Kaos Temple, l’église devenue skatepark

Il y a plus de 100 ans, dans la commune asturienne de Llanera, une colonie s’est constituée autour de l’entreprise d’explosifs Santa Bárbara. Aujourd’hui, la façade conserve son aspect original et ses structures internes, son squelette, subsistent. À l’intérieur de l’église, cependant, il n’y a ni paroissiens ni prêtres. Les bancs ont été remplacés par un skatepark et ses vieux murs sont désormais parsemés des coups de pinceau de l’artiste Okuda San Miguel. L’église de Santa Barbara n’existe plus. À sa place se dresse le temple Kaos, un bel exemple de la coexistence du classique et du contemporain.

De l’église au skatepark

Avant de s’appeler Kaos Temple, ce bâtiment abritait les offices liturgiques pour les ouvriers d’une usine d’explosifs et ses familles. Mais après la guerre civile espagnole, l’entreprise a fermé ses portes. Sans travail disponible, les familles qui vivaient encore dans l’ancienne colonie ont émigré vers d’autres villes et l’enclave est restée inhabitée.

Dans les années 1960, une société privée a acquis le terrain de l’ancienne colonie avec l’intention de l’utiliser comme zone industrielle. C’est alors que tous les bâtiments ont été démolis, à l’exception d’un seul : l’église Santa Bárbara, qui est restée malgré cela abandonnée jusqu’en 2007, lorsqu’un jeune agent commercial, Ernesto Fernández Rey, a acheté le bâtiment avec l’intention de créer une entreprise multiservice. Mais la mort d’Ernesto en 2016 a provoqué le changement du projet, c’est ainsi que l’église est devenue un skatepark.

L’intervention d’Okuda

“C’est vraiment le seul projet, avec l’école de Santander Vital Alsar, qui est venu de moi et non d’une proposition”, dit le peintre. “Je suis tombé amoureux de l’endroit parce que j’ai vu sur internet une église qui présentait une symétrie parfaite“, ajoute-t-il. Après avoir vu les images, Okuda a contacté l’organisation, qui lui a donné carte blanche pour faire ce qu’il voulait sur les murs immaculés du bâtiment.

Temple Kaos

Temple Kaos | Elchino Po

Afin de financer le projet, Okuda a lancé une campagne de crowdfunding qui, selon l’artiste, “a été fantastique”. Ainsi, avec l’aide de différents mécènes, dont certaines marques, l’artieste a réuni l’argent nécessaire pour poursuivre le rêve du Kaos Temple. “Puis ils ont collecté plus d’argent pour compléter la totalité du projet. Tout le bâtiment est un skatepark et c’est ce qui l’a rendu encore plus merveilleux“, ajoute Okuda.

Le Kaos Temple est la première église sur laquelle l’auteur a travaillé, mais d’autres ont suivi. L’une au Maroc, connue sous le nom de l’église de Youssoufia, et une autre à Denver, dans le Colorado.  “Cela a été un tournant dans ma carrière”, dit Okuda, qui depuis cette initiative a vu sa notoriété augmenter : “La vérité est que ce projet a fait le tour du monde et en termes de propositions j’en avais beaucoup avant, mais après ça c’est la folie“.

Le plafond du temple, un paradis construit en sept jours

Plafonds du Kaos Temple

Plafonds du Kaos Temple. | Elchino Po

Bien que l’artiste affirme prendre en moyenne quatre ou cinq jours pour la plupart de ses projets, dans le cas du Kaos Temple, la tâche lui a pris un peu plus de temps. Plus précisément, sept jours, ironiquement le temps qu’il a fallu à Dieu pour créer le monde. Bien qu’Okuda et ses assistants, Mister Piro, Antonyo Marest et Pablo Hatt, n’ont pas utilisé le septième jour pour se reposer, mais pour travailler. “C’est une sorte de numéro religieux et c’est assez drôle pour moi”, dit Okuda.

Le Kaos Temple durant les travaux de peinture en 2015

Le Kaos Temple durant les travaux de peinture en 2015. | Elchino Po

Et le résultat est ce qui suit : une église néo-romane avec des détails néo-gothiques colorés par le style particulier d’Okuda. Un continent qui embrasse un skatepark, inauguré en 2015 au grand public, qui a fait du Kaos Temple une Mecque du skate. Ainsi, les murs et plafonds voûtés du début du XXe siècle sont complétés par des figures géométriques et des couleurs vives, le style de l’artiste. “J’y ai appris que l’art contemporain se marie parfaitement avec l’architecture classique”, explique Okuda.

La dénomination et la disposition des peintures murales ont également leur propre raison d’être. “L’une de mes icônes est une sorte de rose des vents asymétrique”, explique l’artiste. Ce signe est un cercle qui marque les directions dans lesquelles l’horizon est divisé. Okuda souligne que l’idée que symbolisent à la fois la conception de l’église et son nom est justement celle-ci : “Que si l’on veut faire quelque chose, on peut le faire, notamment pour tracer son chemin personnel“.

Un projet très spécial

La sculpture d'Okuda à Las Vegas, Nevada

La sculpture d’Okuda à Las Vegas, Nevada. | Shutterstock

Cela fait sept ans qu’Okuda a terminé le Kaos Temple. Depuis lors, les œuvres de l’artiste se sont répandues dans le monde entier. De la falla de l’hôtel de ville de Valence qui a brûlé pendant les festivités de 2018 aux temples déjà mentionnés du Maroc et du Colorado, en passant par d’autres projets en Chine, à Cuba et au Pérou. Mais pour Okuda, le Kaos Temple était très spécial “parce que c’était un de mes grands projets en ce moment-là”. Et parce que, entre autres choses, sa famille a pu le visiter.


About the author

Église San Miguel de Lillo

[vc_row][vc_column][vc_column_text]San Miguel de Lillo est une église préromane d’Asturies située sur le mont Naranco près de Santa María del Naranco. [/vc_column_text][vc_tta_accordion][vc_tta_section Read more

Synagogue El Tránsito de Tolède

[vc_row][vc_column][vc_column_text]La Synagogue El Tránsito ou Synagogue de Samuel ha-Leví est un temple juif du XIVe siècle. C’est l’une des synagogues Read more

Abbaye du Sacromonte et les grottes sacrées de Grenade

L'ancienne abbaye du Sacromonte remonte au XVIIe siècle. Aujourd'hui, elle est la résidence de plusieurs chanoines, ainsi qu'une paroisse et Read more

San Nicolás de Bari, la Chapelle Sixtine de Valence

L'église de San Nicolás de Bari est l'un des joyaux les plus fascinants de la Communauté Valencienne. À tel point Read more

Du calme dans la Tolède de Zuloaga | Tableaux qui envoûtent
Portrait de Maurice Barrès, 1913

Immergé dans l'audioguide et regardant attentivement les peintures. Elle est tellement passionnée par l'analyse des moindres détails que, s'approchant le Read more