Lacs de Covadonga, un lieu asturien pour se perdre et se retrouver

Les lacs de Covadonga sont l’endroit idéal pour se déconnecter en pleine nature. Situés dans les Asturies, au sein du parc national des Pics d’Europe, ils sont entourés par certaines des plus hautes montagnes de la Cordillère Cantabrique. Ensemble, ils forment un panorama de renommée mondiale. Les bâtiments des villes sont bientôt laissés en arrière et les paysages des montagnes et des prés accueillent le visitant lorsqu’il s’approche de cette merveille naturelle. Pendant l’ascension, vous pouvez facilement trouver des vaches qui paissent, ainsi que des aigles royaux ou des vautours égyptiens.

Il vaut la peine de profiter de cette enclave à la première personne, de l’air pur à plus de 1000 mètres d’altitude, de l’intensité des couleurs et de la réflexion des nuages sur les eaux des lacs Enol et Ercina. La neige de l’hiver est la mère des lacs, ce qui aurait pu être imaginé dans une légende racontée par le feu. Il est facile de s’éloigner du bruit de la circulation et de l’agitation de la ville. Ici, le vent semble porter et apporter les conversations silencieuses des Xanas, les fées asturiennes. Ici, l’eau peut vous transporter, en retenant votre souffle, vers un passé plein de secrets que seuls les sommets des montagnes connaissent.

Les prairies du lac Ercina

Les prairies du lac Ercina.

Un lieu où la nature parle

Situés à 21 kilomètres de Canga de Onís, les lacs de Covadonga se trouvent dans le massif de Cornión, le plus occidental des Pics d’Europe. À l’intérieur du parc national qui porte ce nom, ils forment un ensemble naturel d’une beauté extraordinaire. Au milieu de ce poumon vert du nord asturien naissent ces deux lacs aux eaux d’origine glaciaire, l’Enol et l’Ercina. Et pendant la saison des pluies, vous pouvez également voir le Bricial, le fils de la fonte des montagnes.

Pour s’y rendre, il est obligatoire de monter sur une route sinueuse qui commence à Covadonga. Le parcours pénètre au cœur même d’un espace naturel où les minutes glissent comme des oiseaux de proie dans le ciel. Un paysage qui semble être peint à l’aquarelle entoure l’étroite montée asphaltée. Des forêts luxuriantes, des vallées et des gorges rocheuses, résultat de l’érosion des rivières et des glaciers, caractérisent ce parc national, précurseur en Espagne et l’un des premiers en Europe. En 1918, sous les auspices de Pedro Pidal, le parc national de Covadonga a été créé, l’axe central de ce qui est devenu plus tard le parc national des Pics d’Europe. Un exemple mondial de conservation et de protection de la nature.

Lac Enol

Lac Enol. | Shutterstock

Ces terres d’élevage et de pâturage offrent la possibilité de se promener parmi les chênes, les châtaigniers et les noisettes, dans une montée vers des terrains plus élevés. Elle va de 70 mètres au-dessus du niveau de la mer à Cangas de Onis, à plus de 1000 mètres là où se trouvent les lacs. Lors du transit, la terre apparaît d’abord marquée par des clôtures qui limitent les allées et venues du bétail. À mesure que l’ascension se poursuit, le paysage change et la terre devient de plus en plus dénudée. A environ 900 mètres, la vue est déjà impressionnante. On peut voir la mer Cantabrique en arrière-plan, précédée de vallées qui s’écoulent, ondulantes, vers la côte.

Bientôt, des espions apparaissent parmi les nuages. Les vautours fauves, les aigles, les pics-verts et, bien sûr, le gypaète barbu, sous la garde de la Fondation pour la protection du gypaète barbu, qui les nourrit chaque semaine. Plus haut dans les lacs, les hêtres sont les protagonistes. Encadrant le tableau, les murs de calcaire, moulés par un processus karstique millénaire. Ici, vous pouvez voir les traces de l’eau sur son chemin vers la formation des lacs de Covadonga.

Don Pelayo, entre légende et réalité

Parler de Covadonga, des lacs et de leur sanctuaire, c’est parler de Don Pelayo. Il est devenu un héros mythique, certains textes le situent à Tolède, des années avant sa bataille triomphale, et supposée. Là, la tradition nous dit qu’il a caché l’Arche d’Alliance. C’est un personnage dont on sait peu de choses avec certitude, mais autour duquel a été composée une légende fondatrice espagnole encore récente. Ainsi, au premier monarque asturien sont attribués de multiples épisodes héroïques, presque tous considérés comme légendaires.

Statue en bronze du roi Don Pelayo, à Covadonga

Statue en bronze du roi Don Pelayo, à Covadonga. | Shutterstock

Selon la tradition, Covadonga a été le théâtre d’une grande bataille au cours de laquelle le roi et ses soldats ont réussi à vaincre une armée arabe beaucoup plus importante. Là, après une période marquée par des escarmouches et de petites révoltes populaires, la confrontation finale a eu lieu. L’assistance opportune de la Vierge au Mont Auseva s’est terminée par l’expulsion des Arabes. Ainsi serait née l’origine de la reconquête, qui s’étendrait au fil des siècles sur tout le territoire espagnol.

Covadonga, bien plus que les lacs

Se rapprocher de la région des lacs Covadonga et de ses environs signifie bien plus que de connaître les merveilles de cette enclave naturelle. Se promener dans les montagnes, découvrir des itinéraires ou chasser les légendes locales parmi les arbres ne sont que quelques-unes des alternatives. Mais il y a beaucoup d’autres options à explorer. Aucune occasion ne doit être manquée dans ce lieu où la symbiose entre la spiritualité, la nature et l’histoire se fait sentir à chaque étape.

