8 randonnées pour découvrir les îles Canaries

S’il existe un endroit au monde capable de condenser toute la palette des couleurs dans un seul paysage, ce sont les îles Canaries. Huit petits paradis aux eaux cristallines qui hypnotisent quiconque se promène sur l’immensité de leurs plages. Il est facile de se perdre dans la beauté de l’archipel.

Des paysages rocheux sortis d’une autre planète, des villages magiques en bord de mer, des dunes sans fin et des montagnes majestueuses. Cet article explore les itinéraires de randonnée les plus représentatifs des îles Canaries. Des itinéraires parfaits pour tous ceux qui veulent explorer leur véritable essence.

Tenerife depuis les hauteurs

Il est bien connu que Tenerife est l’île aux mille paysages. Mais le fait que son célèbre parc naturel soit considéré comme le plus visité d’Europe n’est peut-être pas si évident. Déclaré patrimoine mondial de l’UNESCO et l’un des douze trésors de l’Espagne. Le parc national du Teide est l’un de ces endroits qui resteront à jamais dans votre cœur. C’est aussi un excellent moyen de s’imprégner de l’esprit de Tenerife.

Mont dit Roque Chinchado et le volcan Teide

Mont dit Roque Chinchado et le volcan Teide. | Shutterstock

Territoire d’anciens bergers, cet endroit magnifique est le point de départ de l’un des meilleurs itinéraires pour connaître Tenerife, l’impressionnante ascension du volcan Teide. Il y a deux façons de le faire : en téléphérique ou à pied. Les deux options partent de Montaña Blanca et montent par les refuges Altavista et La Rambleta. Une fois sur place, on suit le sentier Telesforo jusqu’au cratère principal, à 3 718 m d’altitude. Le plus beau ? Ce sentiment d’être sur la lune à chaque pas. Le caractère volcanique du parc, avec ses formations rocheuses et ses rivières de lave sèche, semble sorti d’un autre univers.

Téléphérique du Teide

Téléphérique du Teide. | shutterstock

On dit dans les villages proches du Teide qu’il y a des milliers d’années vivait un être maléfique appelé Guayota. Un jour, il a kidnappé le dieu du soleil et l’a retenu à l’intérieur du volcan. L’île fut imprégnée de ténèbres et, pour éviter que cela ne se répète pas, ses habitants demandèrent l’aide du dieu Achamán, qui parvint à vaincre Guayota. Curieusement, cette légende coïncide dans le temps avec la dernière grande éruption du Teide.

Les couleurs de La Palma

La Palma est un lieu unique en son genre. Des forêts verdoyantes, des plages de sable noir, des ciels nocturnes remplis de constellations, de l’artisanat et des villages où il fait bon vivre. L’une de ses randonnées les plus caractéristiques est celle qui suit le chemin de la Caldera de Taburiente. Plus précisément, l’itinéraire arrive au mirador de Los Brecitos, dans le ravin de Las Angustias.

Plus il y a d'eau, plus la cascade est colorée

Plus il y a d’eau, plus la cascade est colorée. | Shutterstock

Ce bel itinéraire de randonnée est l’occasion idéale de se familiariser avec la végétation luxuriante de l’île. C’est précisément en raison de la variété de sa flore que l’île est connue sous le nom de La Isla Bonita ou la belle île. Pour cette raison et parce qu’elle cache des joyaux aussi beaux que celui que l’on trouve sur le dernier tronçon de cette excursion : la cascade des couleurs. Une chute d’eau impressionnante dont les rochers sont teintés d’ocre, de vert et de jaune en raison de la forte teneur en fer de l’eau.

Itinéraire à travers l’histoire d’El Hierro

Le flanc du Julan

Le flanc du Julan. | Shutterstock

Découvrir El Hierro est un plaisir pour tous les sens. Déclarée réserve de biosphère en 2000, cette perle de l’Atlantique est un véritable puits d’histoire et de culture. L’un des meilleurs endroits pour s’immerger dans le passé anthropologique de l’île se trouve sur le flanc du Julan. Recouvert de forêts de pins et de nuages, cette oasis naturelle particulière offre un parcours très complet, idéal pour découvrir d’anciennes gravures rupestres, des grottes utilisées pour garder le bétail et des sites archéologiques. Par exemple, un ancien lieu de rencontre appelé tagoror.

