Quand l’océan Pacifique était connu sous le nom de “lac espagnol”

Il y a des siècles, l’océan Pacifique ne s’appelait pas ainsi. En fait, il fut un temps où il n’était qu’un point vide sur les cartes européennes. Une terre inexplorée par les puissances impériales. C’est au XVIe siècle que le conquistador Núñez de Balboa est devenu le premier Européen à prendre possession de ces terres. Il a baptisé ce vaste désert bleu la “mer du Sud”. Quelques années plus tard, le navigateur Fernand de Magellan rebaptisa l’océan du nom sous lequel il est connu aujourd’hui : le Pacifique. Mais, outre ces noms, il a également été connu pendant au moins deux siècles sous le nom de lac espagnol.

Puerto Natales, dans le détroit de Magellan, Chili

Puerto Natales, dans le détroit de Magellan, Chili | Shutterstock

La découverte européenne du Pacifique

Il ne faut pas oublier que ce qui était la découverte de l’Amérique pour les puissances européennes était pour les indigènes le début de la fin de leur débâcle, la perte d’une terre qui avait déjà été découverte. La même chose se produirait dans les îles du Pacifique. Ce que la découverte de cet océan a signifié pour les Espagnols et les Occidentaux, pour les indigènes, c’est la perte d’une partie de leurs vies.

Cependant, peu de gens savent aujourd’hui que c’est un Espagnol qui a donné son nom à l’océan. De plus, peu de gens savent que pendant des siècles, cette partie du monde a été dominée par les Hispaniques. Et peu de gens savent qu’au milieu du Pacifique se trouvent encore quatre îles perdues qui appartiennent, seulement légalement, à l’État espagnol. Mais c’est une autre histoire.

Photo aérienne des îles Philippines, point névralgique du lac espagnol

Photo aérienne des îles Philippines, point névralgique du lac espagnol | Shutterstock

Le fait est qu’entre le XVIe et le XVIIe siècle, la domination espagnole sur le Pacifique est devenue incontestée. Pourquoi ? Eh bien, parce que la conquête par ces colonisateurs présentait peu d’opposition à l’époque. Le Pacifique était alors une enclave paisible, digne de son nom. Seuls les marins espagnols étaient à l’aise dans ces régions. À ce stade précoce, le lac espagnol s’étendait jusqu’en Californie et dont le point central correspondait aux îles Philippines.

La route du galion à travers le lac espagnol

Après de nombreux siècles et de plusieurs naufrages, la route dite du Galion de Manille, également appelée galion d’Acapulco ou Nao de China, a réussi à s’imposer dans le Pacifique. Cette route allait de Manille à Acapulco jusqu’à la péninsule, arrivant à Cadix et Séville. De cette manière, les Européens ont importé de grandes richesses dans leurs pays. Les soies, la porcelaine, l’ivoire et les épices, entre autres produits, remplissaient les coffres de l’État espagnol.

Acapulco, Mexique, la région par laquelle passait la route du Galion de Manille

Acapulco, Mexique, la région par laquelle passait la route du Galion de Manille | Shutterstock

C’est cette route maritime, la seule route occidentale dans le Pacifique, qui a attiré la convoitise et les attaques des autres puissances européennes. Dans cette deuxième phase, qui se déroulera au XVIIIe siècle, différentes flottes de pays étrangers tentent de s’emparer de la route du Galion de Manille. En 1742, le Commodore Anson a saisi le navire qui donnait son nom à la route, l’un des plus importants de l’Empire. En plus de s’approprier les richesses que le Nao de China transportait, les marins ont saisi des cartes nautiques et des documents hydrographiques secrets.

À cette époque, la moitié du Pacifique était encore inconnue. Une grande partie de l’océan reste un mystère pour les Européens. Mais depuis l’incident d’Anson, qui a fait couler beaucoup d’encre à l’époque, le déclin de la domination espagnole dans la région était imparable. Le lac espagnol a cessé d’être un lac espagnol et est entré dans l’histoire sous le nom de Pacifique.


About the author

Le tremblement de terre de Lisbonne, la grande catastrophe patrimoniale de l’Espagne du XVIIIe siècle

Le matin du 1er novembre 1755, à la Toussaint, un tremblement de terre dont l'épicentre se trouvait dans l'océan Atlantique, Read more

Les mille et une origines du nom de Grenade
Coucher de soleil à l'Alhambra de Grenade

L'histoire d'Hercule avec l’Andalousie est très vaste. Son amour pour l'Andalousie, alors qu'elle n'était même pas l'Andalousie, a commencé il Read more

Indalo, le voisin le plus connu d’Almería
Indalo d'Almería

Dans le cas d'Almeria, vous ne pouvez pas manquer son symbole par excellence, l'Indalo. Cette figure représente une silhouette humaine Read more

L’Université de Salamanque, l’une des plus belles du monde

Les secrets, les mystères et les curiosités de l'université de Salamanque sont des ombres sur un trottoir, qui apparaissent ou Read more

La légende pyrénéenne du Mont Perdu, aussi grand que la convoitise d’un berger

Presque à la frontière avec la France, près de l'endroit où le chevalier Roland a frappé la montagne pour briser Read more