Sanctuaire de Covadonga

Sanctuaire de Covadonga. | Shutterstock

Un exemple clair est la Sainte Grotte de Covadonga. On dit que c’est dans cette grotte du mont Auseva que Pelayo et ses hommes sont entrés à la poursuite d’un bandit. La légende chrétienne raconte qu’ils y ont laissé une image de la Vierge Marie pour lui demander sa protection ou pour l’honorer après la victoire. La première chapelle de l’endroit a été construite sur ordre d’Alphonse Ier, gendre de Don Pelayo. On dit aujourd’hui que sa dépouille repose à côté d’une image de la Vierge de Covadonga. La vérité est qu’il est impossible de savoir ce qui s’est réellement passé. Néanmoins, le lieu est franchement évocateur.

Grotte sacrée de Covadonga

Grotte sacrée de Covadonga. | shutterstock.com

La tradition du culte marial est restée profondément enracinée dans le lieu et son peuple malgré la destruction de l’ancien temple. C’est pourquoi la majestueuse et rose Basilique de Santa María la Real a été construite sur la colline de Cueto. De style roman, elle est composée de trois nefs, celle du centre étant un peu plus haute. Sur le maître-autel repose une image de la Santina (la Vierge), que les fidèles visitent, accomplissant ainsi un pèlerinage. Il est intéressant de voir le bronze de Don Pelayo, qui garde l’extérieur de l’église, face à face. On y trouve également la Croix de Victoire, qui représente le début du premier royaume chrétien d’Espagne.

Magnifique paysage du lac Ercina à Covadonga

Magnifique paysage du lac Ercina à Covadonga. | Shutterstock

Sur le côté gauche de la basilique se trouve la collégiale de San Fernando. Son aspect austère contraste avec le calcaire rose des murs du temple. Des arcs et des balustrades ornent cette construction qui garde les tombes de ses abbés, dès le XIe siècle. Il y a encore beaucoup à voir dans les environs. Le monastère de San Pedro, qui sert de siège à une communauté canonique. Et, l’escalier des promesses, qui peut-être miraculeusement, est toujours debout. On a presque envie de se boucher les oreilles quand on voit La Campanona, haute de trois mètres et pesant cinq tonnes, désireuse de raconter son histoire intéressante. Cerise sur le gâteau, une agréable promenade dans le Parc du Prince  servira à se détendre au milieu de sa verdure atlantique, au bord de la rivière Covadonga.

Lacs de Covadonga, un espace de parcours et de belvédères

Dans les lacs de Covadonga, vous pouvez faire différents parcours, et même vous promener librement dans la région. Mais pour être sûr que rien ne reste à découvrir, l’une des promenades les plus choisies est le parcours circulaire vers les lacs de Covadonga. Sa difficulté est faible, ils sont plus ou moins 5 kilomètres, à travers des zones où les enfants peuvent avancer sans problème. Vous devez prendre le chemin PR.PNPE-2, à côté du Centre d’accueil des visiteurs Pedro Pidal. À côté du parking de la Buferrera, vous ferez les premiers pas, toujours sur l’appartement. Mais bientôt commence l’ascension qui mène au Mirador del Príncipe, qui reçoit le marcheur comme une promesse de tout ce que ses yeux contempleront.

Les lacs Covadonga couverts de neige

Les lacs Covadonga couverts de neige. | Shutterstock

Les panneaux conduisent à un environnement étonnant, la vieille mine de La Buferrera. Toujours équipé de rails et de chariots, il vous invite à pénétrer dans les entrailles rocheuses. Puis, à une altitude de 1100 mètres, une des cartes postales les plus attendues apparaît. Il s’agit du lac Ercina avec les montagnes Pics d’Europe en arrière-plan. Plus haut, le belvédère d’Entrelagos s’ouvre devant une photographie spectaculaire. Avec l’Ercina à gauche et l’Enol à droite, l’image demande une jouissance silencieuse.

Ensuite, il ne reste plus qu’à se reposer quelques instants et à continuer, en fermant le cercle de cette route asturienne, jusqu’à ce que l’on arrive à nouveau au point de départ. Sur le chemin, la route qui monte aux lacs vous invite également à vous arrêter à un troisième belvédère, celui des Canónigos. De là, en volant quelques minutes à la descente ou à la montée, vous pouvez tranquillement voir le sanctuaire, entouré du silence de la montagne. Ici, la nature est celle qui parle et le visiteur est celui qui écoute.


About the author

Setenil de las Bodegas, un village unique d’Andalousie

Setenil de las Bodegas est l'un des villages de la belle route des villages blancs de Cadix, située dans la Read more

Jerez de la Frontera, la ville du vin et du cheval

La ville Jerez de la Frontera est connue dans le monde entier grâce à ses vins et ses chevaux. Ses Read more

Salobreña, un beau village de la Costa Tropical de Grenade

Salobreña est une belle ville de Grenade, située sur les rives du fleuve Guadalfeo, connue pour sa culture traditionnelle du Read more

Marbella, la ville de luxe de Malaga en Andalousie

Marbella possède un climat parfait et a su préserver sa vieille ville ce qui en fait un site très agréable Read more

Frigiliana, un beau village blanc de Malaga

Frigiliana est un ancien bastion des montagnes de la Sierra d’Almijara qui a été le théâtre d'une célèbre bataille lors Read more