Santa Brígida – Gran Canaria

Où les Holandais furent vaincus

Cette ville de Gran Canaria est située sur une falaise entourée de vastes et riches vegas et elle est connue pour son vin magnifique du Mont Lentiscal, son artisanat de céramique et le célèbre drago de Barranco Alonso. Dans sa plaine fertile, les Canariens vaincurent une armée d´envahisseurs en 1599.

Planifiez votre escapade à Santa Brígida

Située au nord-est de Gran Canaria, Santa Brígida est une ville curieuse avec des attractifs qui reflètent son passé intéressant et une offre culturelle variée. La visite de cette municipalité vous prendra un matin ou un jour selon le degré de détail que vous recherchez. Parmi les excursions les plus importantes dans les environs, se trouve la visite de Las Palmas de Gran Canaria; Une autre option est de faire un itinéraire vers le spectaculaire Parc Rural de Las Doramas ou il est également possible de parcourir les routes de montagne qui le séparent des municipalités de Telde (à l’ouest) et Teror (à l’est). Les options pour Manger ou Dormir dans la région sont recueillies sur nos pages pour Dormir à Santa Brígida et Manger à Santa Brígida.

Voulez-vous connaitre cet endroit?

Bien que la municipalité eut des établissements d´indigenes, comme en témoignent les riches gisements de la vallée de la Angostura ou la Grotte des Frailes, ses paysages accidentés et fertiles, ils ne furent pas urbanisés jusqu’au moment de la conquête, puis que au le Du XVe au XVIe siècle Santa Brígida fut fondée sur l’enclave appelée Sataute par les indigènes.

Ce paysage riche, plein de forêts sombres, a cédé la place à une vaste vega qui fut bientôt connue sur l’île pour sa richesse. C’était un verger et un champ qui faisait de la ville un centre agricole prospère.

Le 28 juin 1599, l’armée hollandaise débarquée de sa flotte de soixante-treize navires et contraint les troupes canariennes à évacuer Las Palmas. Les autorités se sont réfugiés à Santa Brigida, d’où ils ont essayé de retarder les négociations sur la rançon de 400.000 ducats d’or exigées par le général Pieter Van der Does, puis qu´ils souhaitaient que la flotte d’Amérique décida de s’arrêter au port et de les aider. Les Hollandais se lassèrent d’attendre et, le 3 juillet, ils envoyèrent quelque quatre mille soldats contre les Espagnols, qui fermèrent les cannaux pour les priver d’eau en route vers la plaine fertile. Un jour de chaleur intense, les envahisseurs furent attaqués par les canariens, qui leur ont causé environ 600 victimes. Des années plus tard, une croix commémorative fut érigée à cet endroit, appelée à tort «de l´anglais» pour l´avoir associée à d’anciens envahisseurs anglais. Les Hollandais sont revenus à Las Palmas en colère, décidés à piller et brûler la ville avec une telle sauvagerie que Santa Brigida ne pu récupérer la population qu’elle avait en 1599 jusqu’au XIXe siècle. Immédiatement ils rembarquerent, et restèrent quatre jours dans la baie pour décider que faire, après une escale à Maspalomas pour enterrer leurs morts, ils se sont allé piller la petite île de La Gomera. Quelques mois plus tard, Van der Does et la grande majorité de ses compagnons mourraient dans les Caraïbes en combattant avec les Espagnols.

Qué ver en Santa Brígida
La Cueva de los Frailes en 1900

La bataille a laissé un fort résidu de fierté parmi les voisins, qui ont obtenu l’autorisation d’ajouter la devise suivante aux armes de leur ville: “Pour la patrie et pour la foi, nous avons vaincu le Hollandais”.

Dans notre visite à la ville, nous sommes allés à l’environnement de l’église Paroissiale de Santa Brigida, dont les origines remontent à 1522, quand Isabel Guerra a une chapelle, ne serait pas mis à la disposition des voisins jusqu’à la fin de la levée de même siècle. Sa structure à trois nefs est modifiée de manière significative à la fin du 17ème siècle. Après l’incendie de l’église, en 1897, le nouveau temple néo-gothique conserve le clocher d’origine.

Dans ses environs immédiats, vous devriez voir la rue Castelar à Santa Brígida, avec un trottoir centenaire. Il y a les belles Casas Consistoriales (hôtels de ville de 1879), dont les éléments les plus représentatifs sont la cour intérieure et le front urbain.

