Abbaye du Sacromonte et les grottes sacrées de Grenade

L’ancienne abbaye du Sacromonte remonte au XVIIe siècle. Aujourd’hui, elle est la résidence de plusieurs chanoines, ainsi qu’une paroisse et un musée ecclésiastique. Elle est située dans la province de Grenade, sur la montagne de Valparaíso, et on peut y accéder par la route du Sacromonte ou par l’ancienne route de la Fargue. Située au sommet du quartier qui lui donne son nom et sur les rives du fleuve Darro, l’abbaye du Sacromonte est une institution qui a plus  de 400 ans d’histoire. Pendant toutes ces années, l’abbaye a été l’un des centres spirituels et de pèlerinage les plus importants d’Andalousie. Ainsi, avec la cathédrale de Grenade et l’Alhambra, l’abbaye du Sacromonte est une pièce fondamentale dans l’histoire de cette ville andalouse.

Histoire de l’Abbaye du Sacromonte

Il faut remonter au XVIe siècle pour connaître le début de l’histoire de l’abbaye du Sacromonte. Plus précisément, en 1595, des fours datant de l’époque romaine ont été découverts sur la montagne de Valparaíso. Dans ces fours ont été trouvés les restes et les reliques de Saint Cecilio, disciple de l’Apôtre Santiago et actuel patron de l’abbaye et de Grenade. Il fut le premier évêque connu de la ville romaine d’Ilíberis, qui devint plus tard connue sous le nom de Grenade. Les restes d’autres camarades du saint qui ont souffert le martyre lors des persécutions de Néron ont également été retrouvés. Lorsque les gens ont entendu parler de ces découvertes, ils ont commencé à faire un pèlerinage dans cette montagne. En conséquence, l’évêque de Grenade Don Pedro de Castro ordonne la construction d’une abbaye à cet endroit.

Cependant, non seulement les restes des martyrs ont été retrouvés dans les fours romains, mais des plaques de plomb écrites en arabe ont également été trouvées. Ces plaques sont connues sous le nom de livres de plomb. Ils racontent des histoires sur l’origine apostolique et arabe de la religion du christianisme à Grenade.

L’authenticité de ces livres a toujours été liée à la controverse, mais l’objectif avec lequel ils ont été réalisés ressort clairement : unir les communautés arabe et chrétienne. Les plaques disaient que bien que le christianisme ait vécu dans ces terres bien avant l’Islam, il n’y avait aucune raison de mépriser la culture mauresque. Le contenu de ces livres en plomb a été interdit par le Saint-Siège. Cependant, la valeur culturelle et historique qu’ils préservent reste une grande richesse de l’Abbaye du Sacromonte, ainsi que sa mission de dialogue entre les cultures.

D’après les inscriptions sur ces plaques, Saint Cæcilius a subi le martyre sur le site où se trouve aujourd’hui l’abbaye, le 1er février du IIe siècle lors de l’Empire romain de Néron. La découverte de ses restes a signifié le pèlerinage aux Grottes Sacrées, comme on a appelé plus tard les fours dans lesquels les restes ont été découverts. Sur la route du pèlerinage, 1 200 croix ont été construites, dont cinq seulement subsistent aujourd’hui.

Grottes sacrées de l’Abbaye du Sacromonte

Grottes sacrées

Grottes sacrées. | abadiasacromonte.org

Ainsi, entre 1595 et 1597, les premiers travaux ont été réalisés dans lesquels les grottes (ou fours) où avait eu lieu le martyre de San Cecilio et de ses compagnons ont été déterrées dans le cadre de la persécution du christianisme à Rome. En 1598, l’archevêque de Grenade, Don Pedro Castro, a créé les chapelles des Grottes sacrées pour accueillir les pèlerins.

Le groupe de grottes qui apparaît ici est délimité par un mur de briques avec une décoration en étoile et une inscription avec l’année de sa construction en 1598.

L’une des chapelles des Grottes Sacrées

L’une des chapelles des Grottes Sacrées

À l’entrée des Grottes sacrées, il y a un autel où sont vénérées deux images en cire des martyrs San Víctor et San Leoncio. Ensuite, vous descendez un escalier situé sous l’autel jusqu’à ce que vous atteigniez les Grottes Sacrées. Dans ces grottes, il y a plusieurs chapelles.

