San Esteban de Gormaz

Siège des premières Cours d’Europe

Croisée de chemins, porte de la Castille, de San Esteban Le Cid fit la conquête après deux siècles de luttes contre les musulmans. Sa loyauté à l’enfant roi Alfonso VIII lui valut pour être le siège de la première réunion des Cours de Castille (et d’Europe, bien que Leon lui en dispute l’honneur).

Planifiez votre escapade à San Esteban de Gormaz

Pour visiter tout ce que nous vous indiquons dans notre rubrique Que voir à San Esteban de Gormaz, vous aurez besoin d’une demie journée. Pour compléter l’escapade vous pouvez prendre vers l’est où se trouve le village important de Burgo de Osma, la petite forteresse de Calatañazor et dans ses environs les espaces naturels du sabinar et de La Fuentona. Sur le chemin de Madrid, vous pouvez suivre une route de villages ceints de murailles: Ayllon, la ségovienne et Buitrago de Lozoya la madrilène. Vous pouvez rester et vous loger et manger à San Esteban de Gormaz mais pour plus de choix vous pouvez réserver à Burgo de Osma.

Voulez-vous visiter cet endroit?

Les premières peupladesceltibères occupèrent un “castro” (centre fortifié) à la croisée des chemins de Clunia à Tiermes et de Uxama à Segontia Lanka (Langa de Duero), principales cités romaines de la zone. On en conserve des dalles de pierre, des reliefs militaires et des stèles romaines du Ier siècle.

La première occupation arabe du VIIIe siècle dura à peine quelques décades. Occupée par le roi Alfonso I de Oviedo au cours de la même campagne quand il prit Burgo de Osma et Sepulveda. En 883, les chrétiens appelaient Castro Moro le château que le roi Alfonso III avait conquis et renforcé les murailles et qui serait repeuplé par Gonzalez Fernandez en 912 devenant ainsi  San Esteban la clé de Castille sur la rive droite du Duero. En 917 la cité est assiégée par une armée commandée par Abi-Abda, mais le roi de León Ordoño II vien au secours de la cité, le bat et place sa tête sur la muraille comme semonce. En 919, ce même roi défaqit à Almodhafer jusqu’à ce que l’année suivante le calife Abd-al-Rahman II s’empare de la cité ainsi que de Osma, Alcubilla et Clunia. Peu aprè s elle sera occupée par Fernan Gonzalez quii donnera à San Esteban, Osma et Gormaz et les terres en dépendant les «Fueros de las Tres Casas de la Olmeda» (lois ainsi nommées parce que c’est dans ce village qu’ils se réunirent). En 978 eurent lieu les faits que rapporte la légende du Vado de Cascajar (le gué de Cascajar): Alors qu’un chevalier átait à la messe, son esprit battait à plate coutûre un chef arabe.

En 1054 la cité revient  définitivement aux mains des chrétiens et  la population se stabilise. Ce fut la cité qui reçut les filles du Cid à la suite de l’Affront subi dans la forêt de chênes de Corpes.  En 1102, le cortège funèbre du Cid la traversera. En 1163, la ville accueillit l’enfant roi (de 7 ans) Alfonso VIII lorsque ceux qui devaient le protéger (les Lara) décidèrent de la remettre à son oncle le roi Fernando II de León qui avait déjà envahi une partie de la Castille. Pedro Nuñez, seigneur de San Esteban le prit à Atienza le mena à Avila. C’est probablement pour remercier cette loyauté que le roi décida d’y célébrer en 1187 les premières Cours de Castille. Au XIIe siècle, la cité arriva à avoir 3.000 habitants dont 120 étaient chevaliers.

Qué ver en San Esteban de Gormaz
Vue des ruines du Château depuis le Pont

Fernando II le Saint confirma en 1226 le fuero de Fernan Gonzalez pour le Tres Casas de la Olmeda (San Esteban, Osma et Gormaz). Alfonso X y séjourna deux fois vers 1239 et inclut la Légende du Vado  de Cascajar dans ses “Cantigas de Santa Maria”. La peste affecta profondément la ville au XIVe siècle. Sous le règne de Juan II, fut crée en 1423 le comté, avec le favori Don Alvaro de Luna comme premier comte. En 1444 on y créa une Ecole de Grammaire et en 1474 la cité passa aux mains du marquis de Villena; les habitants le suivirent en 1492 à la Guerre contre Grenade.

Entre les XVIe et XVIIe siècles, la peste bubonique et une sècheresse qui amena le typhus diminuèrent fortement la population, ce qui explique les coutumes «sanestebeñas» de la Concordia, ou  sortir la Vierge du Rivero en processions de rogations. En 1660, la cité reçut la visite de Felipe IV avec sa fille Maria Teresa et en 1679  les habitants participèrent au cortège de réception  à Maria Luisa d’Orléans, future épouse du roi Carlos II.