À El Calvario, une petite niche-chapelle, la Passion de Jésus-Christ est vénérée, située dans une rue très fréquentée. D’autres ermitages dispersés dans toute la municipalité sont El Madroñal, sanctuaire marial, et l’ermitage de La Concepción et San Francisco de Paula (1733) à La Atalaya, une construction modeste dont le plus grand intérêt sont ses plafonds à caissons en bois ouvragé et les images. Au milieu du XIXe siècle, on y a enterré les victimes d’une épidémie de choléra virulente. Dans cette zone aussi signaler la Maison de l’Inquisition, également appelé Finca El Tribunal, modèle de l’architecture rurale typique de l’île, où son patio en forme de U est intéressant.

Qué ver en Santa Brígida
La Heredad de Aguas

Dans le quartier de La Alcantarilla se trouve le Real Casino de Santa Brígida (1926), édifice d´aspect élégant qui conserve encore sa salle de bal. Dans son voisinage il y a l’ancienne Fonda Melian et la Maison de la Heredad de Aguas (1913), une institution d’une importance vitale pour l’île. Avant de quitter la ville de Santa Brigida, nous vous recommandons de gôuter le délicieux bouillon local dans le Maison-Musée du Vin de Gran Canaria.

La tradition artisanale de l’argile peut être observée dans le Centre Locero La Atalaya. C´est où la cérémonie populaire de la “Traída del barro” (ils apportent l´argile) est expliquée, et que chaque Juillet a lieu et que aujourd’hui elle prend un air de fête.

Et le passé indigène est perceptible dans de beaux endroits comme la Grotte de los Frailes, un ensemble de cavités depuis où les conquêrents précipitèrent rebelles indigènes, ou la Grotte de los Canarios, utilisé pour emmagasiner du grain, de sorte que les récipients en céramique qu´y furent trouvés sont célèbres. Autres lieux d’intérêt archéologique sont la Vallée de la Angostura, avec des grottes qui étaient habitées par les aborigènes, et El Tejar, où sont apparus des céramiques et des enterrements.

Dans les environs il y a les vignobles visitables de la Cave Flick. Depuis la Caldera de Bandama, ainsi nommé en mémoire du marchand hollandais Daniel Van Dame qui dans un terrain acheté au XVI siècle avait introduit la culture des vignobles, il y a une vue imprenable sur les champs de vigne.

Vous ne pouvez pas partir sans visiter le Parc Protégé de Tafira, plein d’arbres de drago, olivier sauvage et arbousiers, ainsi que les vignes Canaries omniprésentes. Il y a aussi des monuments naturels tels que celui de Bandama qui nous montrent à nouveau un témoignage du paysage volcanique de l’archipel à plus de cinq cents mètres d´altitude. Il est intéressant de s´appocher de l’un des champs de palmiers, comme celui de Santautejo, et visiter le symbole de la région par excellence, le Drago de Barranco Alonso, situé à quelques kilomètres de la localité dans une position presque impossible et tout au moins avec cinq cents ans de vie.

Informations pratiques

Coordonnées

28° 2′ 1.67″ N, 15° 29′ 59.41″ W

Distances

Las Palmas de Gran Canaria à 14 km

Stationnement

Il est plus pratique de laisser le véhicule à proximité des voies d’accès à la zone urbaine.

Altitude

520 m

Habitants

18 971 (2013)

Vierge de Fatima (13 mai), Vierge de la Esperanza (El Gamonal, 13 mai), San Antonio (13 juin), Corpus Christi, Corazón de Jesús (El Gamonal, fin juin), San Pedro (La Atalaya, fin juin), Notre-Dame del Carmen (16 juillet), Santa Brígida (premier dimanche d’août), Notre-Dame de la Salud (Pino Santo Alto, août), Vierge del Pilar (Madroñal, 12 octobre)

Marché agricole et artisanal (samedi et dimanche matin), La Traída del barro (La Atalaya, juillet), Bajada al Velero (Las Meleguinas, fin août), Fête de la naval (12 octobre), Fête de los Finaos (à Madroñal, le 31 octobre, veille de la Toussaint)

Faïence, Broderie, Calado de Canaries, Vannerie, Palmier

Autres destinations à proximité

[image-carousel category=”santa brigida canarias lugares”]


About the author

Autres nouvelles intéressantes
[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="Demeure de la Virgen del Pino" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]Cette localité mariale de Gran Canaria est Más información
[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="Ville de faycanes et rebelles" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]La deuxième plus grande ville de Gran Canaria Más información
[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="Berceau de Fernando Guanarteme et d´un artisanat excellent" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]Dans cette localité du nord Más información
[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="Ville des fleurs avec "Cathédrale"" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]Cette riche ville bananeraie située à l'est de Más información
[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="De la seigneurie ecclésiastique au centre international du théâtre" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]La belle et traditionnelle Más información