Les meilleurs chemins de rando pour débutants en Espagne

La marche est la façon la plus simple de faire de l’exercice et aussi découvrir des sites naturels merveilleux. Cependant, partir de zéro pour de grands trajets montagneux dans les Pics d’Europe ou se lancer sur le Chemin de Compostelle n’est pas une bonne idée. Nous vous proposons donc quelques-uns de ces sentiers de randonnée pour débutants qui sont répartis dans toute la géographie espagnole. Voici ces chemins de rando pour débutants en Espagne d’une intense  beauté.

Chemin naturel du barrage de Lanuza (6,5km aller et retour)

Sallent de Gallego et lac du barrage de Lanuza

Sallent de Gallego et lac du barrage de Lanuza. | Shutterstock

Le sentier de randonnée le plus court pour débutants de cette liste se trouve dans la province de Huesca. Son point de départ est dans le charmant village de Sallent de Gállego, niché entre le Parc National de Ordesa et le Parc Naturel des Vallées Occidentales. Non loin sont Formigal – Panticosa, Canfranc avec sa gare, Jaca ou Torla. Toutes ces références vous indiquent que l’environnement ne pourra pas vous décevoir….

Ce parcours tout simple longe le lac de Lanuza sur son côté ouest. La végétation abondante se combine avec les eaux du marais et les montagnes de la Peña Foratata pour créer un ensemble magnifique. Malgré les fortes dénivellations à proximité, le chemin monte et descend à peine. Si vous avez de la chance le niveau des eaux sera élevé car c’est alors que le paysage est le plus beau. Si vous prenez goût à la randonnée et y obtenez un niveau moyen ou élevé, vous pouvez revenir dans la région pour prendre par son début le Chemin Aragonais vers Compostelle, qui commence au Somport.

Le Vieux Chemin à Irati et Muskilda (7,8km, circulaire)

Ochagavía, départ du Vieux Chemin d’Irarti et Muskida

Ochagavía, départ du Vieux Chemin d’Irarti et Muskida. | Shutterstock

Depuis Ochagavía, dans la luxuriante forêt d’Irati, vous allez jusqu’à l’église de Muskilda puis en revenez. Le chemin ne présente pas de fortes dénivellations et est facile à parcourir. De plus, des poteaux et des panneaux le balisent fort bien. En chemin, vous traversez les forêts de hêtres caractéristiques de cette région, particulièrement brillantes en automne. Le sanctuaire peut être atteint après 40 minutes de marche et présente des caractéristiques romanes mélangées à celles des diverses réformes qu’il a subies. Des danses traditionnelles, typiques de la Navarre, ont lieu autour de l’édifice tous les 8 septembre depuis trois siècles. Sur le chemin du retour, nous suivons un chemin de croix qui nous ramène à notre village de depuis lequel nous sommes partis.

Sentier des Moines (8km aller et retour)

Sentier des Moines

Sentier des Moines. | Wikimedia

Bien qu’il soit court, cet ancien chemin suivi par les moines de San Martín de Castañeda a ses difficultés. Cr sont environ 4 kilomètres aller et autant pour le retour reliant leur monastère à Ribadelago Viejo, dans les environs du lac de Sanabria. Ce village de la municipalité de Galende, très proche du village Puebla de Sanabria, est connu pour avoir été inondé par la rupture d’un barrage en amont sur la rivière Tera. Le torrent d’eau coûta la vie à des centaines de personnes, et le village dut être reconstruit. Quoi qu’il en soit, cet itinéraire commence ici.

Le Sentier des Moines doit son origine à l’exclusivité que les religieux de San Martín de Castañeda avaient sur les eaux et leurs produits. Parmi ceux-ci étaient les célèbres truites. En allant vers le monastère, on trouve quelques grimpettes modérées. Avec patience, elles ne posent pas de problème. De plus, elles servent à apprendre à gérer les montées. Sur votre chemin, vous pourrez profiter des forêts de la région, où les châtaigniers et les bouleaux abondent. Visiter le monastère est une très bonne idée, mais il faut en connaître les heures d’ouverture. Après, le retour. Les plus expérimentés peuvent faire le tour de tout le lac,  soit une quinzaine de kilomètres.

