Une route à couper le souffle en Estrémadure

On pourrait dire que l’Estrémadure est un géant caché parmi les nombreux territoires qui composent notre pays. Elle est souvent éclipsée par la beauté ou l’attrait d’autres régions. Mais la vérité est qu’il s’agit d’un vaste territoire qui abrite des sites monumentaux impressionnants, hérités des nombreuses cultures qui l’ont traversé, ainsi que des espaces naturels époustouflants et pleins de vie.

Hervás

Hervás. | shutterstock

Notre itinéraire commence là où se terminent les chaînes de montagnes de Gredos et de Béjar. C’est ici, parmi des collines vertes et boisées, que nous trouvons ce lieu de juifs et de chevaliers templiers, la capitale régionale de la vallée d’Ambroz. La ville d’Hervás semble s’être arrêtée dans le temps au 15e siècle, avec ses maisons traditionnelles le long de ses rues pavées labyrinthiques. Cette charmante esthétique médiévale atteint sa splendeur maximale dans l’ancien quartier juif, qui était habité jusqu’à l’expulsion des juifs en 1492 ordonnée par les Rois Catholiques. Il vaut la peine de visiter ce village avec la ferme intention de se perdre dans ses rues étroites ancestrales.

Plasencia, une ville pleine de monuments

Nouvelle cathédrale de Plasencia

Nouvelle cathédrale de Plasencia. | shutterstock

Les rues de Plasencia respirent les siècles de sa glorieuse histoire. Une histoire qui l’a aidée à accumuler le patrimoine incomparable qui en a fait l’une des villes essentielles d’Estrémadure. Plasencia a tout : des murailles médiévales, un aqueduc, des palais et même un ancien cimetière juif. Ne manquez pas ses deux églises-cathédrales, notamment celle connue sous le nom de Nouvelle Cathédrale, dont le retable possède des sculptures de Gregorio Fernández. La gastronomie locale mérite une mention spéciale, car il s’agit du centre névralgique du nord de l’Estrémadure, qui rassemble le meilleur de la cuisine de toute la province de Cáceres.

Yuste, la retraite de l’empereur

Le monastère de Yuste fut le lieu choisi par Charles V pour passer les dernières années de sa vie

Le monastère de Yuste fut le lieu choisi par Charles V pour passer les dernières années de sa vie. | Shutterstock

En remontant vers le nord, on atteint le monastère San Jerónimo de Yuste, à quelques kilomètres de la ville de Cuacos de Yuste. Il s’agit de l’ensemble monastique que l’empereur Charles Quint choisit comme lieu de retraite en 1557 et où il mourut l’année suivante. Il se compose de plusieurs bâtiments reliés entre eux, dont un cloître plateresque et un cloître gothique, l’église, à l’intérieur de laquelle on peut voir un retable de Juan de Herrera, et même la modeste maison dans laquelle vivait l’empereur. Bien qu’un incendie ait détruit une grande partie du bâtiment et du mobilier qu’il contenait, l’impressionnant travail de restauration effectué a permis de ramener le complexe pratiquement dans l’état où il se trouvait lorsque le monarque y vivait.

La Vera et la Gorge des enfers

Gorge des Enfers

Gorge des enfers. | Shutterstock

Notre itinéraire se termine dans la région de La Vera, l’une des plus belles d’Estrémadure. Nichée entre la vallée de Jerte et la rivière Tiétar, cette région cache de charmants villages comme Jarandilla de la Vera et Valverde de la Vera ; de petits villages cachés parmi des forêts luxuriantes, des montagnes et des gorges, qui raviront les amateurs d’escapades rurales. Et si vous voulez plonger dans la nature la plus pure, n’hésitez pas à vous rendre au parc naturel du Jerte pour trouver la Garganta de los Infiernos ou Gorge des enfers, un autre espace naturel important où l’eau a modelé la roche granitique pendant des siècles pour former la série de cascades et de piscines naturelles dont vous pouvez profiter aujourd’hui.

About the author