Voici les fontaines les plus personnelles d’Espagne

L’approvisionnement en eau potable a toujours été un problème clé pour les villes et les villages. C’est pourquoi, les sources sont généralement des éléments essentiels pour connaître une localité. Depuis les plus simples et anciennes jusqu’aux modernes et spectaculaires, les constructions les entourant attirent l’attention sur de nombreuses places ou jardins. Parmi les sources les plus curieuses d’Espagne que nous vous présentons ici, il y en a de tous les genres: pratiques simplement ou œuvres magnifiques. Un voyage en zigzag à travers l’Espagne vous en fera connaître des villes aussi belles que Séville ou Orense.

La Fontaine enchantée de Montjuic (Barcelone)

Fontaine enchantée de Montjuic

Fontaine enchantée de Montjuic en plein éclat. | Shutterstock

La première de ces fontaines entre les plus personnelles d’Espagne est également la plus spectaculaire. Ce fut l’un des grands effets appartenant au projet d’ornementation de la ville pour l’Exposition internationale de 1929. Elle s’étend le long de l’avenue María Cristina et, après avoir monté un escalier avec une cascade, étale son triple étang central. En arrière-plan se trouvent le Palais de Montjuic et les Quatre Colonnes, qui furent érigées à nouveau en 2010 après avoir été démolies en 1928. Un ensemble écrasant, prévu dès le début pour impressionner.

Les jets d’eau, avec un débit allant jusqu’à 2600 litres par seconde, se combinent avec des éléments chorégraphiques de son et de lumières. C’est lors de La célébration du Nouvel An à Barcelone, un protagoniste essentiel. De même, tout au long de l’année, des spectacles sont également donnés. Ceux-ci vont généralement du jeudi au samedi entre mars et janvier, prolongées du mercredi au dimanche en été. En revanche, les fontaines ne fonctionnent pas de janvier à début mars.

La fontaine de l’Ange Déchu (Madrid)

Fontaine de l’Ange Déchu dans le Retiro

Fontaine de l’Ange Déchu dans le Retiro. | Shutterstock

Cette sculpture est devenue célèbre pour être l’un des rares monuments consacrés à l’ange déchu. De plus, la hauteur sur le niveau de la mer à laquelle se trouve Madrid la place à 666 mètres. Une coïncidence qui, avec l’environnement évocateur du Retiro, fait de la fontaine sur laquelle il se trouve l’une des favorites d’une ville qui n’en manque pas d’autres extraordinaires, comme celle de Cybèle.

Son origine remonte à 1877, lorsque Ricardo Bellver l’exécuta. Le succès de cette œuvre, qui traite du diable puni pour son audace, lui rapporta des prix et le décida à l’exposer. Après avoir évalué si la garder à l’intérieur ou non, il fut décidé qu’il valait mieux la mettre en plein air. Ainsi, l’option choisie fut les Jardins du Buen Retiro. Grâce à cela, huit ans après sa création, l’ange déchu de Bellver vint occuper la position qu’il a conservée jusqu’à ce jour

Fontaine de la Reana (Palencia)

Fontaine de la Reana

Fontaine de la Reana. | Wikimedia

Connues sous le surnom de Fontaines Tamáricas, du peuple cantabre qui dominait la région, c’est très probablement la plus ancienne de la liste. Située à Velilla del Río Carrión, Palencia, sa légende provient de l’époque des Romains. C’est au 1er siècle que l’historien Pline l’Ancien la décrit. Il en disait qu’elle jaillissait par intermittence, se remplissant ou se vidant sans beaucoup de sens. De plus, avant de couler, elle émettait toujours un son caractéristique qui servait d’avertissement. On pense qu’elle fut associée à un rite de divination à l’époque préromane, car les Tamáricos vénéraient l’eau.

Pendant des siècles, les Fontaines Tamáricas restèrent perdues. Cependant, en 1781, Enrique Flórez, un historien espagnol, réussit à les localiser. Malgré tout, ce ne fut que dans les années 1960 qu’il fut pratiquement confirmé que la Fontaine de la Reana était la même que celle décrite par Pline. Car, un autel romain ou pierre à sacrifices est apparu auprès. Également à proximité, une église avait été érigée dès le XIIIe siècle, bien que les habitants ignoraient le mythe de ce coin du village.