Arrivant à la cité par le sud, on apprécie tout en haut de la colline les ruines de la forteresse musulmane (toute en longueur) liée à la mémoire du Cid qui domine le Duero et caractérise le site. Si vous y grimpez, dans sa partie occidentale vous verrez le mystérieux puit Lairon que l’on dit mener à l’extérieur, jusqu’au fleuve Duero.

Sur la rivière se trouve le monument, origine de la position stratégique de la cité et de deux siècles de luttes pour sa possession: Le Pont Médiéval, installé sur le meilleur gué du Duero sur bon nombre de kilomètres à la ronde, et la raison du titre de la Cité «Porte de Castille». Il était possible ici d’interdire le passage dune armée ennemie. Pour permettre le passage des camions, le pont a subi tant de réformes que bien peu nous est resté de sa configuration originale médiévale.Une zone de baignade a été organisée au bord de la rivière avec douches et espaces verts.

Le plus oimportant à voir à San Esteban de Gormaz est l’église de San Miguel, édifiée en 1081. C’est l’église romane la plus ancienne d’Espagne avec une belle  et sobre galerie à sept arcades en plein cintre qui servit de modèle à bien d’autres temples de la province. Les chapiteaux comportent des motifs anthropomorphes, des paons, des villes à créneaux, des plinthes en damiers, et sur la face intérieure, des chevaux et des lions. Sur l’un des modillons est gravée la date de 1081, quoique certains historiens retardent sa  date définitive à 1111. Une seule nef la forme, unie au chevet, le presbytère en degrés et une abside  semi circulaire.

L’église de la Vierge du Rivero est aussi romane, elle date du XIIe. Sa Vierge est promenée en procession de rogations lors de sècheresses ou de calamités.

imagenCL_castilla-y-leon_soria_san-esteban-de-gormaz_BI

Vue aérienne de la localité actuellemet

Si vous suivez le cours du Duero depuis la cité vous arriverez à un espace d’arbres touffus où se trouve l’Eco Musée Moulin de los Ojos qui héberge une exposition sur la mouture et tout l’éco système céréalier, avec des outils agricoles  donnés par les habitants. Le moulin fut  construit en 1784 sur l’ordre de la marquise de Villena, comtesse de San Esteban de Gormaz. Iol cessa d’être actif en 1956, mais servit jusqu’en 1960 pour contrôles l’irrigation. Dans ses environs se trouve le Parc Thématique de l´Art Roman de Castille et León, composé de maquettes des divers temples romans de la communauté autonome, et des audio visuels pour mieux connaître les plus belles œuvres de ce style d’art et d’architecture.

À 10 kilomètres, Rejas de San Esteban, déclaré village BIC, outre son architecture populaire s’y dressent deux églises romanes exceptionnelles: San Martin et San Gines. À Villalvaro (12Kms) il faut voir l’église de la Virgen de las Lagunas, romane aussi. À Langa de Duero (18 Kms) sont le château et l’église Parroissiale gothique, reconstruite Au XVIIe, de même l’église de la Berzosa (23 Kms), Alcozar (15Kms) et Miño  de San Esteban (14 Kms). À Castillejo de Robledo (29Kms) restent les ruines du château et l’¡église de l’Asuncion, romane du XIIe, déclarée monument national, dont certains modillons présentent des motifs érotiques.

Finalement à Gormaz (23Kms) se dressent les ruines de l’énorme Château qui couvrent un périmètre de 1 kilomètre. Construit  à la fin du Xe siècle sur les ruines antérieures édifiées sous Al-Haquem II il servit de prison sous les Rois Catholiques. Atauta(7Kms) possède le plus grand ensemble de caves de la région de Vin Ribera del Duero avec D.O.

Vous devez voir...

Informations pratiques

Coordonnées

41º 34’ 24’’ N, 3º 12’ 18’’O

Distances

Soria 70 km, Madrid 229 km

Lieux proches


About the author

Autres nouvelles intéressantes
Le Krak des Chevaliers, les châteaux de la Loire ou celui d'Edimbourg sont mondialement connus. Más información
[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="Cour de Prétendants, Princes et Rois à la frontière Aragonaise" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]Cette place frontière Más información
[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="Seigneurie du Cid et Merveille Mozarabe" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]Ce village du “Désert du Duero” fut Más información
[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="La “Cité du Ciel” de Almanzor et les ducs" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]Tout en haut d’une Más información
[vc_row][vc_column][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="Là où Almanzor perdit le tambour" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]Calatañazor est un Ensemble Historique Artistique pittoresque Más información