Neuf endroits engloutis qui refont surface quand la sécheresse frappe l’Espagne

La nature est aléatoire et capricieuse, elle ne respecte toujours les désirs constructifs ou urbanistiques de l’homme. Une mauvaise planification a également bouleversé l’histoire de nombreuses villes et villages. Mais les plus grands dégâts sont précisément dus à l’action humaine. On peut le constater lorsque, en période de sécheresse, des structures émergent des lacs de barrage. Une attraction pour les photographes, les curieux et les voyageurs qui souhaitent être témoins de lieux singuliers et uniques.

La tour de l’église de La Muedra

Le clocher de l'église de La Muedra, l'un des villages engloutis

Le clocher de l’église de La Muedra, l’un des villages engloutis. | Wikimedia

Dans un quartier déjà disparu de la ville de Vinuesa, à Soria, plus précisément dans le barrage de Cuerda del Pozo, on peut voir, lorsque la sécheresse le permet, la tour de l’église de La Muedra. L’image est impressionnante : une mystérieuse tour de guet en pierre se dressant au milieu des eaux. La zone était autrefois habitée par un village qui a été complètement inondé après la construction du barrage sur lequel émerge parfois le clocher. C’est un vestige que l’on peut contempler vigoureux et en bon état lorsque la sécheresse frappe le pays.

Le fascinant pont médiéval de Pedrosa del Rey

Vieux pont du village disparu de Pedrosa del Rey. Lorsque le niveau du barrage est très bas, vous pouvez encore le voir

Vieux pont du village disparu de Pedrosa del Rey. Lorsque le niveau du barrage est très bas, vous pouvez encore le voir. | Shutterstock

Ce pont d’origine romaine est actuellement englouti pendant environ dix mois de l’année sous le réservoir de Riaño. Mais pendant la saison sèche, généralement l’été, ce solide passage, qui était autrefois la clé pour communiquer avec de nombreux villages voisins, est exposé. Vous pouvez clairement distinguer les trois travées du pont médiéval.

Les ruines de La Isabela, une ancienne station thermale pour les rois et les aristocrates

Ruines du site royal de La Isabela, à Buendía

Ruines du site royal de La Isabela, à Buendía. | Wikimedia

Au milieu du XXe siècle, les eaux du réservoir de Buendía, situé entre les provinces de Guadalajara et de Cuenca, ont inondé ce qui était autrefois le village de La Isabela. Dans un endroit isolé et très difficile d’accès, se trouvent plusieurs bâtiments qui formaient autrefois un petit village et qui offrent un spectacle fantomatique. Mais surtout, il y a une ancienne station thermale qui a servi de lieu de repos aux rois, nobles, aristocrates et personnalités distinguées du passé. Ce village est devenu célèbre en tant que lieu de tranquillité, de relaxation et de retraite spirituelle. Les ruines révèlent qu’il s’agissait d’une zone importante et animée. Avec la montée des eaux chaque année, il est caché jusqu’à la saison estivale, où il réapparaît.

Une autre tour impressionnante, celle de l’église de Mediano à Huesca

La tour Mediano à Huesca, immergée dans l'eau

La tour Mediano à Huesca, immergée dans l’eau. | Pxfuel

En 1969, les habitants du village de Mediano, situé à Huesca, vivaient leurs dernières heures dans le village. Une formidable crue de la rivière Cinca ainsi que l’achèvement de la construction du barrage, a entraîné une inondation spectaculaire du village. En fait, tout le village a été englouti pour toujours. Mais lorsque le barrage s’assèche, la tour Mediano, avec son clocher unique, émerge d’une manière étonnamment belle. Le paysage de cette tour de guet entourée d’eau et de montagnes en arrière-plan est d’une beauté qui mérite d’être contemplée.

Le trésor de Guadalperal, un dolmen millénaire sous l’eau

Dolmen de Guadalperal

Dolmen de Guadalperal en saison sèche. | Rafael Ruiz Fuente (cedée par Mairie El Gordo y Mancomunidad de Campo Arañuelo)

Il n’est pas toujours possible de voir un monument en pierre qui, selon les experts, est vieux de plus de quatre millénaires. Il s’agit d’un site funéraire européen préhistorique de grande valeur archéologique, connu sous le nom de dolmen de Guadalperal. Ce monument a été découvert en 1925 par l’archéologue et paléontologue allemand Hugo Obermaier Grad et fait l’objet de travaux de conservation et d’étude depuis lors. Un joyau méconnu qu’il convient de protéger le plus tôt que possible.

