peuvent être négligés. Par exemple, les bains arabes ou le hamman.

Ce sont d’authentiques œuvres architecturales islamiques qui sont également nées pour rester et faire partie de la culture hispanique. C’étaient des pièces très intimes où se déroulait la vie quotidienne de la société musulmane, souvent inconnue des chrétiens et des juifs de l’époque. Aujourd’hui, il est possible de visiter certains des bains arabes qui ont résisté au temps et de connaître de plus près une partie de l’histoire qui est aussi la nôtre.

Bains arabes de Ronda, Malaga

Le hamman de Ronda est l'un des mieux conservés d'Espagne

Le hamman de Ronda est l’un des mieux conservés d’Espagne | Shutterstock

C’est un site archéologique spectaculaire de l’époque nasride, construit au 13ème siècle. Il est situé dans l’ancien quartier juif de Ronda, à côté du pont arabe et de ce qui était autrefois la médina andalouse de la ville. Le hamman de Ronda est le mieux conservé de toute la péninsule ibérique et celui qui reçoit le plus de visites par an.

Il maintient la structure interne de base des bains arabes : le vestiaire (apodyterium), la chambre froide, la chambre chaude et la chambre chaude. En fait, une grande partie de ce bâtiment est arrivée pratiquement intacte à ce jour. Même le système hydraulique avec la roue hydraulique qui actionnait la voie d’eau a été préservé.

Le hamman de Ronda et le reste des bains arabes en Espagne suivent une structure architecturale selon les préceptes du modèle romain. En ce sens, il convient de donner à Rome le rôle principal de diffuseur des installations thermales, tant pour les fonctions domestiques que publiques. Lorsque les musulmans ont étendu leurs activités à ces territoires et ont trouvé les anciens bains romains, ils ont décidé de les préserver et de les imiter dans leurs bâtiments ultérieurs. Dès lors, le bain a commencé à prendre une importance de plus en plus significative dans le contexte de la société musulmane, au point de devenir indispensable. Ainsi, ils sont devenus une véritable institution, tout comme les mosquées et les souks.

Bains arabes de Jaén

L'intérieur du hamman de Jaén

L’intérieur du hamman de Jaén | Shutterstock

Ce sont les plus grands bains arabes d’Espagne en raison de leur taille de 450 mètres carrés. Construits au XIe siècle, ils sont aujourd’hui situés dans le sous-sol du palais Villardompardo. La beauté architecturale et l’importance historique de ce hamman lui ont valu d’être déclaré Monument National en 1917 et Monument Historique-Artistique en 1931.

Pendant les premières années de la domination chrétienne à Jaén après sa reconquête, les bains ont continué à être utilisés, jusqu’à ce qu’ils perdent leur fonction au XVe siècle. Au siècle suivant, avec l’arrivée du comte de Villardompardo dans la ville, il construit son palais sur le hammam, en restant caché entre les fondations et les sous-sols.

Bains arabes El Bañuelo, Grenade

La voûte lumineuse du hammam de Grenade

La voûte lumineuse du hammam de Grenade | Shutterstock

Les bains d’El Bañuelo ou El Nogal de Grenade datent de l’époque Zirí, du XIe siècle. Ce hammam est l’un des exemples les plus précieux de tout Al-andalous en raison de son état de conservation impeccable et de la beauté qu’il cache à l’intérieur. Ces vertus lui ont valu d’être déclarée Bien d’intérêt culturel. C’est aussi l’une des plus anciennes œuvres de la Grenade andalouse, bien plus ancienne encore que l’Alhambra.

À El Bañuelo, on peut se rappeler comment la vie s’est développée dans ces importants points de rencontre de la culture andalouse. Le hammam nous permet d’apprécier clairement la décoration simple et accueillante qui caractérisait les bains arabes de la période médiévale, également composée de motifs géométriques.

Sa voûte lumineuse montre comment l’éclairage était produit indirectement, par plusieurs petites ouvertures dans le plafond en forme d’étoile. Cela a permis de ventiler les bains. Dans certains hamacs de la péninsule, ces ouvertures étaient à l’origine recouvertes de verre coloré qui laissait entrer une lumière faible et nuancée, créant ainsi une atmosphère de paix et de tranquillité.

