Que voir à Torrox

La municipalité de Torrox est située dans la province de Malaga dans la Communauté autonome d’Andalousie. Sise au pied de la Sierra de Almijara, elle se trouve au sein d’un espace naturel local remarquable avec des villages aussi jolis que Frigiliana sur la Costa del Sol orientale. C’est donc l’une des communes de la région de l’Axarquía. Cette zone à l’est de la capitale provinciale dépend de Vélez-Málaga.

Torrox, l’un des meilleurs climats d’Europe

Vue du village

Vue du village. | Shutterstock

D’une superficie approximative de 51 km², il se répartit en deux zones très différentes : dans les terres et sur la côte. La zone côtière concentre l’essentiel de l’offre de loisirs. En revanche, l’ancien noyau urbain offre l’image d’une ville blanche d’origine mauresque. Il partage ces débuts avec bien d’autres villages comme Archidona, Antequera, Mijas ou Teba.

La commune se vante d’avoir “le meilleur climat d’Europe“. Elle bénéficie d’une température modérée pendant la majeure partie de l’année, autour de 18°C en moyenne. Avec neuf kilomètres de plages et un passé culturel millénaire, Torrox offre aux visiteurs des activités sans fin. Depuis des visites guidées des différentes enclaves historiques de la région à la pratique de sports alternatifs aux vacances tranquilles et relaxes à la plage.

Torrox se remet constamment à jour et veille à ce que ses visiteurs bénéficient de toutes sortes de commodités. Des hébergements et des services de qualité se conjuguent avec la création de nouvelles infrastructures sportives. La gastronomie de la région mérite une mention spéciale et les migas (de la mie de pain avec de la viande) est le plat vedette généralement servi accompagné de sardines ou de harengs.

Il limite à l’est avec Nerja, à l’ouest avec Vélez-Málaga, au nord avec Cómpeta et au sud avec la mer Méditerranée. Il est possible de visiter d’autres enclaves importantes de la région comme le Musée Picasso de Malaga, l’Alhambra de Grenade, la Sierra Nevada ou la Cueva de Nerja.

Un peu d’histoire de Torrox

Le nom de Torrox vient de l’arabe “turrux” ou “turrush” qui signifie tour, bien que ses origines remontent à l’époque romaine. Les Phéniciens et plus tard les Romains s’installèrent sur toute la côte de Malaga. Torrox fut construite sur l’ancienne ville-usine romaine, Caviclum, dédiée à l’industrie de la mise en conserve de poisson et de la sauce de poisson appelée garum du Ier siècle.

Centre de Torrox

Centre de Torrox. | Shutterstock

Au IXe siècle, les Mozarabes de Torrox se soulevèrent contre le califat de Cordoue. Après leur défaite, ils furent définitivement expulsés de la région. Almanzor, le dernier grand chef andalou qui donna son nom à un grand pic espagnol, naquit en 942 dans ce village.

Au cœur des XIVe et XVe siècles, à l’époque nasride, Torrox propagea l’industrie de la soie dans toute la région, favorisant à son tour la plantation de mûriers. La soie fut exportée vers les marchés de Malaga et de Grenade. Les Nasrides ont également établi la production de fruits secs et de canne à sucre.

Les Rois Catholiques reconquirent Torrox en 1487 après la prise de Vélez-Málaga et lui donnèrent le titre de “Villa très noble et très fidèle”. En 1503, une tour de guet fut construite pour protéger la côte des attaques de pirates comme tant d’autres bourgades de la côte andalouse, comme Sancti Petri ou Torre del Mar. Elle a souffert, comme tant d’autres, de la rébellion mauresque et de ses repeuplements ultérieurs. À la fin de 1884, deux tremblements de terre avec épicentre à Ventas de Zafarraya causèrent beaucoup de dégâts. Alfonso XII visita l’endroit à ce moment-là séjournant dans l’actuelle maison de La Hoya.

L’étrange pont des Ánimas

Selon la légende: si quelqu’un traverse le pont romain qui enjambe la rivière près de la fabrique de sucre, il peut faire une rencontre inattendue. Dans la nuit de  la Toussaint, les âmes peuvent apparaître en procession avec des torches sur le chemin du couvent.

Église de Nuestra Señora de la Encarnación

Église de Torrox

Église de Torrox. | Shutterstock

L’église de Nuestra Señora de la Encarnación fut construite sur la mosquée principale au début du XVIe siècle. De structure baroque et un plan en croix latine, elle est divisée en trois nefs séparées par des piliers et des arcs en plein cintre. La nef centrale a une voûte en demi-berceau avec voussoir de bois. Dehors, vous pouvez voir une tour carrée, divisée en trois sections, avec des arcs en plein cintre, surmontée d’un chapiteau pyramidal. L’église a été réformée et agrandie au milieu du XVIIe siècle.

Maison de la Hoya

Aussi connue sous le nom de Casa de la Joya, c’est une demeure seigneuriale de la famille Medina-Sévilla située en plein centre du village. Cette famille faisait partie de la bourgeoisie de l’époque et se consacrait à l’exportation de vins, raisins secs et de fruits secs. La maison était un petit palais authentique avec plus de quarante pièces et un patio intérieur à colonnes doriques.

