Le théâtre romain de Mérida : le théâtre 2 000 ans après | 7 merveilles de l’Espagne antique

Le théâtre romain de Mérida étonne d’un point de vue purement visuel. Pour la dimension de ses formes, pour les sculptures qui semblent se cacher du visiteur entre les colonnes, pour le mur impressionnant qui décrète la fin de la construction. Il est également merveilleux d’un point de vue historique : vieux de plus de 2 000 ans, ayant subi un abandon absolu, il est toujours debout. Et merveilleux d’un point de vue fonctionnel, car il n’est pas seulement encore debout. Il est toujours debout et remplit la fonction pour laquelle il a été construit : accueillir des événements culturels.

Le théâtre romain de Mérida, 2 000 ans après sa création, est toujours là. Un théâtre. Et il est aussi devenu le prince parmi les monuments de Mérida. C’est ainsi que José Menéndez-Pidal y Álvarez, architecte et archéologue chargé de sa principale rénovation dans les années 60 et 70, l’a baptisé comme ça.

Pourquoi est-il important ?

Mettons les choses au clair : les Romains n’étaient pas particulièrement friands de théâtre. La plupart d’entre eux préféraient les émotions fortes et le théâtre était, plutôt, une émotion tranquille. Cela ne correspondait pas vraiment à la personnalité farouche de ce peuple, même si les amoureux de la Grèce et de ses arts ne manquaient pas. Des gens comme Scipion Africanus, général qui a écrasé Hannibal et promoteur du passe-temps théâtral.

Théâtre romain de Mérida

Théâtre romain de Mérida | Shutterstock

C’est pourquoi, des siècles plus tard, toute ville de l’Empire qui se respecte se devait d’avoir un bon théâtre, tant pour sa façade que pour sa politique. La colonie d’Emerita Augusta, chef de la Route de l’Argent, ne pouvait pas être moindre. Ainsi, sous le mandat d’Agrippa, entre le XVIe et le XVe siècle av. J.-C., lorsque la colonie a été promue capitale provinciale de la Lusitanie, ce bâtiment a été érigé.

Ainsi, Emerita Augusta a su combiner le goût du peuple avec les intérêts des souverains. À cette construction destinée à accueillir ceux qui étaient à la recherche d’un loisir doux, de style grec, s’ajoute l’impressionnante collection de bâtiments publics construits par les Romains. Un amphithéâtre romain, un cirque, un pont romain sur le Guadiana, l’aqueduc de Los Milagros ou le temple de Diane. Tous au même endroit. Une merveille, sans aucun doute.

Comment a commencé l’histoire du théâtre romain de Mérida ?

Théâtre romain de Mérida

Théâtre romain de Mérida | Shutterstock

Dans ce théâtre de Mérida, les Romains ont démontré, une fois de plus, leur engagement dans l’architecture monumentale. De même, les coûts de production sont peu élevés. C’est pourquoi il a été partiellement construit sur le flanc d’une colline, comme tant d’autres constructions qui portent la signature de cet Empire.

L’impressionnant théâtre romain de Mérida a été construit pour accueillir près de 6 000 spectateurs. En le comparant aux 14 000 personnes qui pourraient tenir l’amphithéâtre de Tarragone, cela peut sembler peu. Pourtant, le fait que plusieurs milliers de spectateurs puissent aller voir des représentations de pièces classiques dans une société où ce n’était pas le principal divertissement n’était pas anodin. En d’autres termes, c’était un événement majeur. Les dimensions de ce théâtre confirment notre ferme conviction qu’il s’agit d’une merveille de l’Espagne antique.

Sa scène est formée par une plate-forme surélevée par rapport au niveau de l’orchestre, qui a trente mètres de diamètre. Au total, cette plate-forme fait soixante mètres de large et sept mètres de profondeur. Finalement, un mur de trente mètres de haut complète l’impact visuel considérable de la visite de ce lieu historique. Ce mur est divisé en deux corps de colonnes qui cachent également des surprises. Comme des statues de dieux du monde romain et de divers empereurs, dont certaines sont décapitées. Les statues, pas les empereurs. Ils semblent observer en détail ce qui se passe dans la scène. Si le visiteur a la chance de s’approcher, il pourra apprécier des détails que même le temps n’a pu effacer.

