13 joyaux de l’architecture contemporaine en Espagne

Il existe en Espagne de nombreux trésors architecturaux qui n’ont pas moins de valeur parce qu’ils sont contemporains. Les dernières décennies du XXe siècle et les premières décennies du XXIe siècle ont laissé derrière elles des bâtiments qui peuvent être considérés comme de véritables œuvres d’art. Voici quelques-uns de ces joyaux de l’architecture contemporaine en Espagne. Des bâtiments de grand intérêt qui sont dispersés dans des villes comme Bilbao, Séville ou Barcelone.

Musée Guggenheim, Bilbao

Musée Guggenheim à Bilbao

Musée Guggenheim à Bilbao.

Le musée Guggenheim est l’une des principales attractions touristiques de Bilbao, un bâtiment qui ne passe pas du tout inaperçu. Conçu par le célèbre architecte Frank Gehry et construit entre 1993 et 1997, il attire l’attention sur les formes curvilignes qui composent les 33 000 plaques de titane utilisées. Son emplacement stratégique à côté de l’estuaire du Nervión fait de cet endroit l’un des coins les plus photographiés de la capitale de la Biscaye. Une collection complète d’art moderne et contemporain vous attend à l’intérieur.

L’effet sur la ville est tel que l’expression “effet Guggenheim” existe déjà. Il décrit la reconversion d’une ville industrielle autour d’un grand bâtiment culturel. Une réinvention qui a embrassé les grues et les environnements d’usines pour créer un nouvel environnement propre. Grâce à cela, Bilbao a servi de modèle à de nombreuses autres villes, notamment dans le nord de l’Espagne.

Kursaal, Saint-Sébastien

Le bâtiment du Kursaal est l'une des icônes de Saint-Sébastien

Le bâtiment du Kursaal est l’une des icônes de Saint-Sébastien. | Shutterstock

Chaque nuit, le bâtiment du Kursaal est chargé d’éclairer l’embouchure de l’Urumea. Conçue par l’architecte Rafael Moneo comme “deux rochers échoués“, cette œuvre architecturale est composée de deux cubes de verre translucide qui font face à la plage sauvage Zurriola. Depuis 1999, il est devenu  un élément indispensable dans le paysage de Saint-Sébastien grâce à sa situation privilégiée. Avec le pont du Kursaal, orné d’une demi-douzaine de lampadaires, ils forment un tandem parfait.

Tour Glòries, Barcelone

La Tour Glòries

La Tour Glòries est particulièrement belle la nuit. | Shutterstock

La Torre Glòries, anciennement connue sous le nom d’Agbar, est le gratte-ciel le plus emblématique de Barcelone et l’un des principaux joyaux de l’architecture contemporaine en Espagne. Elle est située au carrefour de l’avenue Diagonal et de la rue Badajoz. Avec une hauteur de 145 mètres et plus de trente étages, elle se distingue surtout à la tombée de la nuit, lorsqu’elle est teintée de couleurs vives. Cette tour a été érigée en 2005 avec l’idée d’évoquer l’eau, étant donné que la société Aguas de Barcelona (Eaux de Barcelone) y serait installée. Cependant, il semble que son esthétique rappelle davantage une balle ou un concombre.

Terminal 4, aéroport de Barajas, Madrid

Le T4 à l'aéroport de Madrid Barajas

Le T4 à l’aéroport de Madrid Barajas. | Shutterstock

Entre l’enregistrement et la pression de tout voyage aérien qui va commencer, il est temps de lever les yeux et d’admirer le terminal 4 de l’aéroport de Madrid-Barajas. Dans le T4, comme on l’appelle familièrement, les tons jaunes et les formes ondulées prédominent. De multiples puits de lumière assurent que la lumière naturelle atteint tous les coins de l’aéroport, ainsi que les parois vitrées des salles d’attente. Il a été ouvert au public en 2005 et depuis lors, environ 70 millions de passagers passent par ses plus de 700 000 mètres carrés chaque année.

Hôtel Marqués de Riscal, Elciego (Alava)

L'hôtel Marqués de Riscal

L’hôtel Marqués de Riscal. | Shutterstock

Le style original de Frank Gehry domine à nouveau le paysage, bien que cette fois-ci dans la petite ville d’Elciego, dans la province d’Alava. L’hôtel Marqués de Riscal utilise de fines tôles d’acier et d’aluminium qui s’entremêlent pour donner forme à ce logement dans la région des vignes. Plus de 60 chambres luxueuses à la décoration avant-gardiste, des salles de bains en marbre noir et des parquets en bois constituent une expérience de haut niveau. L’hôtel, ouvert en 2006, comprend une spectaculaire passerelle en verre qui relie les deux bâtiments du complexe.

MUSAC, León

Le MUSAC est l'une des principales attractions de León

Le MUSAC est l’une des principales attractions de León. | Shutterstock

À León, l’hiver peut être long et gris, mais heureusement il y a le MUSAC pour apporter une touche de couleur nécessaire. Le Musée d’art contemporain de Castille-et León accueille les visiteurs avec sa façade en béton ornée de 3 351 verres de couleurs. Le résultat est une mosaïque composée de près de 40 nuances différentes. Conçu par les architectes espagnols Emilio Tuñón et Luis Moreno Mansilla, il a ouvert ses portes au public en 2005.

