Le Monastère de San Salvador de Oña, un joyau de l’année 1011

Le monastère de San Salvador de Oña possède une longue histoire à laquelle la royauté castillane est étroitement liée. Situé dans la villa d’Oña, dans la province de Burgos, le monastère fut fondé en 1011 par ordre du comte de Castille Sancho García pour sa fille Tigridia. À ses débuts, c’était un monastère où cohabitaient des moines du monastère de San Salvador de Loberuela et des religieuses du monastère de San Juan de la Hoz de Cillaperlata.

Depuis sa fondation au XIe siècle, l’usage donné au monastère de San Salvador de Oña fut multiple: il fut conçu comme un espace religieux, siège d’études théologiques et panthéon aristocratique. D’où la diversité des styles artistiques qui coexistent dans les murs du monastère. Ainsi, il est possible d’observer le passage des années grâce aux différents styles artistiques qui y sont représentés, comme le mudéjar, le gothique et le baroque.

Église du monastère

Église du monastère | Shutterstock

Le monastère de San Salvador de Oña est plein de salles et de recoins avec leur propre histoire passionnante. Comme l’Église Paroissiale d’Oña, située entre les murs du monastère. Dans l’église se trouve le panthéon aristocratique des nobles castillans. Certains prétendent que le Cid Campeador y a apporté les restes de son roi Sancho II le Fort pour qu’ils gisent dans le monastère. Ici est également enterré le roi Sancho III le Grand, qui intervint dans la monarchie castillane par son mariage, car il fut roi de Navarre.

Histoire du Monastère de San Salvador de Oña

Fondé en 1011 pour la fille du comte de Castille Sancho García, ce monastère double à ses débuts, passa aux mains des moines clunisiens en juin 1033. À partir de ce moment, le monastère acquit une plus grande influence, obtenant sous sa juridiction plus de 70 églises et monastères du nord de Burgos, dans la vallée du Pisuerga à Palencia et dans la communauté de Cantabrie.

Cloître

Cloître | Shutterstock

Des siècles plus tard, en 1506, il retrouva une grande splendeur lorsqu’il entra dans la Congrégation Bénédictine de Valladolid. Cependant, plusieurs événements provoquèrent la destruction du complexe et l’abandon du monastère par l’Ordre de Saint Benoît : l’invasion française et par la suite la confiscation de Mendizábal.

Cependant, au cours de ces années le monastère avait effectué un autre exploit. Au XVIe siècle, le frère bénédictin Ponce de León y avait créé la première école pour sourds et muets au monde. A partir de 1835, l’église du monastère devient la paroisse de la ville. Ce ne sera qu’en 1880, que les dépendances monastiques seront réoccupées. Le Collège Maximum des Jésuites à Oña y restera jusqu’en 1967. Par la suite, le monastère devint un hôpital psychiatrique et une ferme agricole.

En 2012, la XVIIe exposition de Les Âges de l’Homme eut lieu au Monastère de San Salvador.

Les éléments les plus importants du monastère

Escalier de l’église du monastère

Escalier de l’église du monastère | Shutterstock

L’un des éléments les plus remarquables qui composent l’ensemble monastique est l’église, qui date du XIIème siècle mais fut remodelée gothique au XVème siècle. Après avoir gravi les marches par lesquelles on accède à l’église, les statues sépulcrales datant du XVe siècle vous attendent et attirent votre attention. Elles ont été gardées en mémoire des personnages dont les restes étaient ensevelis dans l’atrium de l’église et qui par la suite furent transportés à l’intérieur. Après la première grille des vestiges de la construction romane d’origine sont visibles sur la façade, ainsi que sur le portique.

Fresques de Sainte Marie l’Egyptienne

Fresques de Sainte Marie l’Egyptienne| monasteriodeoña.com

À l’intérieur de l’église, dont les dimensions sont saisissantes (83 m de long, 20 m de large et 20 m de hauteur), la chapelle dédiée à Sainte Marie l’Egyptienne est remarquable On y observe des fresques parfaitement conservées. Ces fresques narrent la vie de sainte Marie l’Egyptienne, illustrant la miséricorde de Dieu qui pardonne les péchés les plus graves. Mais surtout, voyez la sculpture romane du Christ de Santa Tigridia, qui date du XIIe siècle.