Bains arabes à Palma, Majorque

Jardin du manoir de Can Fontroig où se trouvent les bains de Palma

Jardin du manoir de Can Fontroig où se trouvent les bains de Palma | Shutterstock

C’est l’un des rares monuments architecturaux de l’époque musulmane qui subsistent sur l’île de Majorque. Les bains arabes sont situés dans le spectaculaire jardin majestueux de Can Fontroig, qui réussit non seulement à embellir la structure du bâtiment mais aussi à lui donner des connotations sacrées.

En raison de la géographie désertique et du climat chaud et sec de la plupart des pays arabes, le culte de l’eau est également mis en scène dans le concept de jardin. Le but de ces derniers est de représenter le paradis sur terre. C’est pourquoi la plupart des parcelles naturelles islamiques sont structurées autour d’une fontaine.

Madina Mayurqa, comme Palma était connue à l’époque islamique, était une ville fondée par les Arabes sur des vestiges romains. Avec la domination musulmane, à partir du 10ème siècle, un système hydraulique complexe a été construit dans le centre urbain, rendant possible la construction de ce hammam. Aujourd’hui, il ne reste plus que sa pièce centrale, destinée aux bains chauds et une pièce attenante aux bains.

Bains arabes de Gérone

Le bain arabe de style roman à Gérone

Le bain arabe de style roman à Gérone | shutterstock.com

Comme pour l’architecture des palais musulmans, le modèle des bains andalous a été adopté par la société chrétienne. Non seulement ils ont réutilisé le vieux hamman islamique, mais ils en ont construit beaucoup d’autres pour les villes qu’ils avaient reconquises. Au lieu de lui donner son propre style et sa tradition hispanique, ils ont opté pour un style mudéjar, héritier des modèles andalous.

Un exemple clair est celui des bains arabes de Gérone, construits en 1194. En réalité, il s’agit d’un bâtiment chrétien de style roman, mais sa distribution imitait parfaitement les bains romains et les modèles musulmans. En fait, il dispose de cinq pièces bien différenciées : des vestiaires, une chambre froide, une chambre chaude et une chambre chaude, ainsi qu’un four et une chaudière.

Les bains sont situés à l’intérieur de l’actuel couvent des Capucins, dans ce qui était l’une des principales voies d’entrée de la ville. Il vaut la peine d’être visité pour sa simplicité captivante des formes et le mouvement attrayant entre la lumière et l’obscurité. Le monument est déclaré Bien d’intérêt culturel dans le patrimoine historique espagnol depuis 1931.

Bains de l’Almirante de Valence

Les bains de l'Almirante à Valence

Les bains de l’Almirante à Valence | Wikimedia

Comme les précédents, les bains arabes de Valence ont été construits à l’ère chrétienne, sous le règne de Jaime II. Il s’agit d’un bâtiment mudéjar situé dans le palais de l’amiral, au cœur de la ville. Ils imitent le style architectural andalou tant dans leur façade extérieure que dans leur distribution intérieure. Cet espace était utilisé pour la vie sociale des classes défavorisées au Moyen Âge.

Le bâtiment a été réformé à plusieurs reprises depuis le XIXe siècle, où il était destiné à adopter un style d’architecture néo-arabe. Mais en 1963, elle a été reconstruite pour lui redonner son apparence d’origine. Aujourd’hui, il est possible de les visiter à l’intérieur et de profiter de la décoration simple et accueillante de ses chambres, où le blanc des murs se détache.


About the author

Autres nouvelles intéressantes
La marque d'Al-Andalus est, sans aucun doute, l'une des plus significatives et appréciées dans l'énorme Más información
L'un des architectes les plus renommés d'Espagne est sans aucun doute Gaudí. Des gens du Más información
La Bourse de la Soie est l'un des bâtiments les plus caractéristiques de la ville Más información
L'héritage romain constitue toujours une grande partie du présent de l'Espagne. La qualité des services Más información
S’étendant depuis la Navarre jusqu’ à la province de Gérone, les Pyrénées forment la frontière Más información