Top 7 des phares les plus beaux d’Espagne

Mélancolie, beauté, inspiration. Qu’ils soient automatiques ou encore habités, les phares font partie des charmes de la mer. Les côtes de notre pays en sont parsemées par centaines. Certaines sont de véritables joyaux construits dans l’Antiquité, d’autres sont des constructions plus modernes dans des enclaves aux vues uniques, mais toutes attirent le voyageur avec leur effigie solitaire qui regarde la mer sans repos. Aujourd’hui, nous avons compilé pour vous certains des phares les plus beaux d’Espagne, soit en raison de leur antiquité, de leur histoire ou simplement de leur beauté.

Tour d’Hercule

C’est l’un des phares les plus célèbres d’Espagne et il est situé sur les falaises de La Corogne. Il porte le titre de seul phare romain au monde et le plus ancien encore en activité, ce qui n’est pas mauvais pour ce bâtiment construit par l’Empire romain au premier siècle. Avec ses 57 mètres de haut, il occupe également la troisième place dans le classement des plus hauts phares d’Espagne. 234 marches mènent à l’intérieur du point de vue qui offre les meilleures vues de La Corogne, de son estuaire et de ses côtes. À proximité se trouve également le Parc sculptural de la Tour d’Hercule, qui abrite plus d’une douzaine d’œuvres d’art à contempler tout en profitant de la brise marine.

Tour d’Hercule

Tour d’Hercule (La Corogne)

Phare de Peñíscola

Ce phare a été inauguré en 1899 et se trouve au sommet de la ville de Peñíscola à Castellón, l’une des plus belles villes de la côte méditerranéenne. Le bâtiment est parfaitement intégré dans le centre historique de la ville, étant situé à côté du château du pape Luna, ce personnage énigmatique qui a défié l’autorité du Vatican au XVe siècle. Le phare est habité et à côté de lui s’étend un point de vue d’où l’on peut perdre la vue sur l’horizon de la Méditerranée, composant un lieu si magique que le réalisateur Luis García-Berlanga l’avait déjà immortalisé dans son film Calabuch en 1956.

Phare de Peñíscola

Phare de Peñíscola

Phare de Formentor

Au nord-ouest, aux confins de l’île de Majorque, nous trouvons ce phare situé à Cabo de Formentor, le point le plus septentrional de l’île. C’est un arrêt obligé pour plusieurs itinéraires de randonnée. Les montagnes de Tramuntana finissent ici, entre ravins et criques cachées. Depuis là, il est même possible de voir l’île voisine de Minorque à l’horizon. Par curiosité, il faut dire que l’orographie du lieu a fait de sa construction (au XIXe siècle) un véritable défi pour les ouvriers, qui étaient obligés de travailler les samedis et les dimanches, bien qu’ils puissent entendre la messe sur un autel improvisé grâce à une autorisation spéciale de l’évêque.

Phare de Formentor

Phare de Formentor (Minorque)

Phare de Punta Orchilla

Nous nous rendons aux îles Canaries pour visiter ce phare isolé situé sur l’île d’El Hierro. Punta Orchilla est l’endroit qui, pendant des siècles, a été considéré comme le bout du monde connu pour être le point le plus occidental de l’archipel des Canaries, étant la dernière terre connue que les découvreurs ont vue quand ils sont partis pour l’Amérique. Cette circonstance a fait que les cartographes de l’Antiquité ont placé dans cet humble point le méridien 0º, jusqu’à la création du méridien de Greenwich. Les couchers de soleil que l’on peut voir d’ici, au-dessus de l’océan Atlantique sont incroyables.

Phare de Punta Orchilla

Phare de Punta Orchilla (EL Hierrro)

Phare de Chipiona

Ce phare, véritable symbole de la ville de Chipiona, à Cadix, est, parmi les phares d’Espagne, le plus haut, le troisième en Europe et le cinquième au monde avec ses 62 mètres. Il a été construit dans le but d’indiquer au trafic maritime l’embouchure du Guadalquivir et est aujourd’hui visitable, bien que pour profiter des vues généreuses vous aurez à monter ses plus de 300 marches, en plus de demander la visite à l’Office de tourisme. Il vaut également la peine d’approcher ses environs la nuit, en se promenant le long de la plage illuminée par sa lumière.

Phare de Chipiona

Phare de Chipiona

Phare de La Plata

Ce curieux phare, auquel on ne peut accéder qu’à pied, est situé dans la ville de Pasajes de San Pedro en Guipuscoa, et signale la sortie de son port vers la mer Cantabrique. Son nom vient des reflets émis par les rochers sur lesquels il repose au coucher du soleil, qui lui donnent un aspect argenté. De là, on peut contempler les falaises de la côte basque dans toute leur splendeur mais ce qui frappe dans ce lieu, c’est son apparence, car il est construit pour ressembler à un charmant château aux tours grises. C’est un point très visité par les pèlerins du Chemin de Saint-Jacques qui s’y rendent pour l’admirer.

Phare de La Plata

Phare de La Plata

Phare de Castro Urdiales

Dans la belle ville cantabrique de Castro Urdiales, nous trouvons l’un des phares les plus particuliers d’Espagne, car il est construit sur l’une des tours du château de Santa Ana. Dès cette position privilégiée, il domine la ville et le village, avec des vues incomparables. De plus, à côté du château se trouve l’église Santa María, une construction gothique qui mérite d’être visitée et qui complète l’ensemble monumental situé sur ce promontoire.

Phare de Castro Urdiales

Phare de Castro Urdiales


About the author

Autres nouvelles intéressantes
Les vues offertes par les nombreuses promenades en bord de mer d’Espagne sont impressionnantes. L'odeur Más información
[vc_row][vc_column][vc_column_text]Fuengirola est un village de la province de Malaga dans la communauté autonome d'Andalousie. C'est Más información
Nombreuses sont les villes côtières à découvrir cet été en Espagne pour se fasciner. Rien Más información
[vc_row][vc_column][vc_column_text]Baignée par les eaux de la Méditerranée, sur la côte andalouse de Grenade, se trouve Más información
Pensez que vous êtes sur une plage paradisiaque : les rayons du soleil tombent sur Más información