La route des trois cascades de Cerler, un chemin entre les ravins

La route des trois cascades de Cerler est l’un des plans les plus recommandés aux amateurs de randonnée qui visitent les Pyrénées aragonaises. La beauté du paysage, la gastronomie locale et la facilité du parcours en font une étape obligatoire pour les amoureux de la nature.

Un itinéraire avec de grandes attentes

L’itinéraire des trois cascades de Cerler décrit un parcours circulaire simple à travers les Pyrénées aragonaises. L’histoire et la nature s’entremêlent, créant un cadre idyllique. Les meilleurs mois pour faire cet itinéraire sont sans aucun doute mai et juin, lorsque l’eau est abondante et que la chaleur n’est pas trop forte. Bien qu’il s’agisse d’un parcours facile, il est conseillé de porter de bonnes chaussures et d’emporter beaucoup d’eau, car il n’y a pas de fontaines à eau sur les huit kilomètres du parcours.

Le charme de Cerler

Le village de Cerler pendant les mois d'hiver

Le village de Cerler pendant les mois d’hiver. | Shutterstock

Cerler, le village le plus élevé de la vallée de Benasque, dans les Pyrénées aragonaises, est le point de départ de la route des trois cascades. Une promenade dans ses rues avant ou après le parcours est une bonne idée pour en savoir plus sur l’histoire et la gastronomie de cette ville, fondée au IXe siècle.

Autrefois, Cerler était un village qui se consacrait principalement à l’élevage de moutons. Les maisons en pierre aux toits d’ardoise contrastent comme des taches sombres entre les nouveaux bâtiments. L’ouverture de la station de ski en 1970 a eu la plus grande influence sur la mutation de ce village austère, qui s’est transformé ces dernières années en une petite métropole dans les montagnes.

Ainsi, les deux mondes peuvent fusionner lors d’une visite à Cerler. En vous promenant dans le cœur historique, vous pourrez admirer un paysage médiéval où la mousse se glisse le long des murs. D’autre part, l’abondance d’auberges et de restaurants rend possible une gamme de services autrefois impensables.

Le départ de la route des cascades de Cerler

L’itinéraire commence dans le coin sud-est du village, sur la promenade Ardonés, près de la rivière Barranco Alto. À cet endroit, un chemin de pierre serpente à travers les bosquets, décrivant un chemin étroit. C’est pourquoi, bien que le parcours soit facile à suivre, il n’est pas recommandé pour les poussettes ou les personnes à mobilité réduite.

Après une distance de 700 mètres, vous arrivez à l’église San Pedro Mártir, un site religieux charmant et bien entretenu avec une aire de pique-nique. Dans la même zone, il y a un petit fort en grès utilisé par le camp républicain pendant la guerre civile espagnole.

Marcher entre les ravins

Une des sections de l'itinéraire des trois cascades de Cerler

Une des sections de l’itinéraire des trois cascades de Cerler. | Shutterstock

Ensuite, le chemin des bosquets commence à s’ouvrir pour laisser place à de grandes plaines. À partir de là, le parcours des trois cascades de Cerler est parallèle au ravin de Remáscaro pendant un kilomètre. Ici, avec un ciel clair, il est conseillé de prendre une protection solaire.

Ensuite, en amont, nous arrivons à l’intersection entre le ravin de Remáscaro et le ravin d’Ampriu, où se trouve un pont appelé pont de Vadiello ou levier de Molín, qui nous permet de traverser la rivière Ardonés.

Une fois le pont traversé, la route des trois cascades de Cerler devient extrêmement intéressante et nous conduit à la première des cascades. Après environ 800 mètres en suivant le ravin d’Ardonés, le chemin rejoint la route menant au parking de Cascadas.

À cet endroit, le chemin déboisé par la rivière est à nouveau recouvert d’une forêt feuillue. Quant aux ravins où se forment les chutes d’eau, ils forment une scène naturelle admirable, digne d’être immortalisée. Dès le parking, vous pouvez voir un barrage qui, une fois franchi, vous permet de poursuivre l’itinéraire.

Trois chutes d’eau spectaculaires

Après 500 mètres, vous arrivez enfin à la première cascade, la cascade d’Ardonés, qui est la plus large et la plus spectaculaire du parcours. De plus, le pont métallique passe à quelques mètres de l’eau, ce qui fait de cette halte un endroit idéal pour une baignade.

La cascade d'Ardonés, la plus belle du parcours

La cascade d’Ardonés, la plus belle du parcours. | Shutterstock

En revanche, les chaussures et la prudence sont importantes sur cette section. La proximité de la cascade d’Ardonés rend le chemin rocheux extrêmement glissant. Heureusement, il y a un câble métallique qui permet de passer en toute sécurité.

Dans cette zone convergent les ravins de l’Ardonés, du Clotet et de la Mascarada, dont les lignes irrégulières constituent un terrain propice aux cascades. Il faut donc s’attendre à ce que les autres chutes d’eau de l’itinéraire se trouvent dans cette région. À 200 mètres de la précédente cascade d’Ardonés se trouve la cascade du Clotet. La troisième cascade, celle de Mascarada, se trouve 400 mètres plus loin sur le parcours.

Retour au village de Cerler au milieu des pâturages

La route des trois cascades de Cerler s’éloigne des ravins pour entrer dans des champs verts parsemés de terrasses dédiées à la culture et au pâturage. Cette partie de l’itinéraire, bien que plus longue, est également plus facile. En suivant les indications du sentier, nous suivrons un chemin d’environ 3,5 kilomètres jusqu’à la bifurcation de Cerler.

La fin de l’itinéraire nous laisse dans la partie nord du village, plus précisément dans la rue Fuente. C’est le moment idéal pour profiter de la récompense bien méritée : un repas dans l’un des restaurants de la région, dont la riche gastronomie comprend des ragoûts de sanglier, d’agneau ou de porc. Ou encore des plats de poisson, comme la truite pêchée localement. Ainsi que des fromages et, certains mois, des champignons. La touche finale parfaite.

About the author