Medinaceli, la poussière des ennemis et le déclin d’Almanzor | À l’ombre d’un château 2

Almanzor s’est baptisé “le vainqueur de Dieu” et a dû se sentir ainsi jusqu’à son dernier souffle, expiré dans le château de Medinaceli. En réalité, Almanzor, qui est une castillanisation du surnom qu’il s’est choisi, s’appelait Abi Amir Muhammad. Sa personnalité charismatique et hautaine et ses différents actes au cours de sa vie l’ont amené à se considérer comme “al-mansur bi-Allah”, le vainqueur de Dieu. La vérité est qu’il a conquis des dizaines de territoires dans la péninsule ibérique pour ce califat qu’il a servi et personnalisé.

Almanzor est l’incarnation vivante de l’activité violente qui a eu lieu au cours de ces siècles turbulents. Il est né en 938 et est mort en 1002. Pendant les 64 années de sa vie, il a mené le califat au sommet de la puissance politique et militaire. Malgré cela, ou peut-être précisément à cause de cela, avec sa mort, le califat a également commencé à mourir. Bien sûr, il ne le savait pas alors qu’il gisait, perdant la vie, dans le château dont il avait fait le centre de son activité.

Mourir est un acte solitaire, alors Almanzor est mort dans la solitude, se souvenant sûrement de chaque étape qui l’avait conduit à cet endroit, à ce moment. Jusqu’à ces murs qui ont abrité différentes civilisations et communautés, dont il reste aujourd’hui des souvenirs et des reconstructions.

Un siècle pour Almanzor

Le château de Medinaceli est le gardien solitaire de la région

Le château de Medinaceli est le gardien solitaire de la région | Shutterstock

Almanzor est parvenu jusqu’à notre siècle comme l’une des figures les plus importantes du califat, objet de légendes, d’idéalisations et de mythifications qu’il a lui-même encouragées. Il est facile de l’imaginer gisant dans le territoire de Medinaceli, qu’il a également conquis pour lui-même, se remémorant fièrement les quelque 60 batailles qu’il a menées pour son royaume, tant sur le plan politique que religieux. Justifiant chacune d’entre elles et ressentant encore les blessures de la dernière, le déclencheur définitif de sa mort.

Des villes comme León et Pampelune sont tombées dans son sillage. Déterminé, ambitieux et doté de grands talents militaires, il gagne l’affection et l’admiration de son peuple et s’efforce de gagner le respect et la crainte du peuple chrétien. Il a vécu et est mort en rassemblant un grand pouvoir autour de lui. C’est le cas depuis qu’il a été nommé tuteur du jeune calife Hixem II, dont il a fait un peu plus qu’une marionnette politique. La fin du Xe siècle lui appartient presque entièrement.

Mais Almanzor est mort dans la solitude car, comme on l’a dit, comme on le sait, mourir est un acte très solitaire. Il était accompagné, mais surtout, il était perdu dans ses souvenirs. Dans ses derniers jours, il s’est peut-être souvenu de ses premiers jours. Les jours où il étudiait le droit à Cordoue, alors qu’il s’approchait progressivement des figures d’autorité, sans savoir, mais en souhaitant toujours, qu’il finirait par devenir le plus important d’entre eux.

Au début de sa vie légendaire, Almanzor a expulsé les mercenaires slaves qui combattaient pour le califat et s’est chargé de recruter une force de Berbères d’Afrique du Nord pour défendre sa cause. Il entreprend une importante restructuration de ses troupes, affronte son beau-père, qu’il vainc sans le vaincre, promulgue des réformes législatives et occupe d’importants postes administratifs. Il concentre en sa personne tout le pouvoir du califat et est nommé Hayib, premier ministre. Il est mort en tant que seigneur de ce château, qui était si important au Moyen Âge.

