À la recherche de la plus ancienne église d’Espagne

La géographie de l’Espagne est parsemée de nombreux monuments qui comptent leur âge en siècles. Des traces de la culture talayotique, par exemple, qui a habité Minorque entre l’âge du bronze et l’âge du fer, ont survécu jusqu’à aujourd’hui. Ils prennent toute leur signification dans la Naveta des Tudons, qui, vieille de plus de 3 000 ans, est probablement le plus ancien bâtiment debout d’Europe. Il est toujours agréable de voir ces morceaux d’histoire très spécifiques : des monuments dont vous pouvez toucher les pierres et vous imprégner du passage du temps.

C’est pourquoi nous sommes partis à la recherche de la plus ancienne église d’Espagne, même si nous avons décidé de laisser de côté les grandes églises. C’est-à-dire les cathédrales, qui sont tout autant des églises mais avec un titre. La royauté des temples, pourrait-on dire. L’inconnu en ce sens, en tout cas, sera bientôt dissipé. La basilique de San Martiño de Mondoñedo, à Lugo, est considérée comme la plus ancienne cathédrale d’Espagne, car au IXe siècle, elle était le siège de deux évêchés. Cette résolution est peut-être inattendue, mais c’est la magie des voyages dans le temps : on ne sait jamais ce que l’on va trouver. Forts de cette illusion, et sans titres en mains, nous sommes partis à la recherche de la plus ancienne église d’Espagne.

Une ode à l’héritage wisigothique

Santa Lucía del Trampal

Santa Lucía del Trampal. | Shutterstock

Commençons par une brève promenade dans l’histoire pour situer la culture dans laquelle nous trouverons ce monument. Les wisigoths étaient des ariens au moment où ils ont débarqué dans la péninsule et n’ont abandonné cette doctrine chrétienne que pour embrasser la branche désormais plus répandue. Il est normal que, étant donné qu’ils ont occupé la péninsule pendant trois siècles, ce que nous comprenons aujourd’hui comme l’église soit née de leur arrivée et de leur conversion. Il ne reste pas beaucoup d’exemples de cette période, car le passage des musulmans a fait disparaître les plus anciens exemples de dévotion chrétienne, mais certains peuvent se sont sauvés.

L’église de Santa Lucía del Trampal, située dans la province de Cáceres, est celle qui a le plus attiré l’attention. Il a été avancé que son origine est effectivement wisigothique, puisqu’il a été construit dans le premier tiers du VIIe siècle. D’autres études, en revanche, font état d’un caractère mozarabe, c’est-à-dire qu’elle aurait été construite déjà sous la domination musulmane, au 8e siècle. Incapables de déterminer la date précise, nous n’avons d’autre choix que de passer à la suivante.

En suivant la piste wisigothique, le voyage mène à la municipalité de Bande à Orense pour se retrouver face à face avec l’église Santa Comba. Un document du 9e siècle explique qu’en 872, un temple qui était debout depuis deux cents ans a été reconstruit. C’est l’un des exemples les plus importants et les mieux conservés de l’architecture wisigothique de la péninsule, mais cela suffit-il pour conclure qu’il s’agit du plus ancien ? On estime que cette église a été construite vers les années soixante-dix du VIIe siècle, mais sans pouvoir conclure à une date précise, les recherches doivent se poursuivre.

Et cela nous amène à nous lamenter une fois de plus sur ce qui a été perdu, sur cet héritage wisigothique qui ne peut être apprécié comme nous le souhaiterions. Il existe encore des exemples de l’architecture de ce peuple dans des lieux tels que l’église Santa Cruz de Montes, dans la vallée de Silencio à León, mais les éléments qui ont survécu aux destructions et reconstructions continues se comptent sur les doigts d’une main. Ils ne sont pas suffisants pour considérer cette église la plus ancienne d’Espagne.

Toujours en Castille-et-León, dans la province de Palencia, le cœur s’emballe en découvrant l’église San Juan de Baños. Elle est liée au monarque wisigoth Réceswinthe, qui a ordonné la construction et la consécration de ce temple dédié à Jean Baptiste. Elle appartient donc au passé wisigothique de la péninsule ibérique. Et si le cœur s’emballe, c’est parce que la date exacte de la construction est connue : 661, selon une inscription sur l’arc de triomphe. En réalité, on lit “Era 699”, mais le recalcul nécessaire conduit à cette date. L’année 661. Jusqu’ici, la plus ancienne, mais si on remonte plus loin dans le temps ?

