La Garriga

La Classique Station de Bains de Barcelone

La Garriga occupe une place dans l’histoire de l’Espagne car c’est là que en juillet 1705 eut lieu le premier combat de la Guerre de Succession en Catalogne. Depuis un siècle, le lieu est célèbre pour la qualité de ses eaux thermales et par tout l’entourage crée autour de ceux qui venaient prendre les eaux. Elles attirèrent un grand nombre d’estivants en 1900, fait qui incitera à la construction de belles demeures de style moderniste.

Planifiez votre escapade à la Garriga

Cette ancienne zone de repos conserve tout son charme et c’est un délice de se promener dans ses rues en observant les façades des maisons bourgeoises, visite qui se fait en une matinée. L’attrait principal en étant toujours la station de bains. Ce moment de détente peut s’accompagner de randonnées dans les proches parcs naturels de Sant LLorenç de Munt et de Collserola. Pour faire vos réservations pour vous loger ou choisir un restaurant, voyez notre page Dormir et manger à  La Garriga.

Voulez-vous connaître cet endroit?

L’occupation du territoire remonte au Paléolithique, avec  les Ibères à la suite. Les romains au I ers av.J.C. construisirent des villas dont la plus représentative est Can Terrers, avec une occupation jusqu’au IVe siècle.

Les diverses invasions des Wisigoths qui dévastèrent la Catalogne dans les débuts du Ve siècle, puis les musulmans au début du VIIIe siècle vidèrent les terres de leurs occupants. On sait que l’assistance spirituelle aux quelques habitants des masias(fermes) des environs venait de la chapelle ermitage Notre Dame du Chemin au Xe siècle, réformée deux siècles plus tard.

Au XIVe siècle, on voit se former le coeur urbain de La Garrigue, situé tout près des anciennes et importantes voies de communication. On construit des Bains à Can Caselles. ( l’actuelle place de Santa Isabel).

Au cours de 1686, les habitants commencent la construction de l’église paroissiale de Sant Estève.

Dans ses alentours, le 29 juillet 1705, eut lieu le combat de Congost (grande date de l’Histoire de La Garriga) qui fut le premier de la Guerre de Succession, entre les vigatans ( le germe de l’armée des partisans de la Maison d’Autriche en Catalogne) et les troupes des Bourbons.

Salla à manger de la station de Bains Blancafort en 1931

Ce se serait qu’à la fin du XIXe siècle que la vie des habitants de la ville serait radicalement transformée, grâce à l’exploitation  touristique de ses eaux thermales. La Garriga devient alors une station balnéaire très fréquentée à partir de l’ouverture en 1840 du balnéaire Blancafort.

Nous commençons la visite par la vieille Église paroissiale de Sant Esteve (documentée depuis le Xe siècle) construite probablement sur une autre antérieure. Les éléments les plus anciens qui aient été conservés datent du XIIe, bien que cette église à trois nefs ait été modifiée pour suivre le style gothique. Le portail principal et la tour clocher à créneaux datent du XVIe. L’autel gothique voué au saint titulaire est de l’atelier des Vergos (XV-XVIe). Voyez aussi le retable plateresque de la Vierge du Rosaire. D’autres constructions complètent l’ensemble : La Doma, parmi lesquelles l’ancien cimetière est couvert de panthéons décorés de sculptures intéressantes, dont celui de la famille Fargas.

Dans le centre ville on édifia  vers la fin du XVIIe une nouvelle paroisse dédiée au même saint que la première, mais de style totalement baroque. Le plus particulier  de cette église d’une seule nef est sa façade du XVIIIe, précédée d’un escalier de pierre, véritable scénographie ajouté en 1926.

Parmi les anciennes résidences de La Garriga,on remarque Can Rosanes (XIIIe) qui conserve une bonne partie de son aspect médiéval dont son donjon. Citons aussi Can Nualard (XIIIe) complété par la chapelle vouée à San Gervasi et San Protasi. La façade de la demeure est parée d’une belle grande fenêtre gothique.

Maison Berbey, de l’architecte Manuel Rasoapp, en 1910

Mais ce centre d’été si actif offre au visiteur un grand nombre de maisons de style Moderniste. Citons en premier la Casa  Barbey (1910) si attrayante, de grandes proportions et entourée d’un jardin qu’elle se partage avec la demeure dénommée Torre Iris (1911) couronnée de splendides travaux de forge et ni plus ni moins que quatre tours. À côté se dresse La Bombonera (1910) d’une vive couleur verte et avec une tribune plombée, et la Casa de Antonio Barraquer (1912) avec des décors de céramique. Ces quatre demeures déclarées Bien Culturel d’Intérêt National furent conçues par Raspall, architecte municipal et urbaniste qui mourut dans sa maison de La Garriga, ce pourquoi ce quartier résidentiel porte son nom. Manuel Raspall projeta aussi des œuvres  publiques d’assistance comme l’Hospital-Asilo de La Caridad (Charité)  construit aux débuts du XXe siècle dans l’actuelle rue Llerona.

D’autres demeures suivent une esthétique plus éclectique comme celle de Colores Retes, près de la Gare, ou la Casa Ramos dans la rue du Figueral, construites toutes les deux vers les années 1900.

De la Guerre Civile est resté un refuge anti.aérien visitable, construit à ce moment.

L’un des sites parmi les plus pittoresques de La Garriga, se trouve La Chapelle de Santa Maria del Cami (XIIe), de fait les vestiges d’une antique construction monastique fondée dans le Haut Moyen Âge et abandonnée par les moines au XIVe. Malgré une grande simplicité, elle héberge un retable gothique magnifique.

Dans les environs se trouve la Villa Romaine de Can Terrers où l’on peut observer la structure de la pars rústica de cette exploitation agricole datée du Ier siécle av.J.C. et qui comprend un ensemble thermal postérieur nous démontrant l’usage précoce des propriétés des eaux de ces lieux.

Informations pratiques

Coordonnées

41° 41′ 6″ N, 2° 17′ 15″ E

Distances

Barcelona 43 km, Madrid 640 km

Stationnement

Il vaut mieux laisser la voiture sur les voies d’accès immédiates au centre ville.

Altitude

252 m

Habitants

15 472 (2012)

Carnaval, Semaine Sainte, Fête Dieu (Tapis floraux), Grandes Fêtes de Sant Estève (débuts aout), Fêtes de la Mercé (septembre)

Foire de la Butifarra-grosse saucisse (mi février), Foire du Meuble (mars)

Grand marché hebdomadaire (samedis: 8h30-14h)

Lieux proches

[image-carousel category=”la garriga lugares”]


About the author

Autres nouvelles intéressantes
Géneralement quand on parle de la Statue de la Liberté, on parle de l'imposante figure Más información
Dans le cadre de l'architecture remarquable et de la vaste offre culturelle disponible à Barcelone, Más información
Au cœur du quartier gothique de Barcelone, vous trouverez l'église Santa María del Mar. Cette Más información
Le plaisir et la prudence étaient les éléments qui articulaient la pensée du philosophe hellénique Más información
Rupit i Pruit est une municipalité située dans la région d'Osona, dans les montagnes de Más información