Carte des plus beaux villages d’Espagne

Les cartes ont tendance à mettre en évidence les plus hauts sommets, les rivières les plus abondantes et les villes les plus peuplées. On peut dire que, pour la cartographie, la priorité est de représenter les éléments qui ressortent le plus d’une perspective aérienne. Mais où sont les coins cachés qui échappent à cette vue panoramique ? Où sont les coups de pinceau subtils qui passent inaperçus dans leur propre environnement ?

Ces lignes sont une revendication du petit, de l’invisible, de ce qui respire paisiblement dans un cadre étranger au bourdonnement des grandes villes. Les villages sont, pour la plupart, largement oubliés. Nous avons donc établi une carte dont les protagonistes sont souvent relégués au second plan : les plus beaux villages d’Espagne.

Traverser l’Espagne de village en village

Allariz

Notre rose des vents personnelle nous guide vers le nord-ouest de la péninsule, vers le charmant village d’Allariz. Cette municipalité de la province d’Orense, en Galice, a été déclarée village d’art et d’histoire en 1971.

Pont romain traversant la rivière Arnoia.

Pont romain traversant la rivière Arnoia. | Shutterstock

Les fondements médiévaux d’Allariz sont enracinés dans les forêts qui envahissent les rues pavées et les anciens bâtiments en pierre. Une bonne façon de connaître ce village est de se promener le long du chemin qui suit la rivière Arnoia, un miroir sinueux qui reflète la végétation, les maisons de contes de fées et les ponts romains comme le Ponte de Vilanova.

La forteresse et les murailles d’Allariz remontent au XIe siècle et ont été construites sous le règne d’Alfonso VI. Il vaut la peine de se perdre parmi les anciennes ruines du château, de respirer les arômes du passé et de se réjouir à l’idée que ces mêmes rochers ont été témoins des lumières et des ombres d’une histoire inédite qui, d’une certaine manière, vit encore dans l’atmosphère. Ce n’est pas en vain que Sancho IV l’a nommé la Clé du Royaume de Galice.

Briñas

Briñas, un charmant village situé au milieu des vignes

Briñas, un charmant village situé au milieu des vignes. | Shutterstock

Du nord-ouest de l’Espagne, nous passons au nord-ouest de La Rioja. Sur les rives de l’Èbre se dresse ce village aux maisons aux toits orange, un village situé dans un beau paysage de vignobles et de champs de céréales. Une fois encore, les eaux douces de la rivière nous offrent une scène des plus pittoresques. À moins de deux kilomètres du village se trouve le col Conchas de Haro, un monument naturel époustouflant créé à l’endroit où l’Èbre traverse la chaîne de montagnes de Toloño.

En revenant à Briñas, il ne faut pas manquer l’église Nuestra Señora de la Asunción, dont le clocher s’élève au-dessus des toits et de la cime des arbres. Ce monument historique a été construit entre les XVIe et XVIIe siècles, et possède une nef avec des chapelles entre les contreforts, ainsi qu’un retable de style classique.

Église Nuestra Señora de la Asunción dans le village de Briñas

Église Nuestra Señora de la Asunción dans le village de Briñas. | Shutterstock

D’autre part, le pont de Briñas, avec sa silhouette arquée sur les eaux de l’Èbre, offre une belle photographie des environs. On pense que ce pont gothique a été construit au 11e siècle et qu’il a ensuite été réformé aux 13e et 15e siècles.

Pasajes San Juan

On arrive en bateau à Pasajes San Juan

On arrive en bateau à Pasajes San Juan. | Shutterstock

Pasajes San Juan est l’un des plus beaux villages du Pays basque espagnol. Ce charmant coin de Donostia-Saint Sébastien se caractérise par les maisons colorées qui s’agglutinent sur une colline verte surplombant la mer, un tableau qui brille de la lumière des villages de pêcheurs typiques d’Euskadi. En fait, la vie à Pasajes San Juan est étroitement liée à la voile et à la pêche, ce dont témoignent les filets, les chantiers navals et les bateaux peints qui ornent le village.

