Le château de Grajal de Campos, un monument médiéval situé dans un petit village de la province de León

Dans le village de Grajal de Campos, province de León, une forteresse attend le visiteur de loin. C’est surprenant car on ne s’attend pas à trouver un château comme ça dans les plaines méridionales de la province de León. Il s’agit du premier château-fort d’artillerie d’Espagne. Déclaré bien d’intérêt culturel en 1931, le château de Grajal de Campos, aujourd’hui en mains privées, conserve sa forme originale et accueille le voyageur avec des histoires à raconter.

Voyagez dans le temps à Grajal de Campos

Château de Grajal de Campos

Château de Grajal de Campos. | Shutterstock

Avant la forteresse que l’on peut voir aujourd’hui, il y avait une forteresse romaine. Il existe également des preuves de l’existence d’un autre édifice qui était encore debout à la fin du Xe siècle, années turbulentes de lutte contre les troupes arabes d’Almanzor. Mais le château dont nous profitons aujourd’hui a été construit au début du XVIe siècle, entre 1517 et 1521. C’était sous la direction de Hernando de Vega, alors Seigneur de Grajal et personnage important de la Cour des Rois Catholiques. Ce titre a été hérité par son fils, Juan de Vega, futur comte de Grajal et même ambassadeur de Charles V à Rome.

Lorenzo de Aldonza a été chargé de le construire, en prenant comme point de départ ses expériences précédentes dans les guerres en Italie. C’est ainsi qu’est né le premier château-fort d’artillerie d’Espagne, l’un des plus avancés de son temps, sans doute une référence pour tous ceux à venir.

Un château qui aujourd’hui encore, monte la garde sur un village d’à peine 200 habitants. Le château est resté en activité tout au long des XVIe et XVIIe siècles, mais lorsque les comtes ont cessé de vivre à Grajal au début du XVIIIe siècle, le déclin et l’abandon de l’édifice ont été imparables.

Le premier château-fort d’artillerie d’Espagne

Une des tourelles du château

Une des tourelles du château. | Shutterstock

Le château de Grajal de Campos est un bâtiment carré. Il est haut de trois étages et était autrefois isolé par un fossé qui ne permettait le passage que par un pont-levis. Il avait également une grande porte d’entrée, qui n’existe plus. Aujourd’hui, on peut accéder au bâtiment, après avoir consulté la mairie, par une petite porte.

La principale caractéristique de ses murs est qu’ils présentent des fentes pour les flèches, des trous étroits ou des ouvertures utilisées pour tirer depuis ces positions protégées. Ces baies ont été conçues pour des tirs longs, moyens et courts, voire pour des calibres spécifiques. En outre, les murs étaient à l’épreuve des balles : en forme de pente ou d’escarpement, pour résister aux impacts d’artillerie. Le château de Grajal de Campos possédait également une prison connue sous le nom de La Ballesta, installée dans l’une de ses tours. Elle a été détruite en 1836.

Aujourd’hui, son intérieur n’est plus qu’un champ de terre et d’herbe. Autrefois, il était constitué de couloirs et de passages, d’escaliers menant aux tours et aussi de pièces, d’éléments aujourd’hui fermés, comme le fossé. Il conserve, bien qu’à moitié enterrée, une bombarde de deux mètres et demi qui pointe vers la ville depuis le sud du mur. Elle est considérée comme une pièce d’artillerie très primitive, autre signe de l’ancienneté de la construction et du caractère qui l’a marqué dès ses débuts.

La forteresse qui domine le paysage

Le château de Grajal de Campos au loin

Le château de Grajal de Campos au loin. | Shutterstock

En fin de compte, le château de Grajal de Campos est un fantastique exemple d’architecture militaire. Il a été construit sur une élévation artificielle d’où l’on peut voir chaque coin de la plaine qui s’étend dès ses murs. Ses formes sont également visibles de loin, depuis les routes modernes qui contournent le village, surprenant le voyageur et ceux qui décident de s’approcher de ce joyau d’un autre temps.


Voici la recette des cannellonis à la catalane, le plat typique en Catalogne de la fête de Saint Etienne qui se célèbre le 26 décembre. Il existe de nombreuses recettes…

POURQUOI CHOISIR LE CHEMIN DU NORD. HISTOIRE. Jusqu’à la fin du premier millénaire, les attaques des maures contre les chrétiens et la difficile traversée des Pyrénées à certaines époques de…

La recette du “Cocido Madrilène” est l’une des plus aimées et désirées par les touristes et les gens du pays quand ils sont à Madrid en Espagne-España. C´est une sorte…

About the author

Tarifa, entre les vents de l’Atlantique et de la Méditerranée

Tarifa, le bastion de Guzmán el Bueno Située à l'extrême nord de la péninsule ibérique, Tarifa occupe une position stratégique Read more

Jerez de la Frontera, la ville du vin et du cheval

La ville Jerez de la Frontera est connue dans le monde entier grâce à ses vins et ses chevaux. Ses Read more

Salobreña, un beau village de la Costa Tropical de Grenade

Salobreña est une belle ville de Grenade, située sur les rives du fleuve Guadalfeo, connue pour sa culture traditionnelle du Read more

Que voir à Palma de Majorque

Palma est une ville cosmopolite qui a beaucoup à offrir. Ses monuments et ses plages valent vraiment la peine d'être Read more

Que voir à Peñiscola, la douce odeur de la mer

Peñíscola est située sur l'une des côtes les plus célèbres et les plus belles d'Espagne. Une côte connue sous le Read more