Le château de Bellver, cette étrange forteresse circulaire au bord de la mer Méditerranée

Des châteaux comme Burgalimar, Gormaz ou Vélez-Blanco sont ce que la plupart des gens imaginent d’un château du Moyen Âge. Une image dure, royale, presque brutale parfois. Normal, ils étaient au coeur du pouvoir féodal. Des ensembles défensifs bien décidés à préciser qui détenait le pouvoir entre les mains. Pourtant, des exemplaires des plus étranges sont parfois apparus. Le Castell de Bellver en est l’un des plus remarquables d’Espagne. C’est une forteresse du XIVe siècle dont l’apparence est unique. De plan circulaire, avec une grande symétrie et d’un blanc presque brillant, il se déploie au-dessus de Palma de Majorque.

Donjon  du Castell de Bellver

Donjon  du Castell de Bellver. | Shutterstock

Un château d’inspiration romaine possible

La tradition des forteresses médiévales circulaires ne fut pas très acceptée dans l’Espagne du XIVe siècle. C’est pourquoi le choix de Bellver, qui signifie “bonne vue” en langue Baléare, fut une question qui attira l’attention. Son architecte était l’un des plus célèbres à avoir travaillé sur les îles, Pere Salvá. Son talent est également flagrant dans un autre monument de Palma, le palais de l’Almudaina.

Le plan et la disposition de ses tours firent penser que l’idée en serait venue d’un ensemble très ancien. Soit, du célèbre Hérodion, un palais-forteresse construit peu de temps avant le changement d’ère par Hérode le Grand. Ce tyran hébreu, célèbre pour le passage biblique du Massacre des Innocents, qui laissa cet héritage funeste. Il le fit construire sur une colline à Bethléem mais pour peu de temps car en 71 av. J.-C. les Romains le démolirent dans le contexte des révoltes des Juifs de la région.

Vue extérieure du château de Bellver

Vue extérieure du château de Bellver. | Shutterstock

Avec un plan circulaire, des tours dont l’une proéminente, disposées symétriquement aux points cardinaux, on pense que Pere Salvá le remarqua pour édifier son œuvre gothique. De plus, les deux occupent le sommet d’une colline, ce qui répond à un  simple facteur stratégique élémentaire. Quoi qu’il en soit, les similitudes ne semblent pas être de simples coïncidences. Heureusement, le château de Bellver a réussi à surmonter les avanies des siècles et de la guerre avec beaucoup plus de facilité que son prédécesseur de l’autre bout de la Méditerranée.

Galerie supérieure depuis l’intérieur

Galerie supérieure depuis l’intérieur. | Shutterstock

La forteresse-palais de Jaume II

Bien au-delà de l’objet de son inspiration, ce dont nous sommes certains, c’est que c’est au début du XIVe siècle que le château de Bellver fut construit. L’initiative partit du monarque insulaire et seigneur du Roussillon, de la Cerdagne et de Montpellier. Son règne se concentra sur la consolidation de ses territoires dans le but de garantir leur survie. Il accéda en tant que descendant de Jaime I le Conquérant de l’Aragon, bien que son frère Pedro ait gardé la majeure partie du gâteau. Dans le but de créer un site depuis lequel administrer son royaume pour ses descendants, il  décida d’ériger la forteresse palatiale.

La pierre marés, un grès des Baléares couramment utilisé sur les îles fut le principal matériel employé. Extraite des carrières voisines, c’est elle qui apporte sa couleur particulière à l’ensemble. Après quelques premières zones défensives sous forme de muraille qui soulignent le dessin du plan du château de Bellver, y compris les tours s’ouvre une vaste zone de passage, adaptée à la guerre moderne qui cède la place à un fossé intérieur isolant l’édifice principal.