Chapelle principale

Chapelle principale | monasteriodeoña.com

Le plus beau joyau de cette église, le plus admiré, est la chapelle principale, avec une voûte en étoile de 400 m2 datant de 1460. Pour réaliser l’un des espaces les plus riches du monastère de San Salvador de Oña, il fallut réaliser un remodelage architectural très ambitieux. C’est ainsi que au XIVème siècle, l’évêque don Alonso voulut installer ici le panthéon actuel de la royauté médiévale castillane. Au siècle suivant, l’architecte Juan de Colonia recouvrit cet espace d’une grande voûte y inscrivant les armoiries du roi Sancho II el Fuerte.

Panthéons

Panthéons | monasteriodeoña.com

Quant aux panthéons royaux et comtales qui se trouvent sur les côtés de la chapelle principale, ils sont d’un beau style gothique-mudéjar. Les cercueils de bois sont d’une grande valeur. Les moines du monastère les ont fabriqués de façon totalement artisanale, créant des tombeaux dans lesquels sont conservés les restes mortels des anciens aristocrates castillans. Nous faisons la différence entre les panthéons comtaux et les panthéons royaux car jusqu’en 1065, la Castille n’existait pas en tant que royaume. C’est avec le personnage de Sancho II, el Fuerte que commença l’histoire de la Castille comme royaume. Certains des personnages historiques qui sont enterrés dans le panthéon du monastère de San Salvador sont Sancho García, comte de Castilla; Sancho III le Grand, roi de Pampelune; et Sancho II le Fort, roi de Castille.

Salle du chapitre

Salle du chapitre | monasteriodeoña.com

Un autre des éléments à voir dans le monastère de San Salvador de Oña est la salle capitulaire romane, où les moines devaient résoudre les problèmes de la vie du monastère. La salle capitulaire est une œuvre du XIIe siècle. Certaines de ses arcades qui donnaient sur le cloître sont cachées. Cependant, celles qui sont visibles ont gardé des éléments curieux, tels que la polychromie d’origine. De nos jours, cette salle sert pour exposer les pièces médiévales de haute valeur historique. Par exemple, une stèle romaine du 1er siècle.

Cloître

Cloître | monasteriodeoña.com

Le cloître, comme c’est le cas pour la salle capitulaire, est un espace essentiel de l’ensemble monastique. On sait peu de choses sur le cloître roman primitif du monastère de San Salvador, car il fut remodelé au XVe siècle pour l’adapter aux tendances de la construction de l’époque, comme les voûtes à nervures. Le cloître se distingue non seulement pour son bon état de conservation, mais aussi grâce à sa riche décoration. Sept tombeaux s’y trouvent, dont l’un est en albâtre.

Sans compter que dans le cloître est installée l’image de Santa Maria de Oña. Le roi Alphonse X le Sage lui dédia l’une de ses célèbres cantigas en souvenir de la visite qu’il fit au monastère de San Salvador durant son enfance.

Façade | Shutterstock

Enfin, De nouveau à l’extérieur, il ne faut pas manquer d’aller voir la façade Renaissance-Baroque du monastère, du XVIIe siècle. Elle est ornée des statues des rois et comtes fondateurs et de l’héraldique des quatre royaumes.


About the author

Autres nouvelles intéressantes
Une partie de la rivière Noguera-Ribagorzana traverse comme une dague l'espace naturel de la chaîne Más información
San Clemente de Tahull est une église romane située dans la vallée de Bohí, province Más información
Au début du IVe siècle après JC. Le co-empereur romain Dioclétien lança une sanglante campagne Más información
Les gorges sont l'un des éléments géographiques les plus attractifs que l’on puisse imaginer. Des Más información
L'ossuaire de Wamba est un cas unique en Espagne. Il s'agit d'un ossuaire rempli de Más información