Église du Tibidabo, un temple spectaculaire au sommet d’une montagne

Parmi les constructions religieuses les plus surprenantes de Barcelone se trouve l’église du Tibidabo, officiellement appelée le Temple Expiatoire du Sacré-Cœur. Il est situé, comme son appellation populaire l’indique, au sommet de la montagne Tibidabo, le pic le plus haut de la chaîne de Collserola. Cela vaut bien la peine de venir ici pour profiter des vues incroyables sur la ville grâce aux 516 mètres d’altitude sur lesquels se trouve le Temple Expiatoire du Sacré-Cœur

tibidabo

Photo : Shutterstock

C’est une œuvre de l’architecte Enric Sagnier i Villavecchia, commencée en 1906 et achevée par son fils Josep Maria Sagnier i Vidal en 1961. De sorte que, le temple est composé d’éléments néo-byzantins, néo-romans et néo-gothiques. Le temple est catalogué comme Bien d’Intérêt Culturel et il comprend une crypte dans le bas et l’église au-dessus. À côté de l’église du Tibidabo se trouve le Parc d’Attractions du Tibidabo, de sorte que visiter la montagne enchantera à la fois, les petits et les grands.

Pourquoi construire un temple sur le mont Tibidabo ?

Avoir choisi le mont Tibidabo pour construire un temple est quelque peu curieux. À la fin du XIXe siècle, l’idée d’ériger un temple catholique dans cette zone était déjà en l’air alors que les environs commençaient à s’urbaniser, ce fut une idée de l’homme d’affaires Salvador Andreu. Étant situé à haute altitude, on organisa un tramway sur l’avenue ainsi qu’un funiculaire qui montait jusqu’au sommet du Tibidabo. Plus tard, le parc d’attractions Tibidabo fut aménagé. Au début du XXe siècle, l’Avenida del Tibidabo fut inaugurée et des résidences furent construites pour les membres de la haute société de Barcelone.

tibidabo

Photo : Shutterstock

Le projet d’un temple catholique a finalement été réalisé comme une mesure pour freiner la construction d’une église protestante ou d’un hôtel-casino sur la montagne. De cette manière, le Conseil des chevaliers catholiques acheta le terrain et le remit au prêtre italien Juan Bosco (connu également sous le nom de Don Bosco par les salésiens). Avec lui vint l’idée de créer un temple dédié au Sacré-Cœur de Jésus.

tibidabo

Photo : Shutterstock

De sorte que, en 1886, un ermitage néogothique soutenu par les salésiens fut érigé avec une congrégation créée par Juan Bosco. L’ermitage suivait un plan carré et mesurait huit mètres de hauteur. Une image du Sacré-Cœur de Jésus trouva refuge à l’intérieur.

Cependant, le projet de construction du complexe du temple fut retardé jusqu’en décembre 1902, lorsque les travaux commencèrent, et durèrent jusqu’en 1961. En octobre de la même année, le pape Jean XXIII  accorda au temple le titre de basilique mineur.

Tibidabo

Parc d’Attractions du Tibidabo.| Shutterstock

Le Parc d’Attractions du Tibidabo, situé sur la même montagne, mérite une mention spéciale Avec une superficie de 70 000 m2, cela surprend de le trouver tout à côté d’un temple et d’être l’un des meilleurs miradors de la ville de Barcelone, en particulier depuis le Giradabo (la grande roue). C’est le plus ancien parc d’attractions d’Espagne.

Un temple néogothique tout plein de détails

Extérieurement, le temple présente comme une sorte d’enceinte fortifiée autour de lui en pierre de Montjuïc. Sur celle-ci, le colossal temple néo-gothique avec un double escalier de chaque côté. L’ensemble est divisé en une crypte et une église. La crypte est située en bas et l’église en haut. Au-dessus de l’église, un dôme couronné de l’image du Sacré-Cœur. Initialement l’œuvre fut réalisée par le sculpteur Frédéric Marès, mais elle fut détruite en 1936. Elle a donc été remplacée par une autre œuvre du sculpteur Josep Miret en 1950. La chapelle réalisée en 1886 est conservée comme annexe au temple.

