La Grotte de Nerja, une merveille naturelle habitée depuis il y a 40 000 ans

À l’est de l’Axarquía de Malaga, il y a un village qui nous ramène aux images marines. À côté de la limite avec la province de Grenade, Nerja a utilisé ses attraits naturels pour se signaler dans le domaine touristique. Parmi eux se trouvent ses plages, mais aussi une cavité dans la terre. C’est l’extraordinaire grotte de Nerja, une fosse des plus importantes sur le plan historique comme géologique. Située en plein cœur du Maro, elle compte des centaines de mètres de galeries et des vestiges d’activité humaine d’il y a 40 000 ans.

Intérieur de la grotte de Nerja

Intérieur de la grotte de Nerja. | Shutterstock

Les 40 000 ans de la Grotte de Nerja

Loin du Soleil et du sable qui caractérisent la petite ville qui est son hôte, la grotte de Nerja est avant tout un grand gisement préhistorique. Le fait d’être à l’extrémité sud de la péninsule contraste avec ses sœurs de la mer Cantabrique, comme Altamira, ou de zones plus proches du plateau comme Atapuerca. Cependant, le Paléolithique et le Néolithique en Andalousie ou en Estrémadure ont également laissé des traces d’une importance énorme telles que Lácara à Badajoz, Los Millares à Almería ou le sujet de cet article.

Chèvre de la grotte de Nerja

Chèvre de la grotte de Nerja. |  Site Web de la cueva de Nerja

Des preuves nous sont données du passage des humains il y a 40 000 à 45 000 ans dans la grotte de Nerja, période particulièrement ancienne. Cependant, ce  ne fut que 10 000 ans plus tard environ, dans le Gravettien, quand il semble qu’elle ait commencé à être habitée en permanence. Pendant cette impasse millénaire, les humains ont pénétré dans ses galeries, mais sans s’y installer. Certains objets trouvés indiquent que les Néanderthaliens furent leurs locataires ponctuels à cette époque.

Bien que le grand public ne connaisse que le segment ouvert, il y en a d’autres qui n’accueillent que des équipes de recherche. Ce sont la galerie Nueva et une partie des Altas. Le fait que des restes aient été dispersés dans chacune d’elles indique que la grotte est exceptionnelle, car ses habitants ancestraux y ont pénétré beaucoup plus profondément que dans d’autres. C’est l’humanité moderne qui  réalisa les peintures rupestres des lieux.

Pointe  gravettienne du gisement de Nerja

Pointe  gravettienne du gisement de Nerja. | Site Web de la grotte de Nerja

Les plus anciennes ont 24 000 ans, bien que la plupart appartiennent à une période connue sous le nom de Solutréen, d’il y a environ 19 000 ans. L’utilisation du rouge et du noir prédomine pour  le tracé des animaux, tels que des chèvres ou des chevaux, en plus de cerfs présentant un dimorphisme sexuel. C’est  tout un ensemble réparti entre les zones ouvertes et fermées au public. À côté de ceux-ci se trouvent des symboles mystérieux, qui ont été interprétés comme des codes d’informations. Les derniers habitants du paléolithique ont continué à dessiner, ainsi que ceux du premier néolithique et de l’âge du cuivre. Ce sont les responsables des représentations anthropomorphiques, à une époque où la grotte de Nerja en vint à servir de lieu d’enterrements.

En plus de l’art rupestre, des objets et des ossements humains et animaux ont été trouvés. Lampes de coquillages, burins, pointes de flèches, trousseaux funéraires … Une grande partie d’entre eux sont exposés au musée de Nerja, sur la Place d’Espagne de la localité. Une visite fortement recommandée pour bien comprendre ce que vous pouvez observer dans les galeries touristiques de la caverne.

Une biche et des signes appartenant au Solutréen

Une biche et des signes appartenant au Solutréen. | Site Web de la grotte de Nerja

Un joyau géologique au cœur de la Costa del Sol

L’ampleur de la grotte et ses nombreuses galeries  font que ses exemples de secrétions caverneuses, ses spéléothèmes soient d’une grande variété. C’est donc l’un des ensembles les plus complets et les plus marquants d’Andalousie, avec la Grotte des Maravillas à Aracena, Huelva. Ici, la dimension est une question majeure. Certaines de ses colonnes, stalagmites et stalactites qui se rejoignent, atteignent des proportions difficiles à croire. La plus grande de toutes a été déclarée la plus grande de la planète par le Guinness des Records du Monde car elle mesure : 32 mètres de hauteur et  14 de d’amplitude

Galerie touristique de la grotte de Nerja

Galerie touristique de la grotte de Nerja. | Shutterstock

La raison pour laquelle la grotte de Nerja est un «musée des spéléothèmes», comme le dit son site web officiel, est le processus de création qu’elle a subi. Au départ, ce fut l’eau qui se filtrait dans le sous-sol et les réactions chimiques qui en dissolvaient une partie et généraient un creux. Les mouvements des plaques tectoniques firent chuter le niveau de l’eau en dessous de cet énorme trou. Il y a 800 000 ans, un tremblement de terre  provoqua la chute de plusieurs formations, créant des salles d’apparence majestueuse comme celle de la «montagne».

