La Sierra de Capelada, les plus hautes falaises de l’Europe continentale

Les plus hautes falaises du continent européen se trouvent en Galice. Les falaises de  Vixía Herbeira mesurent 620 mètres de hauteur et sont situées dans la Serra da Capelada, entre les communes de Cariño et Cedeira, dans la province de La Corogne. Ce sont également les quatrièmes plus hauts à pic d’Europe.

Depuis les falaises de Vixía Herbeira, vous pourrez jouir de l’une des vues les plus spectaculaires de la côte galicienne, tout un grand morceau ouvert d’océan Atlantique entre le Cabo Ortegal et le village de San Andrés de Teixido. Cet espace appartient à la Costa Ártabra. L’image des vagues puissantes déferlant contre la côte, la force du vent et l’odeur de la mer sont l’excuse parfaite pour venir au Mirador de la Garita de Herbeira, le point culminant de ces montagnes. Avec ses plus de 600 mètres d’altitude, c’est toute une falaise de chute libre sur la mer avec des pentes abruptes qui dépassent 80 pour cent de dénivelé.

Mirador de la Garita de Herbeira

Mirador de la Garita de Herbeira | Shutterstock

Au Mirador de la Garita de Herbeira, il y a une petite maisonnette en pierre construite en 1805, qui servait autrefois de point de surveillance maritime. Après les travaux de restauration effectués en 2003, la guérite et ses abords sont inclus dans les lieux d’importance communautaire (SCI) de la Côte Ártabra. De là, vous pourrez apprécier le panorama impressionnant qu’offrent les plus hautes falaises d’Espagne et du continent européen, en particulier lors des couchers de soleil.

Un phénomène géologique particulier

L’un des secrets de plus de valeur de ce site est son unicité morphologique. Le grandiose de ces falaises doit sa genèse  à il y a environ 490 millions d’années, à l’étape connue sous le nom de Cambrien supérieur. La collision de deux plaques tectoniques, Laurusia et Gondwana,  forma des chaînes de montagnes à plusieurs milliers de kilomètres. La particularité d’ici, est que ce choc souleva des restes de ces chaînes de montagnes qui étaient enfoncées à une grande profondeur : elles devinrent ces falaises, l’un des plus grands affleurements mondial d’éclogites et de pyroxénites.

En raison de ce phénomène géologique, la seule plage au monde avec du sable noir d’origine non volcanique est cachée tout en bas des falaises. On la connait comme la Praia de Teixidelo, située dans le petit village de Cedeira. Sa couleur sombre est due précisément à des matériaux rocheux composés de pyroxène. Ce minéral appartient à un groupe de silicates un sous-groupe des roches ignées plutoniques, générées par le lent refroidissement du magma sous la surface. Cependant, l’existence de cette plage mystérieuse est très peu connue de par un accès très difficile, un guide est nécessaire pour la visiter. De plus, il est conseillé de vérifier la météo avant de partir, car cela peut être dangereux si vous y allez un jour de brume ou si la marée monte.

Le Cap Ortegal

Tout près des falaises de Vixía Hebeira se dresse le  Cap Ortegal, une péninsule très montagneuse située à trois kilomètres de la Villa de Cariño. On connait ce massif rocheux de granit  noir pour être  la localisation des roches les plus anciennes de la péninsule ibérique et pour la présentation de différentes formations géologiques sur son terrain : amphibolites, éclogites, granulites, gneiss et roches ultrabasiques. C’est pourquoi le  Cap Ortegal  est en train de devenir l’un des principaux sites touristiques d’Espagne.

Cap Ortegal

Cap Ortegal | Shutterstock

On connait aussi le Cap Ortegal pour être le véritable kilomètre zéro entre l’océan Atlantique et la mer Cantabrique. Ses vues depuis Punta do Limo et Punta dos Aguillóns, où un phare se dresse à plus de 1,3 kilomètres de haut, font de ses vues un lieu magique.

