Igualada

Architecture industrielle dans la capitale des muletiers et du cuir

Sur la rive du Anoia, Igualada est depuis un millénaire une cité importante de transporteurs et de meuniers avec, depuis le XVIIIe siècle l’appui de l’industrie du cuir ; d’où l’installation de l’un des meilleurs musées d’Europe de son genre. La cité médiévale se voit complétée par des moulins médiévaux et des constructions modernistes comme la spectaculaire Fabrique Cal Sabaté.

Planifiez votre escapade à Igualada

La plus part des visiteurs d’Igualada traversent généralement cette ville importante trop rapidement, ne l’utilisant que comme escale rapide lors de leur visite au proche Sanctuaire de Montserrat. Cette petite ville se caractérise par la conservation intégrale de son passé et sa valeur présente; elle a conservé ses fêtes traditionnelles et possède deux musées ethnographiques importants cuir et muletiers). Votre visite fondamentalement extérieure; comporte une bonne dizaine de portails, des églises, des manoirs et autres bâtiments médiévaux et industriels à voir à Igualada; la tournée peut vous prendre une journée entière. Les amoureux de la nature peuvent prolonger leurs excursions dans le Parc Naturel de Montserrat et profiter des possibilités de tourisme actif. comme des montées en ballon et les paintball. La gastronomie est un fidèle reflet de sa haute qualité de vie avec une très bonne offre hôtelière; pour faciliter votre choix nous vous offrons la page de réservation pour Dormir et manger à Igualada.

Voulez-vous connaître cet endroit?

Le nom d’Igualada vient d’Aqualata (la rivière qui s’élargit), en réalité une sorte de grand réservoir sur les rives duquel une peuplade s’installa. En raison de sa position stratégique sur la route qui relie le plateau au continent, cette occupation dut être très ancienne. Vers l’an 219 av. J. C. les Romains occupaient la région, élaborant des produits textiles dans la villa voisine de l’Espelt. La zone sera occupée par les Wisigoths aux débuts du Ve siècle.
Vers l’année 718, la zone fut conquise par les Arabes, bien que la population autochtone y ait conservé sa place. Les musulmans contrôleraient la région jusqu’en 801, lorsque Ludovico Pío, fils de l’empereur franc Charlemagne, conquit Barcelone.
Le premier document citant ce lieu date de 1003, se référant à une chapelle située près d’une petite fortification. Comme il s’agissait d’une voie de passage, d’étape, de repos et d’auberge sur une route chaque fois plus importante, la population augmenta en nombre, formée surtout de muletiers qui travaillaient au transport des marchandises.
À partir de 1381, Igualada passa à être directement administrée par la ville de Barcelone et poursuivit son expansion géographique, ce pourquoi elle dut élargir ses murailles, concluant les travaux au siècle suivant.
Le 20 avril 1590, eut lieu le miracle d’Igualada : une image du Christ se mit à saigner.
Aux débuts du XVIIIe siècle, la production de peaux fut transférée à l’acequia (ou «Rec»)(ruisseau) avec la construction de la tannerie Cal Granotes, l’une des plus anciennes d’Europe qui se soit conservée.

Fontaine de Neptune (A.Campeny), Place del Rei, debuts XXe siècle.

Étant un carrefour stratégique, Igualada fut occupée par toutes les armées (nombreuses) qui combattirent dans la région. Certains de ses habitants  participèrent à la célèbre Batalla del Bruch (1808), qui se déroula non loin de là. Les carlistes l’occupèrent aussi lors de la deuxième et de la troisième de leurs guerres. Une fois finalisé ces conflits, Igualada acquiert une véritable entité urbaine et se développe économiquement grâce à son a potentiel comme centre industriel de premier ordre consacré à l’industrie textile. En 1879, elle reçut le titre de ville.

Nous  commencerons la visite sur la Plaza Pío XII, où le carrefour primitif des chemins royaux était situé depuis le Moyen Âge. Hérités de cette époque subsistent encore le Passage de San Miguel (XII-XIIIème siècle) et la Traverse de San Roque, connue depuis la fin du XIIIème siècle.

La place de la Mairie, est présidée par une mairie de la fin du XIXe siècle, accompagnée de structures primitives à arcades du XIVe siècle, le passage du capitaine Gali (XIVe-XVe siècles). Les restes des Portes des Murailles ne manquent pas non plus : la Porte de la Font Major (XVe siècle), également très proche de la place San Miguel et de la  monumentale Porte d’en Vives, de la même époque.

La Plaza de Bruc conserve l’un des monuments les plus importants: la basilique de Santa María (XVIIe siècle), où le retable baroque spectaculaire (1718-1747) est dominé par l’image de l’Immaculée. Surl’extérieur, la rosace  de la porte d’entrée est importante. Outre sa chapelle du Saint-Sacrement (1733),  il faut voir sa  collection d’art sacré, partiellement installée en tant qu’exposition permanente, (appelée la Fulgentia),  dans différentes dépendances du temple.

Un autre des plus beaux édifices d’Igualada est le Cloître de la Escola Pía, de style Renaissance. Il a fut construit au XVIIe siècle, bien que promu par la communauté des Augustins, qui y était installée  depuis le Moyen Âge.

Parmi les plus anciennes demeures, on trouve la Casa dels Padró-Serrals (XVIIIe siècle) qui intègre un fragment de muraille entre ses murs.