Les cloches de la cathédrale de Saint-Jacques et autres histoires

Medinaceli et son château

Medinaceli et son château | Shutterstock

Le premier ministre du califat était connu pour ses incursions rapides et dévastatrices en territoire chrétien. Son objectif était clair : démoraliser ses ennemis, les empêcher d’avoir une vie pleine et entière au-delà des murs de châteaux considérés comme imprenables, dont beaucoup ont fini par être conquis. Il a semé la peur et l’insécurité dans des zones d’importance politique, économique et religieuse. Il s’est rendu fort dans le château même où il a été enterré, qui a également servi de reflet à sa façon de comprendre la vie. Il a pris Medinaceli à Galib, son beau-père susmentionné, dans sa dernière dispute et pour se réjouir du pouvoir qu’il cherchait depuis si longtemps.

Almanzor a toujours été guidé par une moralité ambiguë qui l’a conduit, peu avant sa mort, à un épisode auquel il a dû consacrer beaucoup de temps de réflexion. Dans sa conquête de Saint-Jacques-de-Compostelle, ville qu’il a rasée, il a laissé intact le tombeau de l’apôtre saint Jacques. On ne peut que s’interroger sur les raisons qui l’ont conduit à respecter ce lieu d’une immense valeur religieuse pour les ennemis du califat et, comme on l’a déjà dit, il a dû lui-même y consacrer beaucoup de ses dernières pensées. Sa figure controversée l’était, à partir de ce moment, beaucoup plus. En grande partie parce que, après cette concession inattendue de respect, il a ordonné aux captifs chrétiens de porter sur leurs épaules les cloches de la cathédrale de Santiago jusqu’à Cordoue. Et aussi les portes de la ville.

La dernière histoire comporte de nombreuses inconnues. Certains pensent qu’elle a eu lieu à San Millán de la Cogolla, où il visait à détruire l’un des plus importants centres religieux du christianisme. D’autres prétendent que son inclusion ultime était la bataille de Calatañazor. Quoi qu’il en soit, à l’aube du XIe siècle, Almanzor était déjà gravement malade. Il pouvait à peine marcher et souffrait de terribles douleurs, en grande partie liées à la goutte urique. Son dernier voyage fut vers le château de Medinaceli.

La fin d’Almanzor

Le château de Medinaceli était l'un des plus importants châteaux du Moyen Âge

Le château de Medinaceli était l’un des plus importants châteaux du Moyen Âge | Shutterstock

Le château de Medinaceli est situé à l’extrémité ouest du mur romain du site. Peu de vestiges de l’époque d’Almanzor ont survécu jusqu’à aujourd’hui, mais son emplacement suggère son importance. On pense qu’Almanzor a été enterré dans la citadelle en ruines. Certains pensent cependant qu’il a été enterré à la périphérie de la ville, dans la quatrième colline.

Une autre légende raconte qu’après chaque bataille, il faisait ramasser la poussière de ses vêtements. Il voulait être enterré avec les traces qu’il avait laissées dans ses sillages. Des traces de détermination, de violence et de force. Il avait 64 ans quand il est mort.


About the author

Que voir à Cordoue, la ville des fleurs

L'ancienne capitale du califat est l'un des endroits essentiels à voir en Andalousie, ainsi que la troisième ville de la Read more

Avila
Dónde dormir en Ávila

[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="Un couvent dans un château" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]Ávila la paisible fut déclarée Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO. C’est un petit Read more

Villafranca Montes de Oca
Panorámica de Villafranca Montes de Oca con iglesia

[vc_column][/vc_column][vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="Il fut evêché Visigoth et il accueille toujours “le miracle de la lumière”" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]Son origine est romaine, mais Read more

Santo Domingo de Silos
Panorámica del pueblo de Burgos Santo Domingo de Silos

[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="Le monastère où un homme de la Rioja devint un saint castillan" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]Ce monastère bénédictin est célèbre par Read more

Peñaranda de Duero
Panorámica del castillo de Peñaranda de Duero

[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="La Cité, son rocher et la rivière" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]Juchée sur une colline qui domine plusieurs rivières se dresse un Read more