Caves à vin Ysios, Laguardia (Alava)

Les caves à vin Ysios

Les caves à vin Ysios sont situées au cœur de la Rioja d’Alava. | Shutterstock

Santiago Calatrava, l’architecte espagnol le plus international et le plus controversé, est responsable de ce trésor architectural contemporain situé à Laguardia. Les Cavez à vin Ysios sont présentées comme un hommage aux dieux égyptiens Isis et Osiris, étroitement liés au vin. Le bâtiment a été conçu pour s’intégrer dans son environnement grâce aux douces vagues de la façade. Les bandes de bois de cèdre contrastent avec le paysage environnant de vignobles dans la Rioja d’Alava, au pied des montagnes de Cantabria.

Cité des arts et des sciences, Valence

La Cité des arts et des sciences de Valence

La Cité des arts et des sciences de Valence est l’œuvre de Santiago Calatrava. | Shutterstock

L’un des joyaux de l’architecture contemporaine en Espagne par excellence est sans aucun doute la Cité des arts et des sciences de Valence. Conçue également par Santiago Calatrava, elle est située sur l’ancien cours de la rivière Turia sur une superficie de 350 000 mètres carrés. On dit souvent que c’est une ville dans la ville, vu les nombreux espaces qu’elle abrite. Avec des formes qui rappellent un navire échoué, le Palau de Les Artes Reina Sofía est le bâtiment principal. Le Hemisféric est un autre des bâtiments les plus emblématiques, en raison de son design en forme de globe oculaire.

Pabellón Puente, Saragosse

Le Pabellón Puente de Saragosse

Le Pabellón Puente de Saragosse. | Shutterstock

Le pont de pierre qui traverse l’Èbre, situé à l’abri de la célèbre basilique Nuestra Señora del Pilar, a eu un concurrent de taille. Le Pabellón Puente s’étend sur 270 mètres et est considéré comme le seul pont de nature habitable en Espagne. Il a été construit pour l’Expo 2008 de Saragosse et est actuellement utilisé sporadiquement pour des expositions et autres activités culturelles. Sous une structure de mailles rhomboïdales imitant les écailles d’un requin, il y a une surface de 7 000 mètres carrés répartis sur deux étages.

Tours KIO, Madrid

Les tours KIO sont présentées comme une porte futuriste

Les tours KIO sont présentées comme une porte futuriste. | Shutterstock

Les tours KIO ou Porte d’Europe, leur nom officiel, font partie de l’horizon de Madrid depuis 1995. La première chose qui ressort de ces deux gratte-ciels est leur inclinaison de 14,3 degrés, une qualité qui leur a même valu d’être un élément essentiel de films tels que Le Jour de la bête. Situés sur la Place de Castilla à Madrid, ces bâtiments atteignent 115 mètres de haut et comptent 24 étages. Leur emplacement précis sur le Paseo de la Castellana les fait ressembler à une porte.

Centre Niemeyer, Avilés

Le Centre Niemeyer

Le Centre Niemeyer. | Shutterstock

Le Centre Niemeyer est la seule œuvre en Espagne qui porte la signature de l’architecte brésilien Óscar Niemeyer. Depuis son inauguration en 2001, il est devenu la référence culturelle de la Principauté des Asturies, compte tenu de son intense programme d’activités, d’expositions et de spectacles. Le complexe est composé de quatre bâtiments. Le bâtiment polyvalent est dominé par des lignes droites, tandis que l’auditorium est un espace polyvalent en forme d’escargot. Pour sa part, le Dôme est une demi-sphère de 4 000 mètres carrés de surface d’où part un escalier en colimaçon. Enfin, la Tour est un belvédère qui permet de voir la ville d’Avilés à une hauteur de 20 mètres.

CaixaForum, Madrid

Le jardin vertical du CaixaForum à Madrid

Le jardin vertical du CaixaForum à Madrid. | Shutterstock

Au cœur de Madrid, à mi-chemin entre le Musée National du Prado et le Musée National Centre d’Art Reina Sofía, se dresse un jardin vertical difficile à manquer. Le CaixaForum fonctionne comme un centre socioculturel et est devenu une référence dans ce domaine au cours des dernières années. À l’intérieur, plus de 2 000 mètres carrés accueillent régulièrement des expositions, des conférences et des ateliers. À l’extérieur, le bâtiment qui abritait l’ancienne Centrale Électrique du Midi se distingue par la sensation d’équilibre qu’il transmet, grâce à la répartition stratégique des piliers.

Metropol Parasol, Séville

Miradors des Champignons de Séville

Miradors des Champignons de Séville. | Shutterstock

Aussi connu sous le nom de Champignons de Séville, le Metropol Parasol est la plus grande structure en bois du monde et se trouve au cœur de la capitale de l’Andalousie. Depuis son ouverture en 2011, il est devenu l’une des icônes de la capitale de Séville. Ses formes ondulantes rappellent les champignons, d’où son nom. Il s’élève au-dessus de la ville et offre des vues formidables sur la Giralda et d’autres monuments emblématiques de la ville. Il suffit de se rendre au Mirador, situé à 28 mètres de hauteur et avec une extension de 250 mètres, pour s’en convaincre.


About the author