Des joyaux méconnus en Galice

La Galice regorge de recoins fascinants, comme des villages parfaits pour être visités en une journée ou des plages vierges situées dans des parcs naturels. Cependant,  la Galice recèle aussi de nombreux joyaux méconnus. La beauté de ses paysages est parfaite pour s’y perdre toute une matinée ou même une journée entière. De plus la gastronomie galicienne est excellente et un autre objet de perdition. Ètes-vous allé dans l’un ou l’autre de ces jolis bijoux méconnus de la Galice ?

Le Cap Touriñan

Cap Touriñan

Cap Touriñan | Photo : Basptxerri

On dit que le Cap Fisterra est le point le plus occidental de la péninsule ibérique, mais géographiquement, c’est le Cap Touriñán, situé à Muxía, dans la province de La Corogne. C’est l’un de ces joyaux méconnus parmi bien d’autres que l’on doit visiter si l’on veut dominer des vues absolument spectaculaires. La construction du phare de Touriñán fut réalisée dans le but de guider les bateaux, car les eaux qui bordent cette partie de la côte sont extremment périlleuses.

cap touriñan

Photo : turismo.gal

Il existe un sentier qui longe le cap, menant le promeneur aux vues superbes sur les falaises de Gaivoteira. Sous ce phare de 11 mètres de hauteur, une vue privilégiée sur l’océan Atlantique vous attend. Vous voyez à droite, Laxe dos Buxeirados, un imposant banc de sable qui s’avance dans la mer. Deux fois par an, du 21 mars au 25 avril, puis du 13 août au 22 septembre, Touriñán est le dernier endroit de l’Europe continentale à regarder le soleil se coucher.

Le Monastère d’Oseira

Monastère d’Oseira

Le Monastère d’Oseira | Photo : turismo.gal

Dans les montagnes surnommées Sierra Martiña, dans la province d’Orense, se dresse le monastère d’Oseira. Avec ses huit siècles d’histoire, il se conserve en excellent état de conservation. Situé dans la municipalité de San Cristóbal de Cea, on connaît son existence depuis 1137. Plus tard, il deviendra un monastère de l’Ordre du Císter.

Salle du Chapitre

Salle du Chapitre | Photo : Lambriscae

La partie la plus frappante du monastère d’Oseira est l’église, érigée entre 1200 et 1239. Considérée comme l’un des chefs-d’œuvre de l’architecture cistercienne en Espagne, elle est de style roman ogival caractéristique. Influencé par les églises de pèlerinage, ce monastère fait partie du Chemin de Sanabria ou Mozarabe, une variante possible du final de la Route de l’Argent. La salle capitulaire du monastère est, quant à elle, populairement connue sous le nom de salle des palmiers, un nom  faisant référence à l’architecture de ses colonnes. Elle date de la fin du XVe siècle.

La Basilique de San Martiño de Mondoñedo

Basilique de San Martiño de Mondoñedo | Photo : Yeza

Basilique de San Martiño de Mondoñedo | Photo : Yeza

Dans la municipalité de Foz, province de Lugo, la pittoresque basilique San Martiño de Mondoñedo vous attend comme l’un des plus beaux joyaux méconnus de la Galice. Considérée comme la plus ancienne cathédrale d’Espagne, l’édifice actuel est de style roman, plus précisément de la fin du XIe siècle, bien que les contreforts aient été construits au XVIIIe siècle. Elle est classée Bien d’Intérêt Culturel depuis 1931.

À côté de la basilique se trouve la fontaine A Zapata. La légende raconte que l’évêque San Gonzalo jeta là un chausson et de l’eau a jailli à l’endroit même. Certains croient que cette eau possède des propriétés miraculeuses.

Le Phare du Cap Ortegal

Les vues depuis le phare du Cap Ortegal sont un autre de ces joyaux méconnus de la Galice qui méritent d’être inclus dans une visite à La Corogne. Situé au nord de la ville de Cariño, le Cap Ortegal est une péninsule très montagneuse qui se divise en deux pointes. L’une d’elles est la Punta dos Aguillóns, où se trouve le phare, et l’autre est la Punta do Limo. Tout aux alentours se dressent des falaises spectaculaires.

Phare du Cap Ortegal

Phare du Cap Ortegal | Photo : Vicente Villamon

À Punta dos Aguillóns est le kilomètre zéro réel où l’océan Atlantique rencontre la mer Cantabrique. Le phare du Cap Ortegal s’élève sur un rocher à pas moins de 100 mètres de hauteur, défiant le vent violent et la mer agitée. Depuis le phare, vous pouvez voir les pierres d’Os Aguillóns, qui émergent en progression vers le nord.

Ainsi, les jours de forte pluie, à la Punta do Limo, vous pouvez voir les cascades de la rivière Limo, qui tombent dans la mer depuis 300 mètres de hauteur. Enfin, entre les deux pointes se trouve l’Ensenada da Cova, une rade en arc de cercle d’où surgissent des formations rocheuses singulières, comme la “Lonja da Moreira”. En été, les couchers de soleil depuis la Punta do Limo sont tout un spectacle.

Le Castro da Lanzada

Castro da Lanzada

Castro da Lanzada | Photo : web turismoriasbaixas

A Lanzada est l’une des meilleures zones de plages des Rías Baixas, dans la province de Pontevedra, mais elle recèle aussi des sites riches en histoire. À côté de la plage Area Gorda et de Praia de Foxos, il y a un castro (village fortifié préromain) qui date du VIIIe siècle av. J.-C. Le gisement comprend le villag fortifié, une nécropole, une chapelle et une fortification médiévale. En raison de sa position géographique, c’était une situation idéale pour le commerce. Dans la paroisse de Noalla, à Sanxenxo, il occupe une pointe de terre qui pénètre dans la mer. Dans les environs immédiats se trouvent les vestiges d’une forteresse médiévale appelée la tour de la Lanzada. La chapelle de Nuestra Señora de la Lanzada est également érigée à cet endroit.

Le banc de Loiba

Banc de Loiba

Banc de Loiba | Photo : Amaianos

Sur la côte de Loiba, dans la municipalité d’Ortigueira, est installé un banc très spécial. On le connait populairement comme la plus belle falaise du monde en raison de l’inscription que l’on y lit : the best bank of the world. Depuis ce banc, vous pourrez profiter d’une vue privilégiée sur la côte située entre le cap Estaca de Bares et le cap Ortegal.

Falaises de Loiba

Falaises de Loiba | Photo : Onioram

L’histoire qui entoure ce banc est très particulière. En 2009, un habitant de la paroisse de Loiba décida d’installer de sa seule initiative un banc en bois au bord de cette falaise. Un an plus tard, lors du Festival d’Ortigueira, un groupe de musiciens écossais participant au festival s’est rendu dans la région et écrivit la célèbre phrase The best bank of the world sur le dossier du banc. La traduction de «bank», qui signifie en fait falaise ou flanc d’une montagne, fait référence à la panoramique et pas au banc même. À partir de ce jour, chaque fois que le banc est restauré, la phrase y est recopiée.

* Photo principale : Vicente Villamón


About the author

Autres nouvelles intéressantes
À La Corogne, près de la frontière provinciale avec Pontevedra, une place forte celte refuse Más información
La péninsule de Barbanza est un point très intéressant dans les Rias Baixas. Il est Más información
Sur la côte orientale des Asturies, un endroit où la mer Cantabrique est toute puissance, Más información
La Communauté Valencienne recèle d’authentiques trésors tels que la Chapelle Sixtine de Valence ou le Más información
Lointains et presque perdus, de nombreux petits villages ont réussi à prospérer dans des environnements Más información