Comment est-il arrivé jusqu’à nos jours ?

Théâtre romain de Mérida

Théâtre romain de Mérida | Shutterstock

Le plus surprenant dans ce lieu est peut-être ce que nous avons déjà mentionné : le fait qu’il remplit toujours la fonction pour laquelle il a été conçu il y a plus de 2 000 ans. Surtout si l’on considère qu’il a été abandonné, enterré et oublié pendant des siècles. Il était inconnu des différents habitants qui peuplaient la région, du moins jusqu’au siècle dernier.

Bien qu’il ait subi plusieurs remaniements immédiatement après sa construction, l’aspect le plus important de son évolution est précisément qu’il a cessé d’évoluer. Lorsque le christianisme a décrété, au quatrième siècle, que les représentations théâtrales étaient quelque chose de terriblement immoral, le théâtre romain a fermé ses portes et la population lui a tourné le dos. L’homme, en communion avec la nature, a enterré ses peuplements et utilisé la terre pour la culture. Ce théâtre romain était utilisé comme base pour la production alimentaire.

La seule chose qui restait visible était l’étage supérieur. On dirait presque qu’il n’a jamais cessé d’essayer de percer la terre. Ces mêmes habitants qui ne savaient pas où ils produisaient leurs pommes de terre étaient conscients que quelque chose dépassait de là. Quelque chose en forme de grandes chaises, donc ces ruines ont été connues sous le nom des Sept Chaises. Ce n’est qu’au début du XXe siècle que les fouilles ont commencé et qu’elles ont trouvé… eh bien, beaucoup plus de sièges.

Le théâtre a émergé petit à petit. José Ramón Mélida a été le principal archéologue des premiers travaux dans la région. Le susmentionné José Menéndez-Pidal y Álvarez a poursuivi le travail au milieu du XXe siècle, bien qu’en 1933 le théâtre en tant que spectacle soit revenu sur cette scène impressionnante. Il l’a fait grâce à Margarita Xirgu, qui a insisté pour donner à César, le théâtre, ce qui est à César, le théâtre. C’était le début du Festival International du Théâtre Classique de Mérida. Sa consolidation interviendra en 1953, après 19 ans d’interruption.

Pourquoi cela nous étonne-t-il encore ?

Vue proche du mur de l'impressionnant théâtre romain de Mérida

Vue proche du mur de l’impressionnant théâtre romain de Mérida | Shutterstock

Ce prince parmi les monuments de Mérida est un joyau historique qui a survécu non seulement au passage du temps, mais aussi à la négligence la plus brutale. Celle de l’ignorance, de la méconnaissance. Pendant longtemps, il est resté caché sous terre. Pourtant, lorsqu’il a émergé, il l’a fait en brillant de sa propre lumière. C’est pourquoi il est inscrit au patrimoine mondial depuis 1993, date à laquelle il a retrouvé la fonction pour laquelle il avait été créé.


About the author

La Chapelle Sixtine d’Estrémadure cachée parmi des prairies
Capilla Sixtina de Extremadura

[vc_row][vc_column][vc_column_text] Perdue dans un village de la province de Badajoz, cette construction s'élève timidement, mais son intérieur conserve un trésor Read more

Pourquoi le 12 octobre est-il célébré comme le Jour de l’Hispanité ?

La fête nationale espagnole a lieu le 12 octobre, une journée de célébration où les institutions de l'État sont très Read more

Les vierges noires espagnoles, une tradition mystérieuse

En général, c'est le blanc immaculé qui est associé à la vierge. La tradition artistique occidentale, en particulier celle de Read more

Ende, la grande miniaturiste du Xe siècle | Femmes éternelles 1

Le mystère qui entoure Ende est total, à commencer par son nom même. Tout ce qui a transcendé sa personne Read more

Luisa de Medrano, la professeure qui vit dans une lettre | Femmes éternelles 2

Pour comprendre cette histoire, il faut d'abord imaginer une salle de cours aménagée pour l'enseignement, au début du XVIe siècle. Read more