Cas plus anciens (et plus complexes)

Santa Eulalia de Bóveda

Santa Eulalia de Bóveda. | amaianos, Flickr

5e siècle. Ou le 9ème siècle. Ce qui est clair, c’est que cette histoire commence au IIIe siècle, lorsque la basilique de Santa María de los Arcos, dans La Rioja, était un mausolée romain. Certaines études indiquent que c’est au Ve siècle que les Wisigoths, réutilisant des éléments de la civilisation précédente, l’ont transformé en temple chrétien. Cependant, certaines recherches concluent qu’elle n’a pas pu être construite avant le 9e siècle.

La documentation de l’époque n’aide pas, ou pourrait aider à trancher en faveur de l’avenir, car la première fois qu’elle est mentionnée par écrit, c’est au XIe siècle. Aucun des éléments trouvés sur le site ne permet d’établir une date d’origine précise. Il convient également de noter que l’aspect original du temple est loin de l’image que l’on peut voir aujourd’hui. À suivre.

Siècle indéterminé, encore l’époque romaine, encore la Galice. Dans la paroisse de Santalla de Bóveda de Mera, à Lugo, se cache un trésor appelé Santa Eulalia de Bóveda. Sous l’actuelle église paroissiale se trouve une crypte romaine qui comprend une petite piscine datant des 3e et 4e siècles. Les Wisigoths sont intervenus dans ce temple quelque temps plus tard, à une date indéterminée entre le Ve et le VIIIe siècle. Des éléments des deux périodes sont restés. En fait, le caractère romain de ce qui était autrefois un temple dédié à l’un de leurs dieux est d’une grande valeur.

En définitive, on peut conclure que l’église Santa Eulalia de Bóveda est l’une des plus intéressantes et aussi l’une des plus mystérieuses de la péninsule, certaines études ayant même trouvé des traces du passage des Asturiens sur le site. Mais en tout état de cause, rien ne nous permet de trouver une date définitive pour le moment où elle est devenue une église en tant que telle. Donc, oui, les cas qui vont au-delà du 7ème siècle sont plus complexes, et aucun n’est concluant.

La réponse finale

Église San Juan de Baños, la plus ancienne d'Espagne

Église San Juan de Baños, la plus ancienne d’Espagne. | Shutterstock

La plus ancienne église d’Espagne doit être d’origine wisigothique, car si peu d’exemples de son architecture ont survécu, plusieurs ont été conservés. Étant donné que pour les trouver, il faut remonter quinze siècles en arrière, les problèmes de datation sont nombreux. Il semble donc approprié d’offrir la réponse sûre, celle qui a été proposée ces derniers temps lorsqu’on se demande quelle est la plus ancienne église d’Espagne.

L’église susmentionnée de San Juan de Baños, à Baños de Cerrato, dans la région de Cerrato, Palencia, construite et consacrée en l’an 661, est la plus ancienne église d’Espagne. Elle a conservé sa fonction liturgique jusqu’au XVIIe siècle. En sa faveur, il y a l’inscription qui subsiste à l’intérieur, ainsi que son fantastique état de conservation. Elle a été déclarée monument national en 1897. Depuis lors, non seulement elle n’a rien perdu de sa valeur, mais elle a progressivement gagné le titre convoité de plus ancienne église d’Espagne.


About the author

Que voir à Palma de Majorque

Palma est une ville cosmopolite qui a beaucoup à offrir. Ses monuments et ses plages valent vraiment la peine d'être Read more

Que voir à León, une ville monumentale

León n'est peut-être pas l'une des villes les plus connues et les plus visitées d'Espagne, mais c'est précisément l'une des Read more

Que voir à Salamanque, une ville du patrimoine mondial

Aujourd'hui, nous nous rendons dans l'une de ces villes de rêve à visiter au moins une fois dans sa vie. Read more

Vigo, une ville de contrastes
Dónde dormir en Vigo

[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="La ville de l'olivier" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]Cette ville très active s’ouvre sur l’océan Atlantique, duquel elle est protégée par les Read more

La route à travers le nord d’Estrémadure

[vc_row][vc_column][vc_column_text]On pourrait dire que l’Estrémadure en Espagne-España est comme un géant qui se cacherait entre les multiples territoires qui forment Read more