Trois itinéraires pour découvrir le mont Peñalara : s’échapper de Madrid à Madrid

C’est difficile à croire, mais tout près de la capitale, il existe encore des endroits où l’on peut respirer un air un peu plus pur. Au nord-ouest de la région de Madrid, la chaîne de montagnes de la Sierra de Guadarrama, dont le plus haut sommet est Peñalara, veille sur les hauteurs. Ce pic appartient à son tour au parc naturel de Peñalara. Outre le mont Peñalara, déclaré comme tel depuis 1990, abrite cinq autres sommets : Pájaros, Claveles, Hermana Mayor, Hermana Menor et le mont Quesos. Cependant on va voir ici trois manières différentes de connaître un environnement naturel d’une grande richesse. Une destination parfaite pour s’échapper de Madrid à Madrid.

Vues sur le mont enneigé de Peñalara

Vues sur le mont enneigé de Peñalara. | Shutterstock

Trois routes vers Peñalara : le départ

Tout d’abord, comment s’y rendre ? Où commencer l’itinéraire ? Lequel de tous les itinéraires est le meilleur ? Pas à pas. Les trois itinéraires les plus célèbres de ce parc mythique partent tous du même endroit : le col de Cotos. Il y a ici un grand parking où vous pouvez parquer votre voiture. La gare de Cotos est également très proche, et on peut la rejoindre, avec de la patience, depuis le centre de la capitale. Toutefois, si vous y allez en voiture, il est préférable d’arriver tôt car le parking se remplit rapidement.

En face du parking, le centre d’accueil de parc Peñalara est bien visible. Toutes les questions que vous vous posez avant de vous lancer sur le sentier peuvent trouver ici une réponse sans problème. Voici quelques-unes des questions les plus fréquemment posées : les chiens sont-ils autorisés ? Oui, mais ils doivent être tenus en laisse, car il s’agit d’une zone protégée. Est-il possible de camper dans la zone ? Absolument pas. Peut-on dormir en plein air dans le parc ? Oui, mais avec des restrictions : pas sur le pic, pas dans les lagunes et seulement à partir d’une certaine hauteur. Comme la réglementation change constamment, si vous comptez passer la nuit dans la région, il est préférable de vous renseigner.

Lagune Grande, la route la plus facile

La lagune Grande de Peñalara couverte de neige

La lagune Grande de Peñalara couverte de neige. | Shutterstock

Tout étant clair, le chemin commence. La route la plus facile, la plus courte et la plus connue de la région est celle qui mène à la lagune Grande. Le sentier fait environ trois kilomètres, sans compter l’aller-retour. Vous ne pouvez pas vous perdre sur le sentier, notamment parce qu’il est très bien balisé. Au départ, il y a une petite montée, la seule de l’itinéraire. Après avoir traversé une forêt de pins sauvages où se trouve la fontaine Cubeiro, on arrive au mirador connu sous le nom de Mirador de la Gitana.

Ensuite, un large chemin continue sur la droite, bordant le mont Quesos, ou mont des Fromages en français. À la fin de ce tronçon, il y a deux options. On peut continuer le chemin jusqu’au pied de la lagune Grande, ou bien s’aventurer jusqu’à la lagune Pájaros, un chemin beaucoup plus long. A cette occasion, on optera pour la première option. Il ne vous reste plus qu’à marcher 500 mètres pour atteindre la lagune via une passerelle en bois.

La lagune Grande de Peñalara est située dans un cirque glaciaire à une altitude de 2017 mètres. Entourée par les montagnes de Peñalara, dont son plus haut sommet, le but du parcours s’annonce spectaculaire. Parmi les lacs glaciaires disséminés dans le parc, celui-ci est le plus fréquenté. Le retour peut se faire par le même chemin que celui d’origine ou par un autre chemin qui rejoint le début, ce qui en fait un itinéraire circulaire.

