Nuestra Señora de las Ermitas, l’église impressionnante cachée dans les montagnes de Galice

As Ermidas est l’un de ces villages entre les plus méconnus de Galice, dans la province d’Orense. Un des plus beaux paysages galiciens cependant : un hameau, presque, situé à flanc de montagne, où vivaient des anachorètes dans le Haut Moyen Âge. Sans aucun doute, As Ermidas est de fait un endroit des plus curieux. Son paysage est également encadré par la proximité de la rivière Bibey. Situé dans le Conseil d’O bolo, de la région de Valdeorras, ce petit village de 50 habitants jouit d’un sanctuaire spectaculaire : celui de Nuestra Señora de las Ermitas ou Notre Dame des Ermitages.

As Ermidas

As Ermidas | Shutter

Datant du XVIIe siècle, ce sanctuaire ou monastère d’As Ermidas se dresse impressionnant à une extrémité du village, à même la colline, comme s’il en faisait partie. Sa façade est célèbre pour être l’un des meilleurs exemples du baroque galicien. Tout l’ensemble est catalogué comme Bien d’Intérêt Culturel, impassible dans le temps ayant à peint été modifié.

Des origines légendaires

L’origine du sanctuaire de Notre-Dame des Ermitages est liée à une légende un peu particulière. Pour la connaître, il nous faut remonter au XIIe siècle, lorsque la légende parle d’une certaine colline (proche de ce que l’on appelle de nos jours le conseil d’O Bolo). C’était une prairie où les animaux allaient paître. Au fil du temps, les bergers se rendirent compte que lorsque les troupeaux passaient devant une grotte et si un animal quelconque était malade, il guérissait, il y eut un jour où l’un des bergers osa entrer dans la grotte et quelle fut sa surprise lorsqu’il y découvrit une image (statue) de la Vierge avec l’enfant Jésus dans les bras. À la suite de cette découverte, les bergers surent que les animaux guérissaient grâce à l’intervention de la Vierge. Ils décidèrent donc de construire un petit ermitage dans lequel conserver l’image. C’est pourquoi, il a été baptisé Virgen de las Ermitas.

Photo: m.dolores paderne

Il faudra attendre 500 ans pour que le temple devienne le grand sanctuaire qu’il est aujourd’hui. Cette partie de l’histoire, a aussi sa légende dans laquelle Alonso Mejía de Tovar, évêque d’Astorga, était dans la région lorsqu’il tomba malade. Selon les bonnes gens pendant sa maladie, il rêva de l’image de la Vierge à l’Enfant qui était dans l’ermitage, recouvrant la santé comme par miracle. C’est la raison pour laquelle il est dit qu’il décida de faire édifier le sanctuaire, le commençant en 1624 et terminant les travaux en 1726, lorsque Juan Martínez Pita acheva la construction de la façade.

L’une des meilleures œuvres du baroque galicien

Photo: Ramón Piñeiro

La façade du sanctuaire de Nuestra Señora de las Ermitas est considérée comme l’une des meilleures œuvres baroques de Galice. Elle date d’entre les années 1713 et 1726 et est l’œuvre du maître architecte Juan Martínez de Pita. Le portail est richement décoré. On y voit différentes images, se détachant de l’ensemble les colonnes salomoniques ornées de vigne ainsi que d’autres motifs végétaux.

La façade du sanctuaire est flanquée de deux tours qui sont divisées en cinq sections, chacune différente. Quant à l’intérieur, on y voit des retables  fort intéressants comme celui du maître-autel, d’une grande richesse, exposant des sculptures représentant la passion du Christ. Comme nous l’avons dit antérieurement, l’édifice fut construit en 1624 sur ordre de l’évêque d’Astorga, près de l’endroit où la tradition raconte que la figure de la Vierge fut retrouvée. Bien que le temple ait eu à l’origine une seule nef, au fil du temps, la chapelle principale et les deux tours furent ajoutées, en plus de deux autres nefs sur les côtés nord et sud. L’enceinte du sanctuaire As Ermidas possède un sol décoré de galets et un transept baroque en son centre.

Photo: Jorjum

Dans l’édifice, il faut remarquer les armoiries des évêques d’Astorga et les figures des Vertus placées ici. Dans l’atrium, il y a un très beau calvaire réalisé par le portugais Manoel Miranda. Cependant, le sanctuaire de Notre-Dame des Ermitages est aussi célèbre pour autre chose : pour son splendide Chemin de Croix formé de 14 chapelles et 62 personnages sculptés datant du XVIIIe siècle.

À côté du temple se trouve la maison de l’administration, autrefois utilisée comme auberge de pèlerins. De même, la situation du sanctuaire, au milieu de la montagne, est déjà une raison puissante pour visiter la Vierge d’As Ermidas. Tout cela rend superbe la vue sur la vallée, comme si le sanctuaire et les maisons faisaient partie de la même nature.

Lieu de pèlerinage

L’un des moments où ce lieu de pèlerinage est le plus intéressant est pendant la Semaine Sainte, avec le Chemin de Croix et la procession du Vendredi Saint, ou le 8 septembre, dit le Grand Jour. Cependant, tout au long de l’année, nombreux sont ceux qui viennent voir la Vierge pour lui demander son aide ou pour la remercier pour une guérison.


About the author

Autres nouvelles intéressantes
Le Train de Sóller est l'une des principales attractions touristiques de Majorque, un chemin de Más información
Les montagnes qui séparent l'Espagne de la France ont façonné l'une des frontières les plus Más información
S’étendant depuis la Navarre jusqu’ à la province de Gérone, les Pyrénées forment la frontière Más información
Lointains et presque perdus, de nombreux petits villages ont réussi à prospérer dans des environnements Más información
Pampaneira est l'un de ces villages méconnus de la province de Grenade où il est Más información