Cette petite presqu’île se compose de plusieurs plages sensationnelles qui valent le détour : celle de Fornos, celle de Figueiras et, surtout, celle d’Area de Cabalos, dont le paysage donne l’impression d’être une plage sauvage.

Le village de pêcheurs  de Cariño

A quelques minutes de Cabo Ortegal se trouve le village de pêcheurs de Cariño. Il se compose de cinq paroisses: Cariño, Feás, Landio, A Pedra et Sismundi. Dans l’ensemble patrimonial de la ville se trouvent la chapelle de la Virgen del Carmen et l’ermitage de San Xiao de Trebo, une ancienne colonie romaine datant du haut Moyen âge.

Cariño

Cariño | Shutterstock

La danse des arceaux est la tradition la plus personnelle de Cariño. Elle a toujours été liée aux marins et à leur patron. Bien que l’âge et l’origine de la danse soient inconnus, elle s’est transmise au fil des ans de génération en génération. Dans les célébrations de la municipalité, cette danse marine typique est toujours présente.

San Andrés de Teixido

Sur le chemin de la Serra da Capelada se trouve le petit village de San Andrés de Teixido, appartenant à la municipalité de Cedeira. C’est l’un des endroits les plus touristiques de la côte d’Ártabra en raison de son surprenant paysage verdoyant de montagne qui contraste avec les falaises qui l’entourent. Une sensation unique qui se nourrit des légendes et des traditions qui enveloppent le village, en faisant un lieu plein de mysticisme. Sa dévotion tourne autour du sanctuaire de San Andrés de Teixido.

Sanctuaire de San Andrés de Teixido, dans la commune de Cedeira

Sanctuaire de San Andrés de Teixido, dans la commune de Cedeira | Shutterstock

Cette belle église gothique-baroque des XVIe et XVIIe siècles se distingue non seulement par ses murs de pierre et son blanc immaculé, mais par la légende qui l’entoure. On dit que le saint Andrés de Teixido était jaloux du nombre de pèlerins que Saint Jacques de Compostelle attirait, en comparaison des visites que son église recevait. Devant la tristesse du saint, Dieu lui a promis que son temple serait visité en procession par tous les mortels avant d’entrer dans le royaume des cieux, et que tous ceux qui ne l’auraient pas fait de leur vivant, devraient le faire  une fois mort et se réincarner en animal : « vai de morto o que no foi vivo (je vais mort ou je ne suis pas allé vivant) ». Chaque 8 septembre a lieu la célébration du pèlerinage de Santo Andrés de Teixido.

Les touristes qui visitent le sanctuaire font également un arrêt à la source miraculeuse de los Tres Caños avec l’intention de faire un vœu. Selon la tradition, il faut boire de l’eau des trois bouches puis jeter un morceau de pain dans l’eau, s’il flotte, le souhait sera exaucé. Une autre coutume des plus pieuses est de laver les plaies ou les maux avec de l’eau de la source.

La route des belvédères

L’itinéraire des Miradors permet de parcourir tout l’ensemble des paysages avec leur histoire sur un parcours de 25 kilomètres. On part de Cariño pour terminer à Cedeira. On traverse toute la Serra da Capelada, en passant par la plupart des miradors sur le chemin, le Phare du Cap Ortegal ou le Mirador de la Garita de Vixia Herbeira. On fait aussi un arrêt à Cedeira et dans le petit village de San Andrés de Teixido. Mieux vaut faire cette excursion les jours les plus clairs, sans brouillard ni brume pour jouir de meilleurs vues. On peut aussi faire ce parcours en voiture ou par l’autocar de la Route des Belvédères.


About the author

Autres nouvelles intéressantes
À La Corogne, près de la frontière provinciale avec Pontevedra, une place forte celte refuse Más información
Ortiguera est un beau village sur la côte des Asturies, dans la municipalité de Coaña. Más información
Des trois provinces basques, Guipuscoa est probablement celle qui est le plus intéressante pour le Más información
Choisir les plus beaux villages d'Andalousie est une tâche compliquée, car il y a des Más información
La province de Valence se distingue par la variété des possibilités de voyage qu'elle offre. Más información