Cascade et Fontaine de Firgas (Grande Canarie)

Promenade de Gran Canaria à Firgas

Promenade de Gran Canaria à Firgas

Firgas est située à l’intérieur de Grande Canarie. En plus de profiter du bon climat insulaire, son eau si abondante est l’une de ses grandes vertus. Sur la promenade de Gran Canaria dégringole la cascade, qui finit par déboucher 30 mètres plus bas dans une fontaine. Un monument qui symbolise l’importance de l’eau dans le village et toute la municipalité, étroitement liée à l’agriculture. L’image est complétée par 21 bancs de céramique représentant les municipalités de l’île à laquelle ils appartiennent, en imitant le panoramique de la Place d’Espagne à Séville. C’est précisément de là que viennent leurs carreaux émaillés.

Le Robinet enchanté de la crique Santa Galdana (Minorque)

Robinet Magique de Santa Galdana

Robinet Magique de Santa Galdana, l’une des fontaines entre les plus curieuses d’Espagne. | Youtube

Un jeu visuel est la grande attraction de l’une des fontaines les plus curieuses d’Espagne. Il s’agit du Robinet enchanté de la crique de Santa Galdana, dans la municipalité de Ferreries à Minorque. Bien qu’il y en ait d’autres en Espagne, comme à El Puerto de Santa María, Cadix. Un tuyau soutient et alimente le flux d’une sculpture en forme de robinet qui semble léviter. Le jet lui-même cache l’invention, de sorte que le voir fonctionner vous produit une sensation pour le moins étrange.

Fontaine de Hispalis (Séville)

Fontaine de Hispalis à Séville

Fontaine de Hispalis à Séville. | Wikimedia

Comme pour la fontaine enchantée de Montjuic, un grand événement est lié à la première de la fontaine Hispalis. Dans ce cas, l’Exposition ibéro-américaine de 1929. Par conséquent, les deux partagent des anniversaires. La Sévillane fut projetée un an auparavant par la mairie. Le sculpteur local Manuel Delgado Brackenbury eut l’honneur d’en être chargé. L’ensemble est une belle allégorie de Séville elle-même, dans laquelle la figure féminine centrale est à l’honneur.

Malheureusement, ce travail eut une partie originale extirpée pendant des années. Quatre enfants avec des coquilles d’où jaillissaient des jets d’eau furent enlevés en 1939. Il aura fallu 76 ans pour qu’ils soient remplacés par des pièces similaires. Ainsi, en 2015, la Fontaine de Hispalis retrouva toute sa splendeur originale.

La Fontaine des Lions (Grenade)

Fontaine des Lions dans l’Alhambra de Grenade

Fontaine des Lions dans l’Alhambra de Grenade

Sans quitter l’Andalousie, le voyage pour découvrir les fontaines les plus personnelles d’Espagne mène à l’Alhambra. L’un de ses monuments les plus connus en est la fontaine des Lions dans la cour et le palais du même nom. Bien que petite, elle alimente en eau quatre canaux qui atteignent les pièces adjacentes, symbolisant d’importantes rivières musulmanes. La coupe centrale est entourée de sculptures d’animaux qui donnent son nom au groupe. Ils forment un parfait exemple de sculpture islamique, en particulier de l’art nasride. Leur taille, plus grande que d’habitude, et leur bonne finition attirent l’attention sur cette pièce centrale.

Mohamed V de Grenade, dont le domaine fut divisé en deux périodes, commanda le palais des lions au XIVe siècle. Ce fut aussi le responsable de vastes restaurations et de l’extension de la masse des palais nasrides. La cour, en particulier, fut commencée en 1377, déjà dans la deuxième partie du règne. Quant aux animaux, ils remontent au XIe siècle. Une légende raconte que les lions proviendraient de la maison d’un autre personnage important de Grenade. Selon le mythe, ce serait de la maison de Semuel Ibn Nagrella. Un Juif, qui fut un puissant vizir qui gouverna pratiquement le royaume Taïfa de Grenade à l’époque où les bêtes furent sculptées.

La Granja de San Ildefonso (Ségovie)

Fontaine des Bains de Diane à La Granja

Fontaine des Bains de Diane à La Granja

Au cours du premier quart du XVIIIe siècle, le monarque Alphonse V fit du Site Royal de la Granja de San Ildefonso ce qu’il est aujourd’hui. Ce palais de Ségovie était l’endroit où il aurait dû attendre sa mort après avoir abdiqué en 1724. Cependant, la mort du nouveau roi, Louis I, et l’habilité politique de sa femme, Isabelle de Farnesio, le ramenèrent au pouvoir. Quoi qu’il en soit, les jardins du site continuent à être parmi les plus beaux du pays. Toutes ses fontaines en sont les grandes responsables.