Maison de l’Inquisition

Les parapluies de Torrox sur la Place de la Constitution

Les parapluies de Torrox sur la Place de la Constitution. | Shutterstock

Il s’agit d’un édifice de trois étages avec un patio intérieur. Il faut souligner ses peintures sur la façade principale. A l’intérieur, vous le plafond de bois est d’origine mudéjar. Depuis le sous-sol, vous pouvez observer une infinité d’arches superposées qui forment des galeries et des voûtes.

La tradition populaire raconte que c’est là que se trouvait le Tribunal où l’Inquisition torturait les gens. Tout au long de l’histoire, la maison a subi une série de vicissitudes. Pendant l’invasion napoléonienne, elle fut utilisée comme fortin et détruite après son abandon.

Le Jardin Urbain

Rues colorées de Torrox

Rues colorées de Torrox. | Shutterstock

Torrox est un exemple du modèle urbain des bourgades de style mudéjar, avec des ruelles étroites et escarpées, et des recoins impossibles. La chaux et les pots de fleurs sont les principaux éléments de ce type de petits villages de la côte de Malaga. Des recoins ornés de plantes transforment les lieux en jardin urbain. Ainsi, au printemps, tout prend une apparence spectaculaire. Un ajout de luxe à la blancheur des maisons, se retrouve dans des endroits comme Ardales, Casarabonela, Comares, Ronda ou Salares.

Les Plages

Torrox possède neuf kilomètres de plages de sable fin et d’eaux cristallines. La plage d’El Morche est remarquable. Il a une longue tradition maritime. La preuve en est la procession de Nuestra Señora del Carmen et sa foire célébrées au mois d’août.

Plage à Torrox

Plage à Torrox. | Shutterstock

De même la plage de Ferrara dispose de la distinction du drapeau bleu, SICTED et du Q de Qualité, et un nombre infini d’événements et d’activités culturelles y ont lieu. Plus loin, dans la région, il y a d’autres plages comme El Peñoncillo, Calaceite (homonyme d’un village de Teruel), Viches ou le Cenicero-Torcasol. Ses petites criques et ses plages aux eaux cristallines sont notoires. De cette façon, il s’allie à Estepona, Manilva, Marbella, Benalmádena ou Torremolinos comme un endroit idéal pour soleil et plage.

Autres propositions

En plus de tout ce qui est déjà dit, il y a, à Torrox, beaucoup d’autres éléments notables à voir. Ceux-ci vont depuis temples et monastères aux tours de guet qui protégeaient la bourgade des attaques des pirates. Les ruines de la Rome antique et de l’ère industrielle du sucre ont aussi laissé des traces.

Couvent et église Nuestra Señora de las Nieves

Fondé par les Frères Minimes de San Francisco au XVIe siècle. Sur plan de croix latine, le couvent se compose d’un cloître, d’un patio intérieur et des écuries. L’ermitage est encore utilisé aujourd’hui pour le culte, mais le reste l’est à des fins culturelles.

Les Tours Vigies de Torrox

Ce sont des tours caractéristiques de cette région de la Méditerranée qui surveillaient et alertaient d’éventuelles incursions de pirates. Il convient de signaler la tour de guet de Calaceite et celle de Güi/Huit. Leur mission était d’empêcher les Berbères de détruire la région et d’enlever les colons. Faisant partie d’un plan de Philippe II, elles se sont multipliées depuis Alicante et Murcie sur toute la côte andalouse. À Cadix par exemple, il y a les tours de guet de Conil, Barbate ou Chiclana.

Gisement romain et Centre d’Interprétation du Phare

Phare de Torrox

Phare de Torrox. | Shutterstock

Juste à l’embouchure de la rivière Torrox se trouve les vestiges d’une ville romaine qui connut son apogée entre les Ier et IVe siècles. Comme dans d’autres sites, c’est une villa avec une usine de salaisons. D’autres éléments tels qu’un four, une nécropole et des thermes sont visibles. C’était l’enclave connue sous le nom de Caviclum, la première colonie du futur Torrox. Entre les ruines se dresse le phare de Torrox de 1864 dans lequel se trouve le centre d’interprétation du complexe romain.

Les fabriques de Sucre

La plus ancienne de toutes fut l’Alto de Torrox qui, lorsque la rébellion de 1569 éclata, elle fut détruite. Plus tard, la famille Melilla commença à construire l’Ingenio Bajo, qui fut nommée San Rafael et fut achevée par Pedro de la Barreda.


About the author

Autres nouvelles intéressantes
L'une des plages urbaines les plus célèbres d'Alicante, située dans une enclave qui allie histoire Más información
Dans le nord de l'Espagne, la région de Cantabrie offre une variété presque infinie de Más información
Velilla-Taramay est un hameau côtier appartenant à la municipalité d'Almuñécar, province de Grenade. Parmi ses Más información
La célèbre Route des villages blancs d'Andalousie comprend une série de localités situées dans les Más información
[vc_row][vc_column][vc_column_text]Dispersés au sud de l’Andalousie, entre les provinces de Cadix et de Malaga, vous trouvez un ensemble Más información