Speléothèmes de Nerja

Speléothèmes de Nerja. | Shutterstock

Au fil de milliers d’années, de nouvelles formations se consolidèrent ainsi que les salles découvertes aujourd’hui. La salle du Cataclysme se détache d’entre les galeries touristiques, c’est là où vous pouvez admirer la colonne dont nous avons parlée. Celle des Fantômes, dont les roches rappellent ce type de personnages, ou celle de la cascade et du Ballet, utilisée comme scène de spectacles, sont parmi les plus célèbres. Récemment, les galeries Altas ont été ouvertes, avec des espaces comme celui de l’Immensité ou celui des Poissons. D’une grande profondeur, ils accueillent certaines des peintures rupestres mentionnées ci-dessus.

Formations visibles dans la grotte de Nerja

Formations visibles dans la grotte de Nerja. | Shutterstock

Les êtres endémiques de la grotte de Nerja apportent une valeur parallèle aux géologique et culturelle. Certains d’entre eux sont des organismes dont l’évolution a divergé du reste de leurs congénères en raison de l’isolement. Dans d’autres cas, elle s’est même arrêtée, grâce à l’écosystème stable de l’environnement. Par conséquent, il existe de petits invertébrés qui constituent de véritables reliques biologiques, ainsi que des espèces uniques d’isopodes ou de pseudo scorpions, entre autres.

Le recoin de l’Orgue

Le recoin de l’Orgue. | Shutterstock

La trouvaille la plus inattendue

Tout ce qui est décrit ci-dessus serait resté inconnu si le hasard n’avait pas joué son rôle. Une histoire qui se répète comme pour d’autres des grottes les plus remarquables d’Espagne. Dans ce cas, il faut remonter à 1959. Cette année-là, un groupe de jeunes de la région  entra dans un trou appelé “la mine” pour attraper des chauves-souris. Dans leurs incursions, ils ont heureusement trouvé un passage qui ressemblait à une grande salle. Deux formations en fermaient l’accès, ils ont donc décidé de les couper. Malheureusement (ou non !), dès leurs premières enquêtes, ils se sont retrouvés face à face avec un squelette.

Effrayés, ils sont allés voir leurs parents et les autorités. On a rapidement constaté qu’il s’agissait d’une grande trouvaille. L’endroit  attira l’attention de Malaga et de Madrid et les experts se mirent au travail. Des équipes furent envoyées depuis la capitale de la Costa del Sol ce qui permit de la visiter de manière touristique en 1960. Au cours de ce processus, on trouva l’entrée d’origine des premiers humains qui utilisèrent la grotte de Nerja. Un gros rocher la bloquait, étant le responsable du fait que personne n’y ait  accédé pendant des milliers d’années.

Concert dans la grotte de Nerja

Concert dans la grotte de Nerja. | FOTOS RTVA (Flickr)

Le problème de conservation du bon état de la grotte, a fait décliner l’une de ses grandes traditions. C’elle des concerts qui se donnaient dans la Salle de la Cascade. Bien que le nombre de participants aient été progressivement réduits, ces activités culturelles se sont avérées affecter les spéléothèmes. Comme alternative, un auditorium externe a été construit. Une façon d’assurer l’avenir de la grotte.

Concernant la visite, vous trouverez des visites guidées qui couvrent normalement les galeries touristiques. Parmi les alternatives  proposées, il y a des audioguides ou une visite nocturne menée par Miguel Joven. Bien relié à Malaga par la route A-7, ainsi qu’au territoire de Grenade, les extérieurs vous permettent d’arriver en voiture sans problème. Il est donc facile de s’y rendre depuis Vélez-Málaga, Torre del Mar, Almuñécar ou Motril, ainsi que depuis les capitales provinciales proches.


About the author

Autres nouvelles intéressantes
La petite bourgade de Torrenueva Costa, sur les flancs des montagnes de Lújar, est rattachée Más información
[vc_row][vc_column][vc_column_text]En Espagne, il y a des villages fascinants, tous pleins de recoins et de paysages Más información
Les Gredas de Bolnuevo est un endroit naturel curieux et magique de la côte espagnole, Más información
Les vues offertes par les nombreuses promenades en bord de mer d’Espagne sont impressionnantes. L'odeur Más información
Nombreuses sont les villes côtières à découvrir cet été en Espagne pour se fasciner. Rien Más información