Le Donjon du château de Bellver est isolé

Le Donjon du château de Bellver est isolé. | Shutterstock

Les tours correspondent aux points cardinaux comme dans l’Herodión. Trois petites tours correspondent à l’est, l’ouest et le sud. Celle du nord, en revanche, est isolée. C’est le donjon ou la tour Majeure. Il est relié au corps central par un passage en pierre et c’était le point le plus prestigieux des lieux. Sans atteindre la taille de son homonyme de Belalcázar, son effet inspire la puissance. Cependant, il ne fait rien perdre de  son élégance à l’ensemble.

Quant à l’édifice  principal, le plus important est son patio. Comme le plan  en est circulaire tout autour de lui s’élève une double galerie à arcades répartie sur deux étages. Un espace qui rend le château encore plus étrange. Ici, le caractère palatial est transcendant. Il est en bon état de conservation, contrairement à de nombreux autres monuments du pays, grâce au fait qu’il a subi peu d’agressions. La principale fut lors du conflit des Germanías. À partir de l’utilisation de l’artillerie comme élément de guerre commun, l’ensemble a été adapté, sans toutefois affecter excessivement son aspect d’origine.

Cour du château de Bellver vue d’en haut

Cour du château de Bellver vue d’en haut. | Shutterstock

Le passage au présent du château de Bellver

Bien qu’il ait servi pendant un temps de résidence seigneuriale, l’évolution du royaume de Majorque  marqua son avenir. Il ne perdit pas son caractère guerrier, mais le passage à la péninsule du pouvoir le conduisit à être plus souvent utilisé comme prison. Des personnages de haute lignée et d’importance historique y ont séjourné, sans aller plus loin les descendants directs de Jaume II. Un de ses prisonniers les plus connus fut Gaspar Melchor de Jovellanos. Son caractère le fit s’intéresser à la fois au château et à ses environs. Une forêt composée essentiellement de pins l’entoure. Le château a contribué à sensibiliser les autorités à intervenir pour sa conservation. Plus triste fut son rôle de lieu de réclusion franquiste, comme San Simón en Galice.

Château de Bellver et Palma de Majorque au fond

Château de Bellver et Palma de Majorque au fond. | Shutterstock

Une fois cette dernière phase carcérale terminée, il fut à nouveau conçu comme un espace de musée. C’est ce qu’il avait été lorsqu’il fut prêté au consistoire local pendant la Seconde République. Cela prit bien du temps, mais finalement « tout vient à point à qui sait attendre » dans le dernier tiers du XXe siècle après des réformes il permet maintenant de connaître l’évolution de la ville depuis l’époque talayotique jusqu’ aux plus récentes. Bien conditionné et connecté, il dispose d’une cafétéria et autres services. Au sein de la pinède où il se trouve, il offre une matinée ou une après-midi de visite des plus agréables.

Il est bon de signaler les vues qui depuis les hauteurs du château. De là, vous pouvez observer une bonne partie de La Palma, y compris son port et sa cathédrale. De plus, si vous aimez vous promener dans la forêt qui encadre la forteresse palatiale, vous y trouverez des itinéraires intéressants. Étant dans la capitale insulaire, même, il est facile de faire des escapades à proximité ou de les combiner avec une visite à Bellver. Inca est une excellente alternative intérieure, tandis qu’à l’ouest vous avez Andratx. De même, le Torrent de Pareis, Gorg Blau et Fornalutx constituent une courte liste spectaculaire au cœur de la Serra de Tramuntana.

 


About the author

Autres nouvelles intéressantes
La péninsule de Barbanza est un point très intéressant dans les Rias Baixas. Il est Más información
Les châteaux de Louis II de Bavière, le Roi Fou, furent construits pour paraître issus Más información
Sur la côte orientale des Asturies, un endroit où la mer Cantabrique est toute puissance, Más información
Les montagnes qui séparent l'Espagne de la France ont façonné l'une des frontières les plus Más información
S’étendant depuis la Navarre jusqu’ à la province de Gérone, les Pyrénées forment la frontière Más información