Une forêt féerique à La Gomera

L’une des meilleures excursions pour découvrir ce petit paradis est celle qui traverse le parc national de Garajonay. Une véritable forêt féerique ou les racines des lauriers et les rivières calmes sont les protagonistes. Un parcours de sept heures à travers l’un des plus beaux endroits des îles Canaries. Un régal pour les yeux avec des vues panoramiques à couper le souffle.

Garanojay

Garanojay. | Shutterstock

Le gardien de Gran Canaria

Gran Canaria est connue pour de nombreuses choses. Comme les impressionnantes dunes de Maspalomas et ses plages infinies. Pourtant, cette île merveilleuse cache un monolithe majestueux appelé Roque Nublo. Un gigantesque bloc de pierre que l’on peut atteindre par une simple excursion où connaître la végétation au caractère volcanique de l’archipel.

Roque Nublo

Roque Nublo. | Shutterstock

L’itinéraire commence près du petit village de Cruz de Tejeda et suit un chemin parfaitement balisé. Le sentier est entouré de pins typiques des Canaries qui, peu à peu, s’effacent au fur et à mesure qu’on prend de la hauteur. C’est alors que l’ascension touche à sa fin, que l’on peut voir une plaine protégeant, au loin, l’imposant monolithe de 80 mètres de haut. Tout simplement spectaculaire.

Grottes d’Ajuy, la machine à voyager dans le temps de Fuerteventura

Situées dans le parc rural de Betancuria, les grottes d’Ajuy sont un musée naturel à part entière. En effet, elles sont l’une des rares zones où l’on peut découvrir la croûte océanique dans son état le plus vierge. L’itinéraire le plus recommandé commence dans le petit village d’Ajuy, situé au bord d’un ravin. La première chose que l’on remarque sur le parcours est le chemin sinueux qui mène aux grottes. Mélange de sable et de terre, cet itinéraire permet aux randonneurs de profiter de belles vues sur l’océan et le village. Avant d’atteindre les grottes, on découvrira des dunes fossiles, considérées comme les plus anciennes de Fuerteventura, et les vestiges d’anciens fours à chaux. L’accès aux grottes est sécurisé par des rampes en bois. Il faut y entrer absolument !

Ouverture marine des grottes d'Ajuy

Ouverture marine des grottes d’Ajuy. | Shutterstock

Cratères à Lanzarote

La meilleure façon de constater le fort caractère volcanique de Lanzarote est de pénétrer dans le volcan de la Caldera Blanca. L’impressionnant cratère de 1 200 mètres de diamètre est situé à la limite du parc national de Timanfaya. Un régal pour les yeux dont le chemin commence dans le petit village de Mancha Blanca.

Caldera Blanca

Caldera Blanca. | Shutterstock

Le trajet jusqu’au cratère dure environ une heure et demie au milieu d’un paysage rocheux où l’on peut voir des traces de lave à certains endroits. Avant d’arriver, il y a La Caldereta, un autre cratère plus petit où, curieusement, des travaux agricoles ont été réalisés pendant la première moitié du XXe siècle. Une fois à Caldera Blanca, le temps s’arrête tandis qu’une imposante vue à 360 degrés de Lanzarote se dresse devant le volcan.

La Graciosa du nord au sud

Montagne Agujas Grandes

Montagne Agujas Grandes. | Shutterstock

Quelle est la meilleure façon de s’imprégner de l’essence de La Graciosa ? Avec un tour complet du nord au sud. L’île s’étend sur 30 kilomètres, parfaits pour une exploration à vélo ou à pied, selon vos préférences. Les sentiers sont balisés et l’itinéraire est très agréable, d’autant qu’il peut être combiné avec des baignades rafraîchissantes sur certaines plages. À l’intérieur de l’île se trouve le volcan Agujas Grandes. Une montagne de 226 mètres de haut, très accessible et idéale pour avoir un aperçu des limites de l’île.

About the author