La lagune Pájaros

Lagune Pájaros ou des oiseaux dans le parc naturel de Peñalara

Lagune Pájaros ou des oiseaux dans le parc naturel de Peñalara | Shutterstock

La montée à la lagune Pájaros est, en réalité, un prolongement de la route vers la lagune Grande. Mais attention, la route vers la lagune Pájaros est beaucoup plus longue et la difficulté augmente également. Dans ce cas, il y a 11 kilomètres aller-retour, toujours à partir de Cotos. Entre 5 et 6 heures de marche.

En revenant au point où le chemin bifurque sur la route de la lagune Grande, on choisit de poursuivre vers la lagune Pájaros. C’est le début d’une montée de 400 mètres, peut-être la partie la plus difficile de la journée. Cette ascension culmine au mirador Javier. Ensuite, le chemin continue entre d’autres lacs glaciaires, des étangs et d’immenses prairies alpines. Entre les deux, il n’est pas rare de croiser une imposante chèvre de montagne.

Deux chèvres de montagne qui se battent à Peñalara

Deux chèvres de montagne qui se battent à Peñalara. | Shutterstock

Le point culminant de la piste est la lagune Pájaros, à une altitude de 2170 mètres. Pendant les mois d’été, ses eaux ne disparaissent jamais. Pendant les mois d’hiver, la lagune reste gelée. Par conséquent, ses seuls habitants occasionnels sont des amphibiens et des oiseaux. Pour commencer le retour, il suffit de revenir sur ses pas jusqu’à la lagune Grande. Là, on peut descendre ver le col de Cotos sur les deux chemins déjà mentionnés.

L’ascension au pic Peñalara

La route vers le pic Peñalara suit un itinéraire différent des deux précédents. Cependant, le point de départ est le même. Dans ce cas, la piste est longue de 10 kilomètres, avec un total de près de 600 mètres de dénivelé. Un sentier modérément difficile, plus que celui qui mène à la lagune Pájaros.

Pic Peñalar

Pic Peñalara | Shutterstock

La seule partie de la montée qui est commune avec la route des lagunes est la première partie. Ensuite, en partant du Mirador de la Gitana, le parcours est totalement différent. Cette fois, on prend le chemin à gauche, laissant le mirador à droite. Il arrive un moment où les pins disparaissent pour laisser place à la végétation de la haute montagne. Peu après, le chemin conduit le randonneur vers sa partie la plus difficile,  une ascension en zigzag qui dure deux heures. Cependant, l’environnement facilite les choses.

Une fois ce tronçon traversé, le sommet vous attend. Le pic Peñalara, le plus haut sommet des montagnes de la Communauté de Madrid et de Ségovie, à une altitude de 2428 mètres. De là, la vue atteint les villages voisins, les lacs, les montagnes, la Sierra de Gredos, le barrage de Pinilla… C’est maintenant le temps du retour, qui est plus court et plus facile grâce à la descente. Mais d’abord, oiin doit reprendre des forces et profiter un peu de la victoire.


About the author

Setenil de las Bodegas, un village unique d’Andalousie

Setenil de las Bodegas est l'un des villages de la belle route des villages blancs de Cadix, située dans la Read more

Salobreña, un beau village de la Costa Tropical de Grenade

Salobreña est une belle ville de Grenade, située sur les rives du fleuve Guadalfeo, connue pour sa culture traditionnelle du Read more

Alcalá de Henares
Dónde dormir en Alcalá de Henares

[vc_row][vc_column][vc_custom_heading text="Ville Universitaire de Cervantes" font_container="tag:h2|text_align:left|color:%23000000" google_fonts="font_family:PT%20Sans%20Narrow%3Aregular%2C700|font_style:700%20bold%20regular%3A700%3Anormal"][vc_column_text]Alcala de Henares fut une ancienne ville romaine et le centre de l’une des Read more

Villages cachés dans les montagnes basques

Dès que vous commencez à organiser une escapade, il y a une question dont la réponse peut changer l’objectif de Read more

Les 5 lieux les plus romantiques à Madrid

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Madrid, la capitale d´España-Espagne, est une ville qui rend amoureux, pas spécialement d’une  autre personne mais il est certain que Read more