Une autre des chapelles de Grottes Sacrées

Une autre des chapelles de Grottes Sacrées

L’une d’entre elles est la chapelle de la Dolorosa. Une autre est la chapelle de Piedra, ainsi appelée parce qu’à l’intérieur il y a une pierre de taille énorme. Selon la légende populaire, les femmes qui souhaitent trouver un mari n’ont qu’à embrasser la pierre.

San Cecilio

San Cecilio | Facebook Abadía del Sacromonte

La chapelle de Santiago est une autre des Grottes Sacrées. La tradition raconte que l’apôtre Santiago a célébré ici la première messe en Espagne, puisqu’on dit que la Vierge lui est apparue là-bas pour la première fois. Dans cette chapelle se trouve un retable de la fin du XVIIe siècle. Enfin, il y a une petite chapelle (également connue sous le nom de four dans lequel les chrétiens ont subi le martyre) protégée par une grille. Derrière elle, un buste de San Cecilio ainsi qu’une croix qui, selon la légende populaire, aurait été portée par Saint Jean de Dieu alors qu’il mendiait l’aumône dans les rues de Grenade. À côté des grottes se trouve le cimetière où reposent les chanoines.

L’abbaye, l’église et le musée

L’abbaye du Sacromonte a été construite au XVIIe siècle et a acquis une grande importance en tant que complexe religieux et culturel. Avec les années, elle a connu une décadence qui a conditionné la disparition du Sacromonte. La croix érigée par les franciscains est toujours préservée. Aujourd’hui, certaines parties de l’abbaye sont en cours de restauration. Cependant, l’une des zones les mieux préservées est le cloître. Sur ses quatre côtés, vous pouvez profiter des galeries avec des colonnes toscanes. Au-dessus, des arcs en plein cintre et au milieu avec des tondos au centre avec les étoiles de Salomon et les armoiries de Castro. Le cloître possède une grande fontaine au centre.

Cloître

Cloître

L’église San Dionisio est l’une des zones les plus méconnues de l’abbaye du Sacromonte. Elle est le résultat d’un élargissement qui a eu lieu dans l’abbaye au XIXe siècle. C’est un bâtiment avec de hauts plafonds et de grandes fenêtres avec des vitres colorées qui évoquent des images chrétiennes.

Pour sa part, la Collégiale a été achevée en 1610 et est dédiée à l’Assomption de Marie. Elle a un plan en croix latine et est couverte par un chœur et des voûtes. Sur ses murs, vous pouvez voir de nombreuses sculptures et peintures d’une beauté et d’une valeur exceptionnelles. Dans une chapelle latérale de la Collégiale se trouve le Christ de la Consolation, également appelé Christ des Gitans, qui date de 1695. C’est l’une des images les plus populaires de la Semaine Sainte à Grenade.

Retable de la Collégiale

Retable de la Collégiale

Quant au musée, il est situé sur un côté de la cour de l’abbaye. Il est distribué dans quatre salles où reposent de nombreuses œuvres d’artistes ayant vécu à Grenade aux XVIe et XVIIe siècles. Par exemple, des codex et des incunables comme l’une des copies de la mythique Chronique de Nuremberg de Hartmann Schedel, ainsi que des manuscrits arabes, une carte du monde de Ptolémée… Une attention particulière doit être accordée aux livres de plomb. Vous pouvez également voir une abondante collection de sculptures et de peintures, comme un portrait de Don Francisco de Saavedra par Francisco de Goya ou La Virgen de la Rosa, par Gérard David, connu comme l’un des plus grands représentants de la peinture flamande.


About the author

Autres nouvelles intéressantes
[vc_row][vc_column][vc_column_text]L’Alcázar de Séville est un monument-palais défensif situé dans la ville de Séville. Ses murs Más información
[vc_row][vc_column][vc_column_text]La Synagogue El Tránsito ou Synagogue de Samuel ha-Leví est un temple juif du XIVe Más información
[vc_row][vc_column][vc_column_text]Le Musée des Beaux-Arts de Séville fut inauguré en 1841. C’est l’un des musées des Más información
[vc_row][vc_column][vc_column_text]San Miguel de Lillo est une église préromane d’Asturies située sur le mont Naranco près Más información