Dans une ville où l’eau est si importante, on peut encore voir une partie des anciens systèmes d’eau qui alimentaient les minoteries et les tanneurs. Il est donc conseillé de se promener dans le quartier des Tanneries, préindustriel et  d’observer les canaux primitifs du XVIIIe siècle qui menaient aux usines. Il y a aussi des moulins dans la région, tels que celui de La Abadía sur la Calle del Rec.

Le caractère industriel de la ville est clairement visible par la nef de Cal Font (1915), qui servit de siège à une grande usine textile, et qui conserve encore sa cheminée indispensable. Une autre architecture de production est celle de L’Escorxador (1905), dans laquelle l’influence moderniste apparaît.

Place de la Mairie présidée par le Consistoire

Vous pouvez également visiter Cal Granotes, qui abrite une ancienne tannerie préindustrielle du XVIIIe siècle. Cependant, pour être si spectaculaire le `plus remarquable est  encore plus Cal Sabate (1912-1914) «La Cathédrale des tanneurs » bel exemple de l ‘architecture industrielle Art Nouveau en Catalogne.

la Plaça del Rei, cuya ejecución se debe al escultor neoclásico Damià Campeny.

Prouvant  l’essor économique de Igualada sont les diverses maisons modernistes comme Cal Maco (1914), sur la Plaza de la Cruz, dont la façade présente un grand balcon à l’étage principal. Cette demeure abrite actuellement les archives régionales. Un autre exemple en est Cal Ratés (1908), sur la rue Santa María, dont la façade tire vers le médiéval. Mais l’une des plus spectaculaires est encore la Casa de María B. Prats (1905), avec sa remarquable tour d’angle  à l’étrange toiture. Dans la même option, Le Cercle Mercantil, Industriel et Agricole, (1899) ne peut manquer avec toute une façade vitrée. Le théâtre municipal est de fait l’ancien Athénéo Igualadí de la Classe Obrera (1878). Son antiquité et sa beauté  distinguent le Neptune (1832) de la fontaine de la Plaça del Rei, oeuvre du sculpteur néo-classique Damià Campeny.

Parmi les surprises du centre-ville vous avez Cal Pla (1888), une ancienne pâtisserie située sur la Rambla Nova où sont frappant ses décorations peintes en 1900. Il en est de même  pour Cal Targarona (1929), dont le mobilier conserve l’esthétique 1900 originale.

L’un des grands attraits touristiques de Igualada est son Museo del Traginer où vous contemplerez la collection ethnographique de Antoni Ros, centrée fondamentalement sur les moyens de transport traditionnels, dont en particulier tous ceux relatifs aux muletiers. La collection de charrettes est saisissante.

Cal Boyer (XIXè siècle) hébergeait une importante industrie cotonnière et c’est aujourd’hui le siège du Musée du Cuir, sans doute la principale icone d’Igualada. Tous les détails de l’élaboration du cuir  y sont expliqués.  N’oubliez pas non plus le Gasogène  de  Cal Pasqual, c’est un bâtiment industriel construit dans l’après-guerre et achevé en une grande tour stylisée, qui avait pour fonction de produire du gaz de faible qualité pour répondre aux besoins des métiers à tisser.

Il y a encore d’autres églises  d’intérêt dans cette municipalité, comme l’église de Sant Jaume Sesoliveres (XII-XIIIe siècle), qui, bien que très restaurée. Conserve un certain caractère rural d’ermitage lié à un chemin.

Tout près de Igualada vous pouvez visiter les ruines de la Villa Romana de l’Espelt (s. II av.J. C.), où  déjà on élaborait des tissus et ne perdez pas de vue non plus la qualité  des mosaïques retrouvées.

À Igualada, il y a plusieurs grandes fêtes aussi anciennes qu’importantes. Ce sont : Tres Tombs (trois tours) en l’honneur de San Antonio Abad, des chevaux tirant des chariots sont au centre de cette célébration qui a lieu tous les 17 janvier, et ce depuis 1822 sans interruption. C’est là une fête populaire en honneur des transporteurs. La Cabalgata de los Reyes Magos (Chevauchée des Rois Mages) est la deuxième la plus ancienne d’Espagne et est célébrée de manière spectaculaire depuis 1895.

Informations pratiques

Coordonnées

41º 34’ 53” N, 1º 37’ 15” E

Distances

Barcelona 70 km, Madrid 553 km

Stationnement

Il y a un stationnement municipal gratuit en plein centre ville, tout près du marché de La Masuca.

Altitude

340 m

Habitants

39 198 (2012)

Chevauchée des Rois Mages (5 janvier), Els Pastorets (janvier), Els Tres Tombs (17 janvier) Carnaval, Semaine Sainte, Fête du Saint Christ (mardi de Pâques), Nuit de la Saint Jean (23 juin) Grande Fête de San Bartolomé (vers le 24 aout), Ste. Cecilia (22 novembre).

Festival International d’Orgues (Printemps)

Lieux proches

[image-carousel category=”igualada lugares”]


About the author

Autres nouvelles intéressantes
Géneralement quand on parle de la Statue de la Liberté, on parle de l'imposante figure Más información
Dans le cadre de l'architecture remarquable et de la vaste offre culturelle disponible à Barcelone, Más información
Au cœur du quartier gothique de Barcelone, vous trouverez l'église Santa María del Mar. Cette Más información
Le plaisir et la prudence étaient les éléments qui articulaient la pensée du philosophe hellénique Más información
Rupit i Pruit est une municipalité située dans la région d'Osona, dans les montagnes de Más información