Le court Chemin au Monastère de Santa Cristina de Ribas de Sil (10km)

Balcon de Madrid donnant sur les Gorges du Sil

Balcon de Madrid donnant sur les Gorges du Sil. | Shutterstock

Superbes vues panoramiques, vignobles, chênes et châtaigniers. Ces éléments caractérisent la Ribeira Sacra et les Cañones del Sil. Cette fois, il nous faut nous tourner vers la partie de Ourense. C’est là qu’est Parada de Sil, un village typique de cette région de Galice. L’itinéraire complet couvre environ 18 kilomètres mais permet une version abrégée. Pour laquelle il est important de commencer dans la direction nord de Foxo de Cabrita pas au sud. Ce lien vous permet d’accéder aux balcons de Madrid, avec une vue impressionnante sur la rivière Sil.

On suit le cours de la rivière, selon les indications en passant par différents miradors en descente. L’objectif est le monastère de Santa Cristina de Ribas de Sil, que l’on atteint après un changement de niveau par lequel commence la montée qui marquera la deuxième moitié du parcours. Cet édifice est un excellent exemple de l’art roman local et est le point culminant de cette longue promenade. Après l’avoir visité, on continue à grimper, calmement et parmi les châtaigniers, jusqu’à atteindre à nouveau Parada de Sil.

Les Voies Vertes d’Itsaslur et le Piquillo (12km. aller et retour)

Vue depuis la Voie Verte du Piquillo près d’Ontón

Vue depuis la Voie Verte du Piquillo près d’Ontón, | Wikimedia

Aux limites même, entre la Biscaye et la Cantabrie, ces deux Voies vertes suivent d’anciens rails miniers, cet itinéraire de randonnée facile vous permet de jouir de vues imprenables sur la mer Cantabrique et Punta Lucero. Le départ est à Pobeña, avec sa magnifique plage nord de La Arena. Un escalier est la principale difficulté de cette promenade, qui longe également le Chemin du Nord vers Compostelle en direction de Castro Urdiales. Bien que assez raides, ces marches ne constituent pas un obstacle.

Une fois en haut, suivez la voie verte bien indiquée d’Itsaslur sur un peu plus de deux kilomètres. Par ce chemin, vous pouvez facilement arriver aux environs de Cobarón, d’où il faut alors rejoindre la voie verte du Piquillo. Ici, il faut faire bien attention à continuer le long de cette route et non vers le centre du village. La deuxième partie du parcours est déjà en Cantabrie et possède un tunnel intéressant. Enfin, vous arrivez à Ontón, où un petit moment de repos vous fera du bien avant de prendre le chemin du retour.

Chemin des Llanos de Rabel (12km aller et retour)

Les Llanos de Rabel

Les Llanos de Rabel. | Mairie de Grazalema

À l’autre bout de l’Espagne se trouve la Sierra Grazalema, qui donne son nom au beau village du même nom, qui fait partie des villages blancs. Cette bourgade offre une multitude de possibilités de promenades dans ses paysages. L’une des plus simples, particulièrement faisable avec des enfants, est la route des Llanos de Rabel. Puisque vous entrez dans une réserve naturelle, les animaux y sont interdits et l’accès doit être demandé un mois à l’avance.

Pour vous rendre au point de départ, vous devez parcourir environ 11 kilomètres en voiture. Avec le pic El Torreón en arrière-plan, il est possible de voir des vautours et des rapaces pendant la randonnée. Aux alentours, la forêt méditerranéenne typique de Grazalema domine.

La Voie Nicolau (12 km. aller et retour)

Sant Joan de l’Avellanent sur la Voie Nicolau

Sant Joan de l’Avellanent sur la Voie Nicolau. | Mairie de Bagà

Ce sentier de randonnée pour débutants présente de nombreux avantages. La voie verte peut commencer soit dans les vestiges du monastère de Sant Llorenç prop Bagà ou depuis l’église de Sant Joan de L’Avellanet et de son Ecomuseu. En tout cas, Bagá est au milieu : un beau village médiéval enserré dans le Parc Naturel de Cadí-Moixeró.

La Via Nicolau fut créée au début du siècle pour transporter le bois à Guardiola de Berguedá depuis les riches forêts du nord-ouest. Si vous partez depuis ce village, qui abrite le dit monastère, vous devrez d’abord monter légèrement. De plus, si vous considérez trop long les 12 kilomètres aller-retour, vous pouvez commencer à Bagá et aller seulement à une extrémité. Quoi qu’il en soit, la route offre un bel itinéraire dans la plaine fertile de la rivière Bastareny. La passerelle de Nicolau, non loin de Sant Joan de L’Avellanet est notoire à 35 mètres. C’est le plus spectaculaire des ponts et tunnels traversés.