Le magnifique cadre naturel de la tour de San Romà de Sau

Tour de Sant Romà de Sau émergeant

Tour de Sant Romà de Sau émergeant. | Shutterstock

L’un des villages engloutis les plus célèbres de Catalogne est sans aucun doute celui de San Romà de Sau, qui a été complètement englouti. La belle tour qui faisait autrefois partie de l’église du village est exposée, offrant aux touristes une belle scène crépusculaire. Mais la tour n’est pas la seule chose à être visible en été. On y trouve également un bon échantillon de ce à quoi ressemblait l’endroit dans le passé. Ainsi, son cimetière, certains des bâtiments du mobilier, des maisons, etc, refont surface. Une véritable ville fantôme au cœur du massif de Les Guilleries.

La cathédrale des poissons, un petit morceau d’histoire de la Cantabrie

La "cathédrale des poissons"

La “cathédrale des poissons”. | Shutterstock

Dans la Cantabrie on trouve la tour de l’église de San Roque. Il est intéressant de noter que la plupart des habitants l’appellent “la cathédrale des poissons”, et que le vieux bâtiment surmonte les eaux de l’Èbre en période de sécheresse. Dans le passé, les villages de Villanueva, La Magdalena et Medianedo lui-même étaient situés ici. Tout a été englouti en raison du manque de diligence de la part des promoteurs de la création du barrage. Aujourd’hui, lorsque les eaux se retirent, on peut se promener et imaginer ce qu’était la vie à cette époque dans les vestiges de ces villages submergés. Histoire récente de la région de Cantabrie.

Le village submergé du barrage de Mansilla, La Rioja

Ruines de ce qui est maintenant l'ancienne Mansilla de la Sierra

Ruines de ce qui est maintenant l’ancienne Mansilla de la Sierra. | Wikipedia

En 1960, Mansilla de la Sierra, un petit village de La Rioja, n’était pas ce qu’il est aujourd’hui. En période de sécheresse, il ressemble aux ruines d’une ville fantôme. On peut encore voir quelques bâtiments, des rues, des arbres, un pont et même une ancienne église, celle de La Concepción. Ce n’est pas pour rien qu’elle comptait autrefois plus de 600 habitants, alors que la population actuelle n’en compte que 60. Un lieu curieux qui attire de nombreux touristes et historiens, qui se promènent souvent dans ses rues éteintes en rappelant ce qu’étaient autrefois les rues et les places.

Peñarrubia à Malaga

Barrage de Guadalteba. Sous ses eaux se trouve Peñarrubia

Barrage de Guadalteba. Sous ses eaux se trouve Peñarrubia. | shutterstock

L’un des cas les plus connus en Andalousie, victime d’une mauvaise planification. Ce petit village a disparu dans les années 1970 après la construction d’un grand barrage reliant les rivières Guadalteba et Guadalhorce. Les personnes les plus âgées de la région racontent que l’administration franquiste avait donné 15 jours aux habitants pour abandonner leurs maisons et leurs commerces et partir avec tout sur le dos.  Le village comptait autrefois plus de 1 800 habitants. Aujourd’hui, tout est abandonné et en ruines. En période de sécheresse, son église en ruine et les restes de certaines de ses maisons et bâtiments sont clairement visibles.


About the author

Jerez de la Frontera, la ville du vin et du cheval

La ville Jerez de la Frontera est connue dans le monde entier grâce à ses vins et ses chevaux. Ses Read more

Marbella, la ville de luxe de Malaga en Andalousie

Marbella possède un climat parfait et a su préserver sa vieille ville ce qui en fait un site très agréable Read more

Frigiliana, un beau village blanc de Malaga

Frigiliana est un ancien bastion des montagnes de la Sierra d’Almijara qui a été le théâtre d'une célèbre bataille lors Read more

Que voir à Saragosse, 10 lieux de la capitale de l’Èbre

Saragosse est l'une des plus grandes villes d'Espagne. C'est la cinquième plus grande ville d'Espagne, derrière Madrid, Barcelone, Séville et Read more

Altea, un joyau de la Costa Blanca

La capitale culturelle de la Communauté valencienne et située sur une petite colline, Altea est considérée comme l’une des plus Read more