Les petites maisons colorées de Pasajes San Juan

Les petites maisons colorées de Pasajes San Juan. | Shutterstock

Quant aux lieux à visiter à Pasajes San Juan, nous ne pouvons oublier la basilique Cristo de Bonanza et les églises San Juan Bautista et San Pedro. La maison-musée de Victor Hugo, où le célèbre écrivain français a vécu un certain temps au XIXe siècle, promet également une visite des plus intéressantes.

Pasajes San Juan

Pasajes San Juan. | Shutterstock

On ne peut non plus quitter les lieux sans s’imprégner de la beauté sauvage de la côte basque, où la mer déchaînée s’avance vers les collines et les falaises abruptes. Plusieurs itinéraires à Pasajes San Juan permettent de découvrir ce paysage incroyable, en passant par une tour de guet, une plage et un magnifique belvédère.

Torla-Ordesa

Torla-Ordesa brille dans les Pyrénées

Torla-Ordesa brille dans les Pyrénées. | Shutterstock

Le long de la frontière entre l’Espagne et la France, nous rencontrons ce petit village de la province de Huesca. Les maisons et les tours en pierre qui se dressent sur un fond naturel époustouflant donnent à ce village aragonais une esthétique de conte de fées. En fait, Torla marque la porte d’entrée de la vallée d’Ordesa, un paradis montagnard, de falaises, de forêts et de chutes d’eau dans les Pyrénées. Pas étonnant que ce paysage ait été déclaré patrimoine mondial de l’UNESCO.

Torla-Ordesa se trouve sur les rives de la rivière Ara, près du col de Bujaruelo. Le statut de frontière du village explique son histoire, qui est marquée par de nombreuses batailles. Dès 1319, elle subit un siège par les Gaulois. Ce précédent a servi à renforcer les défenses, principalement au XVIe siècle. Cela n’a toutefois pas empêché Torla-Ordesa de subir de profondes blessures au cours des siècles suivants, puisqu’elle a été rasée par les Français pendant la guerre d’indépendance et brûlée à plusieurs reprises pendant la guerre civile.

L'église San Salvador à Torla

L’église San Salvador à Torla. | Shutterstock

Il est difficile de croire que, malgré tout, il reste encore des vestiges des anciennes fortifications du village aragonais. Par exemple, on peut encore visiter les ruines du château de Torla, en grande partie conservées dans l’église romane de San Salvador. Aujourd’hui, le château est utilisé comme une abbaye et un musée ethnologique. Ces monuments, qui ont survécu à un millier de batailles, se détachent comme des fragments d’histoires perdues sur les silhouettes des Pyrénées.

Pals

Rues étroites à Pals

Rues étroites à Pals. | Shutterstock

On arrive dans la province de Gérone, en Catalogne. Pals repose sur la douce colline du Mont Aspre, entourée de plaines et de rizières s’étendant à l’infini ; un emplacement stratégique réservé exclusivement à ce village médiéval. Ses murailles possèdent quatre tours datant du IVe siècle, et dans le captivant château de pierre dorée se dresse le monument roman connu sous le nom de Tour des Heures. Un village médiéval à découvrir absolument.

La tour des Heures dans le village de Pals

La tour des Heures dans le village de Pals. | Shutterstock

Miravet

En descendant la côte catalane, en revenant sur les rives de l’Èbre, on rencontre le merveilleux Miravet. Le paysage de Tarragone trace ici la courbe d’un méandre où la ville a trouvé l’endroit idéal pour s’installer. Les vieilles maisons colorées sont empilées sur une pente au-dessus de la rivière, et le château se dresse de façon imposante au sommet de la colline.

Miravet, un village sur les rives de l'Èbre

Miravet, un village sur les rives de l’Èbre. | Shutterstock

Comme Torla-Ordesa, Miravet a été victime de nombreuses conquêtes. On sait que les Sarrasins les ont envahis en 715 et que les Templiers s’y sont installés en 1153. L’ordre a finalement été expulsé de ses murailles en 1307 après un siège sanglant.

Le château de Miravet au sommet du village

Le château de Miravet au sommet du village. | Shutterstock

Le château de Miravet, d’origine andalouse, a également été transformé par l’Ordre du Temple à son arrivée. Ainsi, l’ancienne forteresse construite sous le règne d’al-Andalus a été habillée d’une architecture romane. Le château a été bombardé en 1938 lors de la bataille de l’Èbre. Heureusement, il a été relativement bien conservé et nous pouvons profiter d’une agréable visite au cours de laquelle nous ne ferons pas que survoler des siècles d’histoire, mais aussi admirer les vues spectaculaires depuis le point culminant de Miravet.

