Calpe, un joyau d’Alicante

La ville du rocher D’Ifash et des corsaires

À l’ombre de son rocher et entourée de gratte-ciels, cette ville, édifiée par le fameux amiral Roger de Lluria fut pendant les siècles suivants le but favori des corsaires berbères, péripéties qui de nos jours se voient reflétées dans les fêtes de “Moros y Cristianos” (Maures et Chrétiens). Cette localité côtière possède suffisamment d’attraits pour vous occuper toute une journée. Vous pouvez passer la matinée à visiter les ruines de la plage et la vieille ville et après déjeuner, vous pouvez  vous promener  et admirer les vues magnifiques qu’offre l’espace naturel du Peñón d’Ifach. Vous trouverez aussi à faire de nombreuses excursions d’une demi-journée à VillajoyosaAlteaDènia ou à la montagneuse Guadalest.

Vue de Calpe depuis le Rocher d’Ifach

Vue de Calpe depuis le Rocher d’Ifach

Que voir à Calpe

Entre les grands édifices qui entourent les marais salants, les plages et le Rocher se trouvent de nombreux attraits archéologiques et monumentaux. Commençons notre visite depuis le Rocher d’Ifach, le parc naturel le plus petit d’Espagne (seulement 45 Ha.) Le Centre des Visiteurs et la Salle de la Nature, en donnent une excellente information. De son sommet, on dispose de la vue panoramique la plus spectaculaire de la Côte Blanche: certains jours, même on distingue l’île d’Ibiza. Durant la Semaine Sainte et l’été, l’accès en est limité.

Plage Arenal Bol à côté de la ville

Plage Arenal Bol à côté de la ville

Descendant du Rocher vers le village, du côté de la Plage de Cantal Roig, on trouve des ruines  du nom de Les Bains de la Reine Maure, qui malgré leur nom, furent taillées par les romains: Ce sont comme des piscines rectangulaires à niveau de la mer, que l’on pense avoir été des cuves d’élevage de poissons. Vous verrez aussi les vestiges de la Fabrique de Salaisons, près du Moli del Morello, un moulin adapté sur la base d’un bastion  de guet  contre les attaques des corsaires. À côté, aussi  on peut voir les vestiges des Thermes de la Ville Romaine. Au-dedans, vers le nord, entouré de constructions vous avez le Site Naturel des Salines de Calpe.

Crique el Collao ou Racó del Corb

Crique el Collao ou Racó del Corb

Pénétrons maintenant dans la vieille ville. Sur la place de Beato Sendra se dressent des restes de murailles et la grosse Tour de la Peça (XVe). Place de la ville, le Musée du Collectionnisme réunit des pièces des collectionneurs de la région, et accueille aussi des expositions temporelles. Vous avez aussi l’église moderne (1973) Nuestra Señora de las Nieves et à côté l’Eglise Ancienne (1344), un exemple unique de Gothique mudéjar dans la communauté de Valence. Se conservent la Chapelle Sud, la Tour du Clocher et la Nécropole. Dans l’ancien consistoire est logé le Musée Archéologique avec des panneaux, maquettes et objets provenant du gisement romain des Bains de la Reine. Place d’Espagne est le Musée Festero, avec les typiques costumes des Maures et Chrétiens et les Ninots graciés. Il y a aussi un Musée de Maures et Chrétiens (rue San Roque), fête qui remémore l’histoire des mauresques Caragol et Moncofar.

Plage de Levante ou La Fossa

Plage de Levante ou La Fossa

Le Musée-Maison de la Senyoreta, demeure seigneuriale du XVII accueille une collection d’affiches publicitaires. Les rues Santísimo Cristo, Pescadores, Puchalt et San Roque, formaient l’ancien quartier mauresque. Le Llavador de la Font est un vieux lavoir du XIXe. À 2 kilomètres vous trouverez la Casa Nova, une ferme fortifiée du XVIIIe, qui garde son four et sa citerne. Proche aussi est la Casa del Coco, une construction agraire typique de la région, spécialisée dans la production de raisins secs, la riu-rau (arcades formant porche) et siège du Musée ethnologique.

Aux alentours de Calpe

Prenant la route d’Altea (au sud) vous arrivez au Morro de Toix, un rocher saillant qui ferme à l’ouest la rade de Calpe, avec des vues magnifiques sur les criques, parfaites pour y faire de la plongée.

Altea

Altea

Il faut pour finir aller au Ravin du Mascarat, de grands rochers sombres qui doivent leur nom au bandit “le Masqué” Sur un rocher central, sont les restes d’une tour de guet: le Castellet que Felipe II fit construire sur les restes d’une forteresse musulmane du XIIe siècle, refaite par les chrétiens au XIVe et dont on conserve les citernes creusées dans la roche et des pans de muraille.

 

Informations pratiques

Coordonnées

38º 38’ 42’’ N, 0º 2’ 39’’ W

Distances

Alicante 62 km, Madrid 465 km


About the author