Palencia

La belle inconnue

Cette ville historique, sur les rives de la rivière Carrión, dispose d’un magnifique patrimoine monumental, de belles traditions et d’innombrables espaces verts pour vous détendre au cours de  votre visite de la ville. Palencia représente l’une des meilleures routes de l’art roman castillan.

Planifiez votre escapade à Palencia

Notre visite commence dans les jardins des gares (trains et bus), d’où part la rue Mayor où se dressent quelques bâtiments avec des sculptures étonnantes sur leurs façades. Par exemple, au numéro 36 de cette rue vous avez la belle école Villandrando, construite en 1911 dans un style néo-gothique, avec des panneaux de céramiques spectaculaires œuvre de Daniel Zuloaga. Continuez et vous atteindrez la Plaza Mayor, un petit espace à arcades construite au 17ème siècle et présidée par le monument en hommage au sculpteur né à Palencia, Alonso Berruguete. Vous pouvez visiter l’Hôtel de Ville (néoclassique, du 19ème siècle) et l’église de San Francisco (13ème siècle). Très proche est le palais  Chambre Provinciale des députés (1921) de style moderniste. À proximité, l’église de Santa Clara, à partir du 15ème siècle, garde à l’intérieur un Christ trouvé dans la mer au XIVe siècle. À la fin de la rue, vous pouvez voir l’église gothique de San Lázaro (14ème siècle), qui  fut fondée par Rodrigo Díaz de Vivar, le Cid.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Palencia est l’une des villes d’Espagne ayant la plus forte proportion d’espaces verts par habitant. L’un des parcs les plus remarquables est le Paseo del Salón d´Isabel II, créé en 1830. D’autres parcs aussi magnifiques sont Las Huertas (potagers) de l’Obispo, le Sotillo des Canónigos et les jardins Huerta Guardian. Si vous continuez par le parc Isabel II vous pourrez voir le pont de fer, aussi connu comme le pont Abilio Calderón, construit en 1911. En passant  par la rue de l’ancien Hôtel de ville, nous arrivons à l’église San Miguel (12e et 13e siècles), dans le quartier du marché d’ambiance médiévale. La tour gothique (13ème siècle) de cette église est le symbole de la ville car ce fut ici que le Cid épousa Chimène et où chaque 1er Janvier a lieu le rite du Baptême de l’Enfant Jésus. Toute proche est l’église de Nuestra Señora de la Calle, construite par la Compagnie de Jésus, entre les années 1584 et 1599. Elle garde à l’intérieur l’image de la sainte patronne de la ville, la dénommée «Vierge de la Calle ou Morenita».

En continuant par la rue San Marcos, vous trouverez la Maison du Cordón (16ème siècle), qui abrite le Musée de Palencia (une collection qui va de l’époque paléolithique au Moyen Âge).Un peu plus loin, vous pourrez rejoindre le pont de l’Hôtel de ville du 15ème sièclt agrandi au 18ème siècle. Revenez à la rue de l’ancienne mairie pour visiter la Cathédrale de San Antolín (aussi nomée la “La Belle inconnue”, nom qui a passé couvrir à toute la ville): une basilique wisigothe construite au 7ème siècle, transformée en cathédrale romane par Sancho III. Elle dispose de cinq portails, dont celui de la Vierge ou de l’évêque est le plus remarquable. L’intérieur du temple possède un retable intéressant (du 16ème siècle), la Chapelle du Sagrario et  la crypte de San Antolín. Cette dernière est divisée en trois parties principales: la première est une petite nef du 11ème siècle de style roman; et au fond vous pouvez voir les vestiges de l’église wisigothique du 7ème siècle; et enfin la salle capitulaire et le cloître (où vous pourrez visiter le musée de la cathédrale, avec des œuvres du Greco, de Zurbarán, de Valdés Leal et de Pedro Berruguete).

Abside de la Cathédrale de San Antolín

Le Musée diocésain situé dans le palais épiscopal voisin  conserve des pièces romanes et  des sculptures des 13ème et 14ème siècles, des plafonds à caissons mudéjars et quelques peintures de Pedro Berruguete et de Juan de Flandes. À côté nous pouvons visiter les églises Santa Marina, du 18e siècle avec des vestiges médiévaux, et de San Pablo (15ème siècle). Le retable principal en vaut la peine, vous y verrez aussi les tombeaux de Juan de Rojas, María Sarmiento et du marquis et de la marquise de Poza. Pour les amateurs d’art contemporain, nous recommandons fortement d’aller à la Fondation Díaz-Caneja, où 66 tableaux de Diaz Caneja, dans le mouvement d’avant-garde, sont présentés, avec aussi des expositions temporaires. Enfin, vous pouvez aller voir le Christ de l’Otero, sur une colline au nord de la ville. C’est un monument de 20 mètres de haut, œuvre de Victorio Macho, de Palencia, en 1930, il est considéré comme la cinquième plus grande représentation du Christ dans le monde.

Vous devez voir...

Informations pratiques

Coordonnées

42° 1′ 0″ N, 4° 32′ 0″ O

Distances

Valladolid 47 km, Burgos 90 km, Madrid 234 km

Lieux proches


About the author

Autres nouvelles intéressantes
Au début du IVe siècle après JC. Le co-empereur romain Dioclétien lança une sanglante campagne Más información
L'ossuaire de Wamba est un cas unique en Espagne. Il s'agit d'un ossuaire rempli de Más información
[vc_row][vc_column][vc_column_text]Ces divers châteaux que nous rencontrons dans toute la géographie espagnole témoignent de notre histoire Más información
[vc_row][vc_column][vc_column_text]Quand on parle de la splendeur artistique vécue entre le Xe et le XIIIe siècle, Más información
[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="La ville qui fit un pacte avec des comtes" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]Frontière naturelle entre la Más información