Une crypte recouverte de mosaïques

Comme nous l’avons dit, le temple se divise en une crypte et une église. De son côté, la crypte achevée en 1911 a été réalisée dans un style néo-byzantin associant des éléments classicistes et néo-gothiques. Pour aller voir la crypte, il faut d’abord s’arrêter devant la façade. On y voit un tympan à la décoration bien riche avec des sculptures représentant San Jorge, Santiago et la Virgen de la Merced, patrons de Barcelone, ainsi que de la Catalogne et de l’Espagne.

tibidabo

La crypte.| Shutterstock

La façade est composée de trois arcs en plein cintre reposant sur des colonnes, tous ces éléments au sein d’un grand arc décoré d’une mosaïque qui présente une allégorie de la vénération du Sacré-Cœur en Espagne. Cependant, à l’origine il y avait ici une autre mosaïque de Daniel Zuloaga qui représentait la Sainte Trinité, mais elle fut détruite pendant la guerre civile.

tibidabo

Intérieur de la crypte.| Shutterstock

À l’intérieur de la crypte, l’espace est composé de cinq nefs séparées par des colonnes. Les voûtes et les murs de la crypte sont recouverts d’albâtre ou présentent une décoration de mosaïque. Les scènes racontées ici sont liées aux autels et à l’histoire personnelle de la basilique. La chapelle de l’adoration perpétuelle est accessible par la crypte. C’est une chapelle datant de 1940 et a été creusée á vif dans la montagne.

L’église et son style caractéristique

tibidabo

Photo : Shutterstock

L’église située sur la partie supérieure du temple fut achevée en 1951. Cependant, les tours furent construites plus tard, de sorte que les travaux ne s’achevèrent qu’en 1961. En pierre gris bleuâtre, le bâtiment possède une tour centrale de taille considérable et quatre plus basses où les sculptures des douze apôtres ont été disposées.

tibidabo

Façade de l’église | Shutterstock

Quant à la façade principale, elle comporte trois corps. Au centre se trouve la figure de l’archange Michel et au fronton supérieur se trouve la figure de San Juan Bosco. De plus, sur la porte de gauche, vous pouvez voir la statue de Santa Teresa de Jesús et sur la porte de droite celle de Santa Margarita María de Alacoque.

Enfin, l’intérieur de l’église du Tibidabo se divise en trois nefs, complétées par des vitraux, des absides semi-circulaires et  quatre rosaces visibles sur les façades. Le grand crucifix sur l’autel principal est l’un des éléments des plus notoires.

Couronnant le temple, la sculpture du Sacré Coeur

L’histoire de la sculpture qui préside le temple est vraiment curieux. La sculpture originale fut achevée en 1935. Elle mesurait huit mètres de haut, étant alors la plus grande sculpture d’Espagne. Avant de la placer sur le dôme du temple, la guerre civile  éclata et en 1936, elle fut fondue pour faire du matériel de guerre.

tibidabo

Photo : Shutterstock

Une fois la guerre finie, les salésiens ordonnèrent l’élaboration d’une réplique de la sculpture originale, mesurant cette fois sept mètres et demi. Au début, elle fut placée sur la terrasse du temple, puis elle a été déplacée vers le haut en 1961. L’image de Jésus ouvre sa robe pour montrer son cœur, et tend les bras  en signe de protection sur la ville de Barcelone.


About the author

Autres nouvelles intéressantes
San Clemente de Tahull est une église romane située dans la vallée de Bohí, province Más información
Au début du IVe siècle après JC. Le co-empereur romain Dioclétien lança une sanglante campagne Más información
Les gorges sont l'un des éléments géographiques les plus attractifs que l’on puisse imaginer. Des Más información
Il y a en Espagne des cathédrales spectaculaires et bien connues comme les cathédrales de Más información
L'ossuaire de Wamba est un cas unique en Espagne. Il s'agit d'un ossuaire rempli de Más información