Montefrío

Montefrío

Montefrío. | Shutterstock

La destination suivante sur notre carte nous transporte dans un paysage chaleureux de Grenade, entouré de belles oliveraies. Montefrío est une pierre précieuse au cœur de l’Andalousie, une ville dont le patrimoine remonte à la préhistoire. En effet, de nombreux vestiges archéologiques et monuments mégalithiques de l’époque du Néolithique moyen ont été découverts dans les environs de Montefrío.

À première vue, la caractéristique la plus frappante de cet endroit est son majestueux château, une ancienne forteresse de pierre perchée sur une butte rocheuse qui émerge entre les bâtiments du village. Le château a été reconstruit sur les vestiges d’une structure nasride et présente un mélange architectural d’éléments andalous et romans.

Le château de Montefío domine les maisons blanchies à la chaux

Le château de Montefío domine les maisons blanchies à la chaux. | Shutterstock

En 2015, la publication National Geographic a choisi Montefrío comme l’un des villages offrant les meilleures vues du monde. Depuis lors, le mirador National Geographic, au sud-ouest de Montefrío, encadre l’un des plus beaux villages d’Espagne.

Alcántara

Monuments historiques à Alcántara

Monuments historiques à Alcántara. | Shutterstock

Notre dernier saut sur la carte nous amène dans la province de Cáceres. Alcántara est, sous toutes ses formes, une ode au passé. Un décor presque onirique de ruines endormies, reposant paisiblement au soleil. Plus précisément, elle se trouve sur les rives du Tage, près de la frontière portugaise.

Alcántara et ses environs sont tous deux un trésor historique. En effet, de nombreux dolmens ont été découverts dans les environs, ainsi que la Tabula Alcantarensis, une plaque de bronze attestant de la reddition d’un peuple indigène aux Romains. Nous pouvons également connaître le Moyen Âge dans le château d’Alcántara et sa belle enceinte bastionnée.

Le pont romain d'Alcántara

Le pont romain d’Alcántara. | Shutterstock

D’autre part, le nom actuel du village vient de l’arabe Al-Qantarat, en référence au monumental pont romain d’Alcántara. On estime que la construction a commencé en 75 après J.-C. et qu’il se compose de trois parties : le pont, un arc de triomphe et un temple romain. La belle silhouette du pont peut être vue dans toute sa splendeur depuis le mirador appelé El Balcón del Mundo (le balcon du monde).


Voici la recette des cannellonis à la catalane, le plat typique en Catalogne de la fête de Saint Etienne qui se célèbre le 26 décembre. Il existe de nombreuses recettes…

POURQUOI CHOISIR LE CHEMIN DU NORD. HISTOIRE. Jusqu’à la fin du premier millénaire, les attaques des maures contre les chrétiens et la difficile traversée des Pyrénées à certaines époques de…

La recette du “Cocido Madrilène” est l’une des plus aimées et désirées par les touristes et les gens du pays quand ils sont à Madrid en Espagne-España. C´est une sorte…

About the author

Que voir à León, une ville monumentale
Que voir à León

León n'est peut-être pas l'une des villes les plus connues et les plus visitées d'Espagne, mais c'est précisément l'une des Read more

Peratallada

On considère Peratallada comme l’un des centres les plus importants d’architecture médiévale de Catalogne. Le site recèle des recoins de Read more

Que voir à Figueres, ville natale de Salvador Dalí

Figueres, dans la province de Gérone, est l'un des meilleurs endroits pour commencer à découvrir la Costa Brava. De nombreux Read more

Visiter Carthagène en 2 jours : les incontournables à faire

Ville de la province de Murcie, Carthagène possède une baie extraordinaire où différentes cultures se succédèrent depuis plus de deux Read more

La route à travers le nord d’Estrémadure

[vc_row][vc_column][vc_column_text]On pourrait dire que l’Estrémadure en Espagne-España est comme un géant qui se cacherait entre les multiples territoires qui forment Read more