Chemin des Pozas de l’Aljibe (13km. Aller et retour)

Cascade de l’Aljibe, dans les villages noirs de Guadalajara

Cascade de l’Aljibe, dans les villages noirs de Guadalajara. | Shutterstock

Ces chutes d’eau sont de grands attraits dans les environs des villages noirs de la Serranía de Guadalajara. Le chemin est initialement linéaire, aller-retour, bien que lorsque vous atteignez les Pozas del Aljibe, il est possible d’effectuer des variantes pour les contempler à partir de divers points de vues. Le ruisseau Soto qui coule vers le Jarama fournit le débit pour ce spectacle aquatique. Le chemin commence à Roblecasa, près du populaire Campillo de Ranas, et offre le paysage typique de cette région. À l’arrière-plan se trouve le mythique mont Ocejón, dont l’ascension est une excursion difficile mais fort fréquentée dans la province.

Le Paular- Cascades du Purgatorio (15km aller et retour)

Monastère Santa María de El Paular

Monastère Santa María de El Paular

Le kilométrage de ces derniers sentiers de randonnée pour débutants augmente pas mal Il vous faudra y consacrer une journée, environ quatre ou cinq heures, pour le faire. Malgré tout, c’est toujours réalisable pour tout le monde. Quant à cette randonnée dans la Communauté de Madrid, la récompense de l’effort se présente sous la forme de cascades et d’un impressionnant monastère.

Près de l’A-1, le monastère El Paular de Rascafría date XIVe siècle. On y remarque le mélange de styles architecturaux et on est séduit par l’environnement naturel dans lequel il se trouve. S’il vous reste du temps et si vous le pouvez, il est fortement recommandé de visiter le bâtiment et de voir à la fois la structure et les peintures qu’il possède. Le point de départ de la randonnée est le célèbre pont du Perdón, sur la rivière Lozoya. Des routes forestières et un environnement fluvial marquent le chemin vers les chutes du Purgatorio alimentées par le ruisseau Aguilón.

Chemin du Cares (24 km aller et retour)

Chèvre sur le Chemin du Cares

Chèvre sur le Chemin du Cares. | Shutterstock

Pour terminer, un défi vous est proposé par le nombre de kilomètres. En dépit d’être très plat, le Chemin du Cares est bien long car on est obligé à faire l’aller et retour. Entre les Asturies et León, dans les Pics d’Europe, Il suit un sentier créé dans la gorge divine au début du siècle. Que vous commenciez au pont asturien de Poncebos, près des Arenas de Cabrales, ou à la Leonesa Caín, le trajet ne vous décevra pas.

Les bas-côtés de ce chemin ne conviennent pas à ceux qui ont le vertige et n’ont pas de protections, malgré quoi il n’y a pas de danger. L’espace pour marcher est large, d’environ un mètre et demi. À côté du Cares, vous pouvez voir des chèvres sauvages qu’il vaut mieux ne pas déranger. En arrivant aux deux extrémités, on mange très bien grâce à des délices comme le fromage de Cabrales, une récompense à la hauteur du kilométrage parcouru.


About the author

Setenil de las Bodegas, un village unique d’Andalousie

Setenil de las Bodegas est l'un des villages de la belle route des villages blancs de Cadix, située dans la Read more

Jerez de la Frontera, la ville du vin et du cheval

La ville Jerez de la Frontera est connue dans le monde entier grâce à ses vins et ses chevaux. Ses Read more

Salobreña, un beau village de la Costa Tropical de Grenade

Salobreña est une belle ville de Grenade, située sur les rives du fleuve Guadalfeo, connue pour sa culture traditionnelle du Read more

Marbella, la ville de luxe de Malaga en Andalousie

Marbella possède un climat parfait et a su préserver sa vieille ville ce qui en fait un site très agréable Read more

Frigiliana, un beau village blanc de Malaga

Frigiliana est un ancien bastion des montagnes de la Sierra d’Almijara qui a été le théâtre d'une célèbre bataille lors Read more