Il y en a 21 en tout, qui eurent besoin de plusieurs étangs pour fonctionner correctement. Divers sculpteurs furent chargés des croquis qui se nourrissent d’allégories et de figures mythologiques classiques. En accord avec l’époque, dieux et entités gréco-romaines s’entremêlent avec des personnages représentant des éléments du pays, comme les rivières. Les sources de la renommée se remarquent sur les autres par un jet de plus de 40 mètres de hauteur, ainsi que les Bains de Diane ou la Nouvelle cascade. Il est seulement possible de les voir fonctionner toutes à la fois trois fois par an.

Sources Thermales de las Burgas (Orense)

Las Burgas à Orense

Las Burgas à Orense | Shutterstock

Orense possède les sources thermales urbaines les plus célèbres d’Espagne. Les sources thermales de Burgas, sont en plein centre de la ville. Les romains les exploitaient déjà, ils utilisaient ces sources pour leur valeur thermale mais elles avaient aussi pour eux un certain caractère sacré. Toutes ces conditions firent qu’elles ne furent jamais mises de côté.

Concernant les fontaines que l’on voit aujourd’hui, l’ensemble peut être divisé en trois parties. D’un côté, la Burga de Arriba, du XVIIe siècle; la Burga do Medio, plus actuelle et dotée d’un centre d’interprétation, et la Burga de Abaixo, XIXe siècle. Les sources qui les alimentent furent endommagées au début du XXIe siècle par des prospections illégales. Malgré la perte, les eaux chaudes font toujours partie de l’héritage de la ville. Un grand atout pour les pèlerins de la Route de l’Argent qui s’y rendent.

Fontaine de Foncalada (Oviedo)

Fontaine de Foncalada à Oviedo

Fontaine de Foncalada à Oviedo. | Shutterstock

Également ancrée dans l’Antiquité et dans le nord, la Foncalada est un rara avis. Elle est un échantillon unique de génie civil préroman. Les inscriptions indiquent que la capitale de la Principauté des Asturies et le Chemin Primitif vers Compostelle virent comment on construisait une des fontaines les plus curieuses d’Espagne il y a plus de dix siècles, ce serait donc au IXe siècle quand Alphonse II el Caste aurait ordonné sa construction. Ce que nous disent les preuves, c’est qu’au XIe siècle, elle fonctionnant déjà. Avec le reste des monuments de la ville, elle appartient au Patrimoine de Mondial.

Fontaine des Caños de San Francisco (Avilés)

Fontaine des Caños de San Francisco à Avilés

Fontaine des Caños de San Francisco à Avilés. | Ahutterstock

Sans quitter la Principauté des Asturies, cette liste des fontaines les plus personnelles d’Espagne va conclure. Sur la côte du centre asturien, à Avilés, se trouve la fontaine des Caños de San Francisco. Six têtes de pierre abritant autant de tuyaux pour l’un des monuments clé d’Avilés. Elle est ancienne, mais pas autant que la Foncalada, car elle date du XVIIe siècle. Peu de temps avant sa construction, d’importants travaux furent réalisés sur le site, pour la canalisation des eaux.

De cette façon, l’eau se distribuait par différents points, dont celui-ci. Près de San Nicolás de Bari, c’est la seule survivante des fontaines originales. Concernant les armoiries, les latéraux représentent celles de la ville même que traverse le Chemin du Nord, tandis que la troisième est pour celles du royaume.


About the author

Jerez de la Frontera, la ville du vin et du cheval

La ville Jerez de la Frontera est connue dans le monde entier grâce à ses vins et ses chevaux. Ses Read more

Salobreña, un beau village de la Costa Tropical de Grenade

Salobreña est une belle ville de Grenade, située sur les rives du fleuve Guadalfeo, connue pour sa culture traditionnelle du Read more

Almuñécar, capitale de la Côte tropicale

La capitale de la Côte Tropicale est entourée de paysages magnifiques et uniques avec des vestiges romains et Nasrides. Le Read more

Frigiliana, un beau village blanc de Malaga

Frigiliana est un ancien bastion des montagnes de la Sierra d’Almijara qui a été le théâtre d'une célèbre bataille lors Read more

Que voir à Peñiscola, la douce odeur de la mer

Peñíscola est située sur l'une des côtes les plus célèbres et les plus belles d